Share |

Le Patrimoine Juif de Tunisie - Le nouveau livre de Mustapha Chelbi

 

Le Patrimoine Juif de Tunisie
 

Extraits de la préface:

Il faut avoir le courage et la lucidité de reconnaitre que le conflit israélo-palestinien, vieux de 60 ans, a fait voler en éclat une convivialité judéo-arabe se mesurant par siècles.

Victime des idéologies conflictuelles la mémoire culturelle juive dez Tunisie est en danger de disparition.

L'objet de ce livre est de mettre en évidence la participation active,créative et récréative de la communauté juive dans l'édification de la tunisianité: le savoir-vivre, le parler, la musique, l'art culinaire, la peinture, les fêtes, les taalilates,la musique, les contes, les proverbes, les mythes, les métiers traditionnels,l'économie, la politique la littérature...

En écrivant ce livre, j'ai l'impression de réexister. Rien ne peut m'empêcher d'accomplir ce devoir de mémoire. L'exercice de la mémoire ,dans un terrain miné par l'oubli, prend l'allure d'une entreprise fondamentale, pour tous les acteurs de la culture au-delà de toute confession. Je veux dire par là que l'évocation de la mémoire des Juifs de Tunisie concerne également les Arabes et les musulmans.

Le concept d'identité culturelle en Tunisie se divise en deux camps: il y a les partisans du dialogue de cultures qui considèrent à juste titre que la Tunisie est le fruit d'un brassage de divers peuples de la Méditérranée dont la communauté israélite et il y a des esprits bornés et étroits qui prétendent que la culture tunisienne est exclusivement arabo-islamique et en excluent, de ce fait, les juifs de la mémoire culturelle.

Il faut dépasser les confusions de toutes sortes et aborder l'histoire avec objectivité et sérénité.Les extrémistes de tout bord "profitent" des rivalités idéologiques afin d'effacer l'évidence d'un vécu commun. certaines lois scélérates ont bloqué le juif dans la condition de "dhimmi", alors que la sagesse islamique lui a accordé le noble statut de "Ahl al Kitab". C'est dans ce contexte paradoxal que la communauté juive de Tunisie s'est affimé et qu'elle a pu s'épanouir en terre tunisienne malgré les obstacles de toute sorte.

Habiba Msika, Raoul Journo,Cheykh Ifrit,Louisa Tounsiya, Fritna Darmon, Kakino de Paz, Messaoud Habib,Maurice Meimoun, Kahlaoui Tounsi, Albert Perez, Henry Tibi, Raoul Darmon, David Cohen, Paul Nizan, Victor Valenzi, Henri Smadja, Clément Cacoub, Lucienne Saada, Moses Levy, Nello Levy, George Koskas, Maurice Bismuth, Henri Saada, Jules Lellouche, Gilbert Naccache, René Marzouk, Lucette Valenzi, Hana Rached, Albert Memmi, Richard Halimi, Claude Nataf, Patrick Abéassis, Roger Belhassen, Dora Perez Tibi,Josette Lumbroso, Victor Sarfati sont autant d'artisans de la personnalité tunisienne. Cette vérité historique doit être rétablie et célébrée comme un précieux trésor du patrimoine culturel tunisien.....

Avec le départ de la communauté juive , la Tunisie a perdu une partie de son âme.

Le départ des juifs tunisiens s'est déroulé en quatre phases succssives: la création de l'Etat d'Israël e 1948, la proclamation de l'Indépendance en 1956, la Bataille de Bizerte en 1961 et la Guerre des 6 jours en jiun 1967.

La Tunisie s'est vidée de sa communauté juive comme un corps se vide de son sang.

De la destruction du Temple de Salomon par Nabuchodonosor en 586 avant J.C., à la destruction du Temple de Jérusalem par Titus en l'an 70 de notre ère on a vu déferler des vagues successives de populations juives fuyant l'insécurité et qui ont trouvé en terre tunisienne accueil et hospitalité.

Bien plus tard et jusqu'en 1492 date de la chute de Grenade , soit lors de la reconquête espagnole, les Juifs andalous fuyant l'inquisition vinrent trouver refuge en Tunisie et s'installèrent dans tout le pays: Tunis, Nabeul, Grmbalia, Zaghouan, Sousse , Sfax,Testour, Le Kef, Bizerte...Les hommes de bonne volonté doivent se mobiliser pour sauvegarder la mémoire culturelle juive de <Tunisie qui a trouvé dans le site "Harissa.com"

un véritable Arche de Noë.

Je dédie mon livre à mon ami et frère Samy Taieb en souvenir de nos amitiés extraordinaires vécues pleinement dans l'ivresse de l'adolescence à la Goulette aux côtés de: David et Claude Cardozo,Jules Tartour, Richard et Rudy Besis, Richard Hayoun, Sydney Lellouche, Max et hubert Journo,Alain bellaiche,Patrick Ben Soussan,Henry Tibi, Bernard et Jacquot Zibi,Marcel Gallardo,Gérard Calvo...

Puisse la mémoire juive d'Afrique du nord,héritière des riches heures de l'Andalousie,et à travers ce modeste ouvrage, retrouver sa légitime place dans l'histoire socioculturelle de la Tunisie.

Merci de votre attention

Mustapha Chelbi

POUR COMMANDER LE LIVRE : 25 euros l'exemplaire , livraison incluse en me contactant au: chelbi_mustapha@yahoo.fr

 

Samy Taieb
 
 

Options d'affichage des commentaires

Sélectionnez la méthode d'affichage des commentaires que vous préférez, puis cliquez sur « Enregistrer les paramètres » pour activer vos changements.

L'adresse se trouve au-dessus.
Ça a l'air très intéressant.
Oh mon pays d'enfance, combien je t'aime !

Mes amis juifs(surtout,TUNISIENS,)je VOUS AIME!

J'AVAIS SEPT ANS QUAND JE L'AI QUITTER.....AVEC

MES 67 ANS...JE N'AI QU'UNE TRISTESSE.....POURQUOI TANT DE SOMBRES REAL
ITES DANS UN PAYS SOLEIL...???????

Ce livre parait très intéressant !

Comment peut-on se le procurer ? Quel en est l'éditeur ?

Je ne trouve pas l'info sur le net ni sur les librairies en ligne !

Merci d'avance, c'est pour la fête des mères (un peu en retard, mais bon...)

Publier un nouveau commentaire

Saisissez les caractères contenus dans l'image ci-dessus. (vérifier en utilisant un son)
Entrez le texte que vous voyez dans l'image ci-dessus. Si vous ne pouvez pas le lire, soumettez le formulaire et une nouvelle image sera générée. Insensible à la casse.

Contenu Correspondant