Share |

Chez les Juifs: 5 bonnes raisons de ne pas voter Le Pen

 

Chez les Juifs: 5 bonnes raisons de ne pas voter Le Pen

Top 5 Les étudiants de l’UEJF, le Crif et une série d’organisations juives tenaient en début de semaine un meeting « Pas une voix juive pour le FN ». Quelques jours après la presque interview de Marine Le Pen à l’émission politique de Radio J.

 

Après l’invitation (retirée en dernière minute) de Radio J à Marine le Pen pour qu’elleparticipe à l’émission politique phare de la station, la prise de position des organisations juives lundi, avec le meeting Pas une voix juive pour le FN tranchait avec le flou habituel : On avait vu des responsables de la communauté aux assises contre l’islamisation et régulièrement des intellectuels d’extrême droite invités à des conférences dans des synagogues .

Lundi soir à la mairie de 3e arrondissement de Paris, les principales organisations de la communauté juive répondaient à l’appel : le CRIF , qui représente la communauté sur le plan politique, le Consistoire qui gère le culte, le FSJU qui gère les œuvres sociales de la communauté, ou encore l’Union des Etudiants Juifs de France (UEJF). 200 personnes y ont assisté.

StreetPress est donc aller couvrir ce meeting en compagnie de Madame Sarfati , dénicher les 5 raisons de ne pas voter Marine Le Pen. Elie Kakou, sors de ce corps.

1 Pour ne pas « casheriser » Marine Le Pen
L’expression est revenue toute la soirée : Marine Le Pen chercherait à se faire « casheriser » par la communauté juive – entendez réhabilitée. Elle a reconnu la barbarie des camps, elle prévoit un voyage en Israël… la fille Le Pen tente de se racheter une image : « Nous sommes un élément décisif en matière de validation électorale » commente le journaliste Claude Askolovitch . Parce que le fascisme et l’antisémitisme ça fait « vieillot », explique Arielle Schwab, présidente de l’UEJF. Ailleurs en Europe, la tactique est la même: en témoigne le voyage à Jérusalem , début décembre 2010, d’une délégation composée de joyeux lurons de l’extrême-droite européenne nouvelle génération, davantage tournée contre l’Islam – on retrouvait parmi eux, le député autrichien Mölzer qui diffuse des propos négationnistes et pro-SS via son journal Zur Zeit…

2 Parce que la fille n’est pas si différente du père
Richard Prasquier , président du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif), oppose Jean-Marie Le Pen, le « trublion sans perspectives électorales », et Marine Le Pen, l’ambitieuse à la recherche d’un « certificat de respectabilité » pour pouvoir être élue. La différence s’arrête là. Quand l’un se permettait des dérapages antisémites ou négationnistes, l’autre soigne son image, ce qui la rend plus dangereuse. Tous les intervenants l’ont rappelé : Marine Le Pen n’a jamais renié son père en public. Il est, le rappelle Richard Prasquier, toujours « président d’honneur » du Front National.

3 Parce qu’il ne faut pas avoir la mémoire… courte
« Marine Le Pen se permet de cibler spécifiquement la communauté juive alors qu’elle vient d’un parti qui l’a historiquement fustigé et dont les sousbassements ont contribué à une partie de son extermination » : Arielle Schwab y voit un « décalage » et un « toupet » inacceptables.

4 Parce que « l’antisémitisme se niche dans le racisme»
Le FN surfe sur la peur de certains Juifs face d’une montée de l’islamisme. « Les Juifs subissent les même maux donc les même tentations que les autres Français », explique Arielle Schwab. Dans les banlieues, « leur mal-être est aggravé par des agressions antisémites». L’enlèvement et l’assassinat du jeune juif Ilan Alimi en est l’exemple le plus marquant. Oui, mais il ne faudrait pas que certains Juifs en viennent à tolérer la stigmatisation d’une autre communauté. Pourquoi ? Au nom des « valeurs juives », d’abord, rappellent l’ensemble des intervenants. Au nom de la mémoire, ensuite : « Nous, Juifs, savons comment ça commence et comment ça peut continuer » déclare à la tribune Richard Prasquier. Au nom d’une certaine lucidité, enfin : « L’antisémitisme se niche dans le racisme» met en garde Arielle Schwab. Ce n’est pas parce que les juifs ne sont pas les premiers visés, qu’ils ne seront pas les suivants sur la liste.

5 Pour montrer l’exemple
Unité ne signifie pas uniformité. « Je ne cesse de me battre pour dire qu’il n’y a pas UNE voix juive » assène Nicole Guedj, présidente de la Fondation France-Israël , « mais aujourd’hui il s’agit d’une somme de consciences qui doivent se porter en une voix pour faire barrage au Front National ». Arielle Schwab refuse de parler de « lobby juif » mais du « réveil républicain d’au moins une partie des Français ».

Et puis, comme dirait Joël Mergui, le président du Consistoire israélite: « Quand on a une mémoire, on ne se pose pas la question ». Georges Loinger , résistant juif de 101 ans, était venu pour le rappeler.

Options d'affichage des commentaires

Sélectionnez la méthode d'affichage des commentaires que vous préférez, puis cliquez sur « Enregistrer les paramètres » pour activer vos changements.

Le chant des sirénes attire ses victimes avec facilité en période de désespoir, car c'est bien là la réalité à laquelle on est confronté. Vers qui se tourner quand tout échappe et que l'avenir se révèle sombre et sans lendemain.

On a tout essayé, le vingtième sciécle a vu le nazisme, le communisme passer et apporter leurs lots de souffrances et de désastres économiques et humains. C'est donc le capitalisme qui a succédé et qui a mis en oeuvre la théorie du marché et de l'argent sans frontière ni limite. Tout lui a été permis, l'organisation mondiale du commerce, le FMI et leur politique libérale et dérégulée ont transféré vers les pays émergeant nos emplois, nos richesses et importé le chomage et la misère en Europe et aux USA.  Ne nous y trompons pas si on ne rapporte pas de salaire à la maison on commence par prendrre des crédits, puis on vend les bijoux et enfin les meubles et la maison pour se retrouver à la rue. Or le transfert de nos richesse vers la Chine, l'Inde et les reste du monde émergeant, nous met dans la situation des ces familles endettées qui finissent sur le trottoir. A cela s'ajoute il est vrai cette imigration et ces populations qui viennent grossir les budgets des minimaux sociaux.  Or nous n'avons plus les moyens de faire face à ces masses d'argents qu'il faut dilapider en prenant aux classes actives et aux retraités. Résultat nous sommes au bord de la faillite. De plus les riches sont de plus en plus riches en jouant sur une spéculation qui rend les pauvres de plus en plus pauvres et détruit ce qui fait la force des nations les classes moyennes moteur de la dynamique des pays. Il faut donc parler de faillite, La Grèce, l'Irlande, aujourd'hui le Potugal et demain l'Espagne vont entrainer nos systèmes vers des mises sous tutelles et des catastrophes financières incontrôlables.

LA PERTE DE NOS REPERES ET LA PRESSION DE CETTE MISERE GRANDISSANTE FONT LE LIT DU FN, COMME LA MISERE ALLEMANDE AVAIT FAIT LE LIT DU NAZISME.

Ce qui dit Marine Le Pen n'est pas faux on le sait, on le voit tout les jours, des retraités français qui crèvent la dalle et des clapiers de banlieue remplis de populations du tiers monde qui bénéficient des bienfaits des prestations sociales et qui sèment la terreur et le désordre dans nos vies de tous les jours.

Le hold up de Sarkosy sur les électeurs du FN lors des présidentielles prouve bien que le vote FN est réel et pourrait devenir puissant.

Mais il est bon de se souvenir et de se rappeler à qui on va confier notre avenir.

Qu'est ce que le FN???? D'où vient -il???

Pour cela il faut revenir en 1946, à cette époque la France est libérée, et l'épuration à battu son plein, c'est le moment des comptes. Les grans procès s'ouvrent, celui du maréchal, celui des Bousquet et consort. Il y a en France encore plein de convaincus des bienfaits de l'état de Vichy, en Afrique du nord certaines écoles républicaines font encore chanter aux pioupious qui les fréquentent Maréchal nous voilà.  En France des ultras se regroupent avec comme leaders en autre un avocat: Maître Tixier Vignancourt qui défend Pétain et annime ces mouvements nébuleux. Vient le Poujadisme sorte de populisme très à droite et se forme autour de toute cette mouvance anti communiste l'extrème droite française. Un jeune activiste Jean marie Le Pen est élus à la chambre et devient le plus jeune député de France. Quand en 1956 en pleine crise algérienne la france gonfle les effectifs de son armée en rappelant les démobilisés, le jeune député vote la loi et donne sa démission  pour s'engager dans la légion étrangère dans le 1er REP. Libéré au bout des six mois, il est réelu dans les formation poujardistes en 1958.

La période de  l'Algérie française va l'amener à fréquenter les milieux  réactionnaires et sa voie sera tracée à partir de cette époque.

Le Pen et le fachisme seront toujours présent dans toutes ses relations européennes se défendant bec et ongle contre cette réalité, on le voit saluant une foule de suporters faisant le salut fachiste lors d'une visite en italie, souriant et fier de son succès auprès des nostalgiques italiens, on le verra aussi en Allemagne participer à des réunions qui ne font aucun doutes sur l'origine néonazie des particpants et du mouvement qui les oragnisent. Vient aussi les demi phrases où surgissent les mots détail, et les allusion aux juifs. Dans ce mouvement les nostalgiques de l'état totalitaire se reconnaissent et adhèrent, face à la pagaille et au laxisme des gouvernements de gauche qui prônent la tolérance et laisse la voie publique ouverte à tous les excés et à la violence, la peur fait voter Le Pen. Vote sanction que les partis traditionnels négligent et oublient. Aujourd'hui il leur revient en pleine face.

Non on ne peut voter FN sans se rappeler que quelque soit cette image de fréquentabilité que diffuse Marine, elle ne renie en rien ses origines ni le passé de ce mouvement. En clair bien qu'elle s'en défende elle cautionne les tribulations anti-sémites de son père, les meetings avec les fachos et ses dérapages qui faisant tant rire les foules dans les assemblées du front.

Pour ma part depuis des lustres ayant compris que les promesses des hommes politiques n'engagent que ceux qui les écoutent, je vote blanc.

JE ME DEPLACE ET PROUVE QUE J'EXERCE MON DROIT DE CITOYEN MAIS QUE JE LES MEPRISE TOUS. CE N'EST PAS DE L'ABSTENTION C'EST LA PREUVE QUI LEUR ARRIVE EN PLEINE FIGURE QUE NOUS NE LEUR DONNONS PLUS NOTRE CAUTION.

Aussi au lieu du vote FN pensez y.

S'il y a 5 bonnes raisons de ne pas voter lepen, moi j'en trouve au moins 10 pour ne surtout pas voter à gauche, n'ayons pas la mémoire courte, les atteintes les plus violentes contre nous dans les rues des grandes villes de frances ces dernières années viennent bien de la gauche si j'avais à choisir entre mélanchon et lepen certainement que je choisirais lepen, quand au ps peut être devrait il nous expliquer sa position sur certains sujet pour que les Juifs qui auront voter pour lui ne soient pas surpris une fois qu'ils seront au pouvoir, des kouchner ils en ont en pagaille dans leurs tiroirs.

Publier un nouveau commentaire

Saisissez les caractères contenus dans l'image ci-dessus. (vérifier en utilisant un son)
Entrez le texte que vous voyez dans l'image ci-dessus. Si vous ne pouvez pas le lire, soumettez le formulaire et une nouvelle image sera générée. Insensible à la casse.

Contenu Correspondant