Share |

Zarbout ou Zarbouta ou Nah’la: TOUPIES, par Avraham Bar-Shay

 

Zarbout ou Zarbouta ou Nah’la: TOUPIES

 

Une pièce en bois, faite au Tour qui tourne en équilibre sur une pointe en acier. Aujourd’hui on en trouve en plastique

Une partie conique forme les 2/3 de sa longueur : La base de ce cone se termine par une calotte sphérique, ce qui fait que Larousse dit qu’elle a une forme de Poire,

Un trou percé au sommet du Cone reçoit une tige en acier dont la tête reproduit, en petit, la forme de la poire. Ici, la calotte  se termine par un clou, L’extrémité pointue du cone de la tige permet à la toupie de tourner sans trop de friction. Elle sert aussi comme arme de combat, voir plus bas.

Le mouvement de rotation de la Toupie est obtenu grace à un Lacet que l’on enroule autour de la partie conique, Le « Cou » créé entre le « clou » et le corps en bois sert à empêcher le Lacet de glisser et l’enroulement de se défaire.

 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Apres l’enroulement du lacet, on tient sa libre extrémité et on lance la toupie, Le déroulement soudain du lacet donne à la toupie son mouvement de rotation sur la pointe métallique.

Ce lancement est tout un art qui exige un long apprentissage. Au début, on tient la toupie avec la pointe vers le bas et on tire sur le fil, la toupie ne peut alors atteindre une grande vitesse de rotation et roule très vite au sol. Plus tard, avec la pointe dirigée vers le haut, on lance la toupie avec force et, miracle, elle retombe sur la pointe. Cet élan lui donne une très grande vitesse et elle tourne, en équilibre, sur sa Pointe.

 

 
 



 

Sans trop entrer dans la mécanique des forces de Précession, je voudrais ajouter que ce phénomène qui crée l’équilibre de la toupie (tournant au dessus d’une certaine vitesse) nous permet de monter en vélo sans tomber et de jouer au Yo-yo ou au Diabolo.

Il nous a aussi permis de construire le Gyroscope qui est un des instruments les plus importants dans la navigation des véhicules en mouvement, que ce soit sur terre, au fond des mers ; dans l’atmosphère ou dans l’espace.

Vous direz que nous avons aujourd’hui le GPS mais il a fallu des gyroscopes très sophistiqués pour envoyer, stabiliser et guider ces Satellites qui nous servent de repères.

D’ailleurs, en hébreu le gyroscope se nomme exactement comme la Toupie: SEVIVONE.

 

Principales règles du jeu du Zarbout.

 

  1. Faire tenir sa toupie en mouvement le plus longtemps possible.

  2. Les forces qui tiennent la toupie en équilibre sont si fortes qu’on peut la faire passer du sol à notre main sans qu’elle s’arrête de tourner. Il suffit d’écarter l’index des autres doigts et de glisser rapidement la main sous la toupie au niveau du sol. Maintenant qu’elle tourne sur notre Paume, on peut s’en servir pour cogner la toupie de l’adversaire, ce qui permet de la déséquilibrer et la faire tomber, et surtout l’écorcher. Bien sur que les champions auront toujours la toupie la plus nette.

  3. Au début du jeu, celui qui a gagne le droit de jouer le premier, lance vigoureusement sa toupie sur un tas forme par les toupies des adversaires. Celle qui reçoit la pointe de la toupie lancée, peut être sérieusement endommagée

  4. On peut faire passer la toupie tournante d’une main à une autre, et d’autres acrobaties qu’on invente avec un corps en équilibre, tournant sur sa pointe. 

Ceux qui étaient enfants à la fin de la seconde guerre avaient inventé une autre toupie. C’était un cone évidé, en acier ou aluminium, qui servait à couvrir le détonateur des bombes et des obus. Il ressemblait à un cornet de Glace ou de Glibettes.

On le faisait tourner avec une espèce de fouet dont on enroulait la lanière autour du plus grand diamètre du cone et qu’on libérait en tirant fort sur le manche.

En « fouettant » le cone en rotation on pouvait le guider et agrandir sa vitesse, prolongeant ainsi le temps de sa rotation en équilibre sur la pointe.

Le jeu consiste à diriger cette toupie le long d’une piste  fixée d’avance.

 

Le nom le plus utilisé, dans ma jeunesse, était le masculin Zarbout ou Nah’la (abeille), sûrement parce qu’elle sifflait un peu, en tournant, comme le bruit que fait l’abeille.

 

Je crois que le féminin Zarbouta voulait designer une fille qui tourne d’un garçon à l’autre.

En  Hébreu, la toupie s’appelle Svivone, mais aussi, FORFERA, nom d’origine Arabe.

 

La toupie et Hannouca.

 

La toupie est un des principaux éléments de la fête de Hanoucca. Ici la section de la toupie n’est pas circulaire mais carrée et on la fait tourner avec les doigts.

Une lettre hébraïque est gravée sur chaque face. Ces lettres sont les initiales de « Ness Gadol Haiia Sham ». Traduction : Un Miracle Est arrivé Là-bas. C’est le miracle des Macabéens et de la fiole d’huile de Hanouca.

En Israël, la 4eme lettre fut changée de Shin (Sham, là-bas) à Pé (Po, ici).

 

Quand elle cesse de tourner, elle tombe sur une des faces et la lettre qu’on voit d’en haut est celle qui a gagné.

Cette tradition d’origine Ashkénaze a été adoptée par tous les enfants d’Israël.

 

 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

Avraham Bar-Shay (Benattia)

absf@netvision.net.il

Options d'affichage des commentaires

Sélectionnez la méthode d'affichage des commentaires que vous préférez, puis cliquez sur « Enregistrer les paramètres » pour activer vos changements.

Bonsoir,

Merci pour toutes ces précisions. Mon beau père parle des zarbouta de son enfance. Sauriez-vous où puis-je en trouver ?
Avec mes remerciements

Publier un nouveau commentaire

Saisissez les caractères contenus dans l'image ci-dessus. (vérifier en utilisant un son)
Entrez le texte que vous voyez dans l'image ci-dessus. Si vous ne pouvez pas le lire, soumettez le formulaire et une nouvelle image sera générée. Insensible à la casse.

Contenu Correspondant