Share |

Quelques traditions du Sedder du Rosh-Hashanna Tunisien, par Avraham Bar-Shay

 

Tout Tune vous dira que les fruits qui symbolisent le plus les ‘Fêtes’ sont les grenades et les coings.

On ne peut s’empêcher d’admirer leurs fleurs au printemps et leurs fruits juste avant les Fêtes, quelle beauté!! Une part des grenades ira pour Rosh-Hashana et le reste pour décorer la Souccah. Les coings feront la confiture et…‘le coing aux clous de girofle’ pour Kippour.

 

 

 

 

 

 

 

 

La table de fêtes juives en Tunisie était très riche. Les longues cérémonies qui précédent les repas (bien que basées sur des préceptes religieux) devenaient des scènes d’odeurs, de couleurs, de chants et de saveurs, inoubliables. C’est le mariage du spirituel et du sensuel où chacun, selon l’intensité de ses convictions et de ses désirs, puisera ce qu’il y a de meilleur.

 

Ainsi à Pessah, tandis que dans la plupart des communautés on se contente d’un plateau pour mettre les composants du Sedder, ma mère employait un grand Sissto, cette large corbeille de roseaux, qui devait contenir entre autre le gros Draa’ (jarret de mouton) et bien sur, tous les autres ingrédients.

A Rosh-Hashannah, chez certaines communautés il y a la pomme et le miel. Nos mamans préparaient, ce soir là, près de 20 plats dont la consommation devait (sans aucun doute, pour elles) nous accorder les meilleurs atouts pour l’année qui commence.

Ma mère était de celles qui poussaient un peu sur la quantité d’éléments et sur leurs variétés. Par exemple les figues ou les dattes étaient présentes sous deux ou trois formes.

Je continue, avec joie, ses traditions pour le plaisir des jeunes générations et des invités qui partagent avec nous, tous les ans, ce premier soir de la nouvelle année.

 

Chaque aliment est symboliquement lié à un souhait qu’on voudrait voir se réaliser. Le plus intéressant est que ce lien, qu’on invoque en consommant l’aliment, est souvent associé uniquement à la phonétique de son nom, en Judéo-Arabe local ou en Hébreu.

Dans le rayon des produits sucrés qui doivent nous adoucir l’année à venir, on compte plusieurs confitures (Coings, grenades, pommes etc..). Il y a aussi ceux qui nous rendront l’année facile (poumons) ou qui devront témoigner en notre faveur dans le ‘livre de la Vie’ (grenade, sésames..) Puis viennent les produits qui sont sensés nous protéger de nos ennemis (fèves, épinards, potirons etc..). N’oublions pas la réussite dans les études qui nous garantira un avenir sans problèmes (tête, cœur de mouton.. ), ou bien la postérité et la prospérité (olives, raisins…)

Le désir de vouloir vivre une année ‘douce’, (les Italiens nous auraient-ils volé la ‘Dolce-Vita’?) est si fort qu’on trempe, ce soir là, le pain du Motsi dans du sucre et non dans du sel.

 

Les photos jointes ici, prises l’année passée, montrent la partie principale de la Table. Chaque photo est accompagnée de sa copie, schématisée, dans laquelle j’ai inscrit les différents numéros qui permettront d’identifier chaque plat. Une légende expliquera ensuite les divers aliments, les ‘pourquoi’ et les ‘comment’ de chacun d’eux, puis vient la liste des « Souhaits » pour chaque élément numéroté.

Ainsi la prière, avant la consommation de chaque produit, est un moyen mnémotechnique qui contient les souhaits appropriés que l’on adresse à Dieu pour l’année à venir.

 

 
 

Petits changements dans les éléments réguliers de Fête ou de Shabbat

 

-A- Vin doux

On choisit le vin le plus doux pour le Kidoush.

-B- Salière avec Sucre

Ce soir on trempe les petits morceaux de pain du Motsi dans le sucre et non dans le sel.

-C- Pain doux avec raisins secs.

Pour la circonstance, le pain a une forme spéciale (comme des pétales de fleurs). Il est plus doux que d’habitude et contient, parfois, des raisins secs.

 

Les préparations spéciales pour Rosh Hashanna

 

Explications des éléments de la photoavec les noms, et les origines, qui leur ont valu leur place dans cette cérémonie. Puis vient la traduction de la bénédiction qui se relate à ce nom.

 

-1- Epinard, choisi pour son nom en Judéo-Arabe : Salk

Que nos ennemis disparaissent !

-2- Fèves, choisies pour leur nom en Hébreu ou Arabe : Foul

Que nos ennemis ‘tombent’ !

-3- Tête, choisie pour être la partie la plus antérieure du corps de la bête.

Que nous soyons (à) la tête et non (à) la queue !

-4- Cœur, choisi pour l’Hébreu « tu ouvres notre cœur vers la Thora »

Que nous soyons des érudit et que nous aimons la Thora !

 

-5- Poumons, choisis pour la légèreté de leur consistance.

Que l’année soit légère !

-6- Grenades, choisies pour la quantité des grains contenus dans le fruit.

Que nos (zkhout) ‘nos bons points’ (là Haut) soient nombreux pour qu’ils plaident en notre faveur !

-7- Figues sèches, pour la douceur.

-8- Confiture de Coings, pour la douceur.

-9- Poireaux confits, choisis pour le nom en Judéo-Arabe: Coratt.

Que nos ennemis soient élimines !

-10- Olives vertes, choisies comme étant les nouveautés de la saison et en rapport avec une phrase du Téhilim . Le vœu demandé est une déclinaison d’une belle bénédiction prise du Psaume 128 verset 3 « banékha késhtiley zeitim saviv leshoulh’nékha », « …. Tes fils comme des plants d’olivier, autour de ta table. » que notre famille soit toujours unie et solide comme l’olivier !

Dans certaines familles on ajoute des raisins frais. Ceci permet alors l’usage de la première partie dudit verset 3 « Ishtékha qéguéfenn poria béyarqété bétékha…. », « Ta femme sera comme une vigne féconde à l’intérieur de ta maison… ! »

-11- Dattes, choisies pour leur nom : Tamar (Hébreu ou Arabe).

Que nos ennemis cessent d’exister!

-12- Rondelles de Pommes, pour la douceur

-13- Potiron , choisi pour son nom en Judéo-Arabe : K’raa’.

Que Dieu déchire toutes nos condamnations, pour qu’elles ne plaident plus contre nous !

-14- Sésames, choisis (comme les grenades) pour la grande quantité des grains.

-15- Confiture de Grenades, comme pour les grenades.

Miel….Recommandé seul ou comme sucrant, dans lequel on trempe les autres éléments du Séder.

 

Je ne crois pas que ce soit un hasard si, pour cette soirée de Rosh-Hashanna, nos parents avaient choisi les fruits des 7 espèces de plantes (Shiva’at-Haminim) telles qu elles sont citées dans la Thora. Cela témoigne sûrement de leur désir de goûter ce soir là aux fruits de la Terre Promise. « Dieu te conduira… au pays du blé et de l’orge, de la vigne, de la figue et de la grenade, le pays de l’olive, de l’huile et du miel” Deutéronome Chapitre VIII ; versets 7 et 8

 

 

 

Quelques mots sur les préparations

 

-12- Rondelles de Pommes…… Tranches de pommes dont on a retiré les grains, crues ou cuites légèrement en compote.

-8- Confiture de Coings…. Un conseil pour faciliter le découpage du coing : les faire d’abord bouillir 2 ou 3 minutes.

-7- Figues sèches.

-6- Grenade Des grains de grenades fraîches avec un peu de sucre et quelques gouttes d’eau de roses (Ma-Ouard)

-15- Ma mère préparait une confiture de grains de grenade, qu’elle filtrait ensuite pour en jeter les pépins. Elle ajoutait, ensuite au sirop obtenu, des pignons grillés qui surprenaient par leur ressemblance aux pépins qu’ils ont remplacés. C’était, son exclusivité, une spécialité qu’elle préparait seulement pour Rosh-Hashanna.

-11- Dattes…même si on emploie des dattes Dégla il est préférable d’avoir aussi des dattes fraîches de la nouvelle année.

-14- Sésames…. Des grains de sésame grillés légèrement pour accentuer l’arôme, ou bien, des gâteaux de sésames si on en trouve.

-10- Olives vertes….elles doivent être de la dernière cueillette, ma mère les achetait fraîches un mois à l’avance et les assaisonnait elle-même.

-13- Potiron….coupé en tranches d’un demi-centimètre d’épaisseur et frites puis miellées.

-1- Epinard…la partie verte de la feuille est frite pannée et puis miellée.

-2- Fèves … bouillies, on prend souvent des fèves vertes, surgelées (vert pour la nouvelle année.)

-9- Poireaux confits… des ‘bûches’ de poireaux bien cuites, ensuite confites au sucre.

-3- Tête… des morceaux de viande, pris de la tête d’un mouton, cuits à la sauce de votre goût, autrement on utilise des têtes de gros poissons.

-4- Cœur…là aussi des morceaux de cœur de mouton, cuits à la sauce, autrement des cœurs de poulet.

-5- Poumons.. petits cubes de poumons de moutons de préférence, cuisinés à votre goût.

 

 

Comme le veut la tradition, l’ordre selon lequel les éléments doivent être consommés sera :

en premier ceux qui viennent de l’Arbre, puis de la Terre ensuite les autres. La bénédiction de circonstance est au début de chaque groupe.

 

Voici donc ces 3 groupes:

 

De l’Arbre…Baroukh ata Ad. Elohénou mélékh haolam boré pry haéts

 

-6- Grenade (-15-) Yéhi ratson miléfanekha Ad. Elohénou véélohéi avoténou

Shéyirbou zakhouyoténou Carimon

 

-7- Figues seches Yéhi ratson miléfanekha Ad. Elohénou véélohéi avoténou

Shétéhé shana zo habaa a’lénou Tova oumétouka Cadévéla

 

-8- Confiture de Coings Yéhi ratson miléfanekha Ad. Elohénou véélohéi avoténou

Shétéhé shana zo habaa a’lénou Tova oumétouka Caribba

 

-10- Olives vertes Yéhi ratson miléfanekha Ad. Elohénou véélohéi avoténou

Shéyihyou banéinu qéshtiléy zéitim saviv léshoulh’anénou

 

(Pour les Raisins, belle tradition mais moins répandue)

Yéhi ratson miléfanékha Ad. Elohénou véélohéi avoténou

Shetyihiena néshoténou qéguéffenn poryah

 

-11- Dattes Yéhi ratson miléfanekha Ad. Elohénou véélohéi avoténou

Shéyitamou oyvénou véssonéynou vékhol mévakshé raa’ténou

 

-12- Rondelles de Pommes Yéhi ratson miléfanekha Ad. Elohénou véélohéi avoténou

Shétéhé shana zo habaa a’lénou Tova oumétouka Catapouah’

 

 

De la Terre…Baroukh ata Ad. Elohénou mélékh hao’lam boré pry haadama

 

-1- Epinard Yéhi ratson miléfanekha Ad. Elohénou véélohéi avoténou

Shéyistalkou oyvénou véssonéynou vékhol mévakshé raa’ténou

 

-2- Feves Yéhi ratson miléfanekha Ad. Elohénou véélohéi avoténou

Shéyipolou oyvénou véssonéynou miléfanénou

 

-9- Poireaux confits Yéhi ratson miléfanekha Ad. Elohénou véélohéi avoténou

Shéyicartou oyvénou véssonéynou vékhol mévakshé raa’ténou

 

-13- Potiron Yéhi ratson miléfanekha Ad. Elohénou véélohéi avoténou

Shétikra’ roa’ guézar dinénou, véyikarou léfanékha zékhouyoténou

 

-14- Sesames Yéhi ratson miléfanekha Ad. Elohénou véélohéi avoténou

Shéyirbou zakhouyoténou Cassoumsouminn

 

 

D’ailleurs…Baroukh ata Ad. Elohénou mélékh haolam shéhakol néhia bidvaro

 

-3- Tete Yéhi ratson miléfanekha Ad. Elohénou véélohéi avoténou

Shénihyé lérosh vélo lézanav

 

-4- Cœur Yéhi ratson miléfanekha Ad. Elohénou véélohéi avoténou

Shétiftah’ libénou batorah

 

-5- Poumons Yéhi ratson miléfanekha Ad. Elohénou véélohéi avoténou

Shétéhé shana zo habaa a’lénou kalla caréah.

 

 

Loin d’être le fruit de superstitions, ces souhaits que les convives se font mutuellement, sont une preuve des liens qui rattachent la famille, les proches. Partout l’accent est sur le NOUS avec comme sous-entendu le grand groupe, le peuple d’Israël. Seraient-ils plus superstitieux que les souhaits de ‘bonjour’, ‘bon appétit’ ou ‘bonne chance’ ? Voila que dans une volonté commune et d’une façon agréable, on voudrait voir que les bonnes choses se réalisent et que les mauvaises disparaissent.

 

Et si après tout cela vous avez encore faim alors BON-APPETIT !! et SHANNA TOVA !!

 

Texte et photos par Avraham Bar-Shay (Benattia)

absf@netvision.net.il

Publier un nouveau commentaire

Saisissez les caractères contenus dans l'image ci-dessus. (vérifier en utilisant un son)
Entrez le texte que vous voyez dans l'image ci-dessus. Si vous ne pouvez pas le lire, soumettez le formulaire et une nouvelle image sera générée. Insensible à la casse.

Contenu Correspondant