Share |

Tunisie - La députée islamiste qui a fait peur à Mark Zuckerberg

 

Tunisie - La députée islamiste qui a fait peur à Mark Zuckerberg

 

 

Le PDG du réseau social Facebook ne participera pas au pèlerinage juif sur l’île tunisienne de Djerba, rapporte le site d’information en ligne Oumma.com.

Mark Zuckerberg devait participer au pèlerinage annuel de la Ghriba, dans la plus ancienne synagogue d’Afrique qui se tient du 9 au 10 mai 2012.

Mais d’après ce site d'actualités spécialisé sur l'islam, les propos d’une élue Tunisienne d’Ennahda l’auraient fait renoncer à son voyage.

Basma Jbali, élue d’Ennahda à l'Assemblée constituante aurait pointé du doigt la vente de terrains sur l’île de Djerba à des juifs non tunisiens en parlant d'«une seconde Palestine» évoquant une colonisation de l’île.

Ces propos ont entrainé la colère des juifs tunisiens et notamment celle de Perez Trabelsi, le président de la communauté juive de Djerba.

L’an dernier le pèlerinage juif de Tunisie avait été annulé à cause de la révolution tunisienne et devait reprendre cette année. Cet évènement attirait chaque année plus de 10.000 juifs étrangers.

Israël a cependant déconseillé à ses ressortissants de se rendre sur l’île en 2012 estimant que «le niveau de menace concrète est élevé» craignant un attentat comme il s’en était produit en 2002.

De fait, aucun Israélien ne s’est rendu au pèlerinage cette année selon l'AFP. D'après Tunisia Live, les pélerins n'étaient pas plus de 200 le premier jour.

«Cinq cents juifs, venant essentiellement d'Europe, devaient participer durant deux jours au pèlerinage, aux côtés d'un millier de Tunisiens de confession juive», a précisé à l'AFP Perez Trabelsi.

Les réticences de la communauté juive internationale à venir en Tunisie s’explique par les incidents répétés contre les juifs dans le pays depuis la chute de Ben Ali.

Dans le Guardian, Kouichi Shirayanagi, journaliste pour le quotidien en ligne anglophone Tunisialive.net se demande «quel sera le futur pour les juifs tunisiens» après la révolution.

Le journaliste souligne que le gouvernement tunisien a envoyé des signaux contradictoires à cette population.

Hamadi Jebali, leader du parti Ennhada a déclaré lors du Congrès International du tourisme:

«La Tunisie est une société ouverte et tolérante, nous serions fier d’accueillir les pèlerins Juifs à Al Ghriba comme ils l’ont fait par le passé».

D’un autre côté, d’autres membres du parti islamiste tunisien au pouvoir se sont montrés hostiles à la communauté juive comme la députée Basma Jaldi. 

Publier un nouveau commentaire

Saisissez les caractères contenus dans l'image ci-dessus. (vérifier en utilisant un son)
Entrez le texte que vous voyez dans l'image ci-dessus. Si vous ne pouvez pas le lire, soumettez le formulaire et une nouvelle image sera générée. Insensible à la casse.

Contenu Correspondant