Share |

Une enfance juive en Méditerranée musulmane

 

Une enfance juive en Méditerranée musulmane

 

 

témoignages

 

 

Leïla Sebar est de mère française et de père algérien. Une double culture qui inspire son œuvre littéraire en français (elle ne connaît pas l'arabe) où elle mêle l'intime et le politique, la violence de la guerre, l'amour et l'exil (« La confession d'un fou », « Ecrivain public »)

Elle a collecté ici les récits courts sur les Juifs en terre d'Islam dans la Méditerranée qui va du Maroc à la Turquie. Le Maghreb français a la grande place : Tunisie, Algérie, Maroc. Des écrits sur l'enfance, avant que ne survienne l'exil, après la décolonisation. Les juifs : une minorité qui cohabite assez bien avec la majorité musulmane et la puissance coloniale. En Algérie, le Front populaire en fait des citoyens français puis Vichy les discrimine. Pour certains la judéité est occultée, pour beaucoup la pratique religieuse est modeste. Quels contacts avec les musulmans ? Pour bien des enfants, c'est la nounou arabe et l'école commune. Des amitiés naissent que les événements vont interrompre.

Pour tous, restent la nostalgie d'une terre, du soleil, « le paradis vert « des jeunes années, où les préoccupations sont celles de l'âge tendre que le contexte politique va complexifier : naissance d'Israël, indépendance. On n'est pas juif mais israélite et on vit le bon voisinage avec les musulmans, même si on ne les fréquente guère, si ce n'est au marché ou dans les jeux de la rue. Plus de trente témoignages dont la moitié de femmes, dans leur diversité avec une notice biographique pour chaque auteur. Ceux qui ont été sollicités sont la plupart devenus célèbres : universitaires (tel l'historien de la Guerre d'Algérie : Benjamin Stora), écrivains (comme Nine Moati) metteur en scène (comme Daniel Mesguich), journalistes (comme Guy Stibon). Tous sont partis de leur terre natale, pour rejoindre l'Etat d'Israël ou mieux la France, qui était, là-bas en terre musulmane, la référence culturelle, la vraie patrie ;

Reste la nostalgie d'un monde cosmopolite et séculaire avant l'exil qui fut, comme toujours douloureux.

Textes inédits recueillis par Leïla Sebar, Editions Bleu Autour, diffusion Harmonia Mundi, 2012, 365 pages, 26€.

Publier un nouveau commentaire

Saisissez les caractères contenus dans l'image ci-dessus. (vérifier en utilisant un son)
Entrez le texte que vous voyez dans l'image ci-dessus. Si vous ne pouvez pas le lire, soumettez le formulaire et une nouvelle image sera générée. Insensible à la casse.

Contenu Correspondant