Share |

UNE HISTOIRE D’HYMEN

 

UNE HISTOIRE D’HYMEN

 

UNE HISTOIRE D’HYMEN. (La restauration de l’hymen c’est une vieille histoire de toutes les générations depuis que le monde est monde.)

Un jour une Shadkhanite (marieuse) trouva pour un brillant élève de Yeshiva (école rabbinique) une belle et jolie fille.

Une première rencontre eu lieu entre les parents des futurs mariés.
La maman de la fille trouva que le futur fiancé avait de l’avenir et surtout……il n’exigeait pas de dot de la part de la future fiancée.

On décida que les futurs jeunes fiancés se rencontreraient afin de faire plus ample connaissance.

Après avoir rencontré le futur rabbin pour une première dans un restaurant, la future fiancée rentra chez elle en sanglotant,

- Qu’est que tu as ma fille, pourquoi tu pleures ?
- Rien maman.
- Non ! tu as quelque chose, tu n’arrête pas de pleurer, regarde comme tu a les yeux rouge, YA BENTI. (ma fille)
- Voila maman, je ne pourrais pas me marier avec lui.
- Pourquoi ma fille, il t’a manqué de respect ?
- Non.
- Il ne te plait pas ?
- Non.
- Pourquoi alors, ALESH ma fille ?
- Voila maman, il est gentil, il est charmant, il a l’ait très doux comme garçon, mais, mais….. heu… heu….
- Mais ? mais quoi ma fille ? dis moi, tu peux tout dire à ta mère, allez vas y dis moi !! dis moi… ?
- Voila maman, il m’a dit qu’il me trouvait très bien, mais qu’il n’avait qu’une seule exigence, c’est qu’il voulait que je sois vierge.
- Et alors, ma fille ? c’est tout a fait normal cette demande.
- Mais voila maman, heu… heu…. Moi je ne suis pas vierge…heu …..heu…
- Quoi, YAKSSOF KODEK (injures) dis moi que ce n’est pas vrai ? dis moi ? mais quand ? avec qui ? tu te rends compte de ce que tu me dis ? espèce de traînée…. mais tu nous à apporté la honte…. Comment on va faire….ouh …..ouh alik ! quand ton père va le savoir…. tu me fait honte……..bon, bbon… je vais aller voir la marieuse, pour annuler, mais qu’est que je vais lui dire ? qu’est que je vais lui dire…… ? OUH ALE BENTI !........... OUH ALE BENTI………………………………..

La maman laissa sa fille dans sa chambre et sortit rencontrer la marieuse.
Après une brève rencontre, elle retourna dans sa maison, et d’un air radieux et content elle rentra dans la chambre de sa fille.

-Bon, voila ma fille, j’ai, une bonne nouvelle, le mariage aura lieu.
-Quoi maman ? Mais comment que je vais faire ? Le garçon a été trés ferme a ce sujet…
-Ne t’inquiète pas, j’ai rencontré la marieuse, elle m’a dis que ce problème est très courant, et qu’il ne fallait surtout n’en parler à personne, surtout pas au futur marié, même pas à ton propre père, c’est une histoire entre trois femmes… la marieuse, toi et moi un point c’est tout.
-Mais maman comment qu’on va faire ?
-C’est très simple, on préparera pour le jour du mariage un morceau de boyau de boeuf qu’on achètera chez le boucher.
On récupérera le sang d’un poulet égorgé, ce sang sera introduit dans le morceau de boyau, puis cousu.
-Et alors maman ?
-C’est simple, avant de rentrer dans le lit nuptial, tu rentre dans les toilettes ou dans la salle de bain, tu prends le morceau de boyau qui est dans ton sac, et tu l’introduit la ou il faut…. C’a y est le tour est presque joué…. après quelques effort du mari quand il sera sur toi, le boyau s’éclate, il y aura le sang tant espéré par le marié, tu joue la comédie de celle qui a mal, tu vas aux toilettes…..tu récupère le boyau éclaté, tu le jette dans les toilettes, tu tire la chasse d’eau. La le tour est complètement joué, et tout le monde est content….

Sofia, cette histoire te démontre que ce n’est pas la peine d’aller chez le chirurgien, et dépenser beaucoup d’argent.

Il y a les recettes ancestrales qui sont très fiables, surtout dans les zones villageoises de votre belle Algérie et pourquoi pas dans les villes.

Il y a un deuxième volet à cette histoire qui dit :

Le lendemain, les amis du marié lui demandèrent si la fille était vierge ?
Mais bien sur, quelle était vierge, et j’ai même eu droit au tampon « CACHER DU GRAND RABBINAT »
-Comment ça ? S’écrièrent-ils en cœur.
-Hé bien, figurez vous qu’en allant me laver dans la salle de bain, en me lavant, il y avait de l’encre violette du tampon « CACHER » sur ma verge….

 

Victor Cohen

 

Publier un nouveau commentaire

Saisissez les caractères contenus dans l'image ci-dessus. (vérifier en utilisant un son)
Entrez le texte que vous voyez dans l'image ci-dessus. Si vous ne pouvez pas le lire, soumettez le formulaire et une nouvelle image sera générée. Insensible à la casse.

Contenu Correspondant