Share |

La Pâtisserie Garza

 

La Pâtisserie Garza

 

 

Garza, un monument historique de la gourmandise. La pâtisserie Garza est l’un des plus vieux temples de la gourmandise à Tunis.

Un temple qui a résisté aux aléas du temps. D’ailleurs, beaucoup s’en souviennent comme d’un lieu de pèlerinage. On s’y rendait le dimanche matin en allant au marché central. On allait chez Madame Garza comme d’autres allaient à la messe. Le fils Garza a repris l’activité. Il a toujours la même politique d’antan. La pâtisserie ferme ses portes, une fois le dernier gâteau vendu. Alors on s’y précipite très tôt pour avoir son content de salés et de génoises.

D’abord, le lieu. Sans enseigne, on reconnaît sa devanture à son côté désuet au fond de la place de la monnaie. Au passage, on peut admirer les splendides ficus centenaires qui ombragent la place, et nous font regretter le peu d’entretien de ce lieu historique, livré, aujourd’hui, aux étals boiteux des marchands à la sauvette.

En allant chez Garza aux premières heures de la matinée, le dimanche, on retourne dans le Tunis des années 50. Nous sommes là en mission gourmandise. Garza, depuis 75 ans, est immuable. Sur les étagères de cette boutique couleur crème, des bocaux en verre à l’ancienne sont alignés. Autrefois, on y proposait des dragées et autres confiseries. L’espace est étroit et les riverains se bousculent pour avoir leurs gâteaux. Tous savent que les petits sablés fondent en bouche.  
Les gâteaux aussi sont uniques. Uniques, parce qu’on ne les trouve que là ! Garza n’a pas développé des gammes à la mode telles les mousses et les verrines. Elle fait ce qu’elle réussit depuis toujours, avec le même soin.

Uniques aussi parce qu’ils sont délicieux. Des déclinaisons autour de l’amande et des variations sur le thème de la génoise dans tous ses états, moelleuse accompagnée de crèmes au beurre incroyablement légères…Si, si, il faut goûter pour savoir. Uniques également à cause des prix, aussi légers que ses pâtisseries, qui prouvent combien la gourmandise en Tunisie peut être sujette aux spéculations dans les quartiers « chics ».

Aujourd’hui encore, les anciens du Lycée Carnot ou de la Banque Centrale (son premier siège est sur cette place) pourraient évoquer pendant des heures, avec des trémolos dans la voix, les délices de chez Garza. Beaucoup ne savent pas que ce petit commerce est toujours là. Comme un bastion de résistance entre les vendeurs de contrefaçon et d’électronique. 

 

Frida Dahmani

Pâtisserie Garza

Options d'affichage des commentaires

Sélectionnez la méthode d'affichage des commentaires que vous préférez, puis cliquez sur « Enregistrer les paramètres » pour activer vos changements.

Votre grand père et votre grand mère sont des gens merveilleux et même votre arrière grand père qui était tout le temps au fourneau et qui avait je crois fonde la pâtisserie paix a son âme bravo pour votre livre n oublion pas votre grand mère qui étai une femme merveilleuse c était l âme de la patisserie

Toute mon enfance des souvenirs plein la tête quand je visite Tunis l'été jy vais toujours c'est un délice incroyable !!

Je me souviens d'une très belle dame aux cheveux gris -mauve et qui semblait trôner sur une chaise haute devant sa caisse! Elle n'impressionnaient plus que les mille feuilles qui étaient delicieux et qu'on ne pouvait trouver nulle part ailleurs ! Aujourd'hui ,je continue à visiter ce lieu avec beaucoup de respect et de nostalgie ...je fais des kilomètres,mais je prends mes langues de chat et mes mille feuilles avec le Meme plaisir que quand j'étais petite fille

Etes vous sur que cette patisserie , existe encore aujourd hui entre les contrefacons et l electronique ?

caldi caldi au fromage !!!!!!!!!!!!!!!!!!

Pour moi Garza signifie le sublime, le merveilleux, que de bons souvenirs !!

les milles feuilles elle fait sortir 2 plateaux par jour entre 15 et 16 un longue file d'attente pour goutter les meilleurs du monde

Les puits d'amour, les milles feuilles, .... quels délices ! MERCI GARZA de rester authentique et d'être encore là !
Ps: c'est quoi le titre du livre de la petite fille Garza svp ? Merci

c'est de la merde désolé pas comme d'habitude les gâteaux sont zero efff les annés 1988 et 1990 ...se son les bon moment tout cherche l'argent maintenant pas comme le passé les gateaux zeroooooo continue comme ca !!!

Toute mon enfance , j'habitais juste à coté et le matin avant de partir à CARNOT , papa m'arrêtait devant pour prendre mon pâté pour 10H. Tous mes gâteaux d'anniversaires, toutes nos fêtes.
Merci d'avoir résister , merci pour ces bons souvenirs. BISES de Carine

Merveilleuse nouvelle que celle de la réouverture de l'espace permettant d'assouvir son bonheur de déguster "l'amande", sous toutes ses formes, dans toute sa splendeur......hamadi khammar

Merci d'être encore là, ça ravive les souvenirs de beaucoup de disparus qui aimaient aller chez vous. A bientôt les Garza.

Cela fait plaisir, je suis sa petite fille. J'ai écrit un livre sur le Tunis des années 1950-1960 dans lequel j'évoque mon Grand-père, la pâtisserie et le lycée Carnot.
Amicalemnt

Bjr, le nom du livre? je vous remercie

Bonjour la petite fille Garza comment s'appelle votre livre et ou peux t'on le trouver merci et au plaisir de recevoir votre reponse

Un seul mot merveilleux !

Publier un nouveau commentaire

Saisissez les caractères contenus dans l'image ci-dessus. (vérifier en utilisant un son)
Entrez le texte que vous voyez dans l'image ci-dessus. Si vous ne pouvez pas le lire, soumettez le formulaire et une nouvelle image sera générée. Insensible à la casse.

Contenu Correspondant