Share |

Montreal : Le merdier

Le merdier

Joseph Facal

La merde attire les mouches et, plus on la remue, plus il en vient. C'est ce que doit se dire Françoise David ces jours-ci.

Depuis quatre mois, un regroupement d'illuminés appelé le PAJU harcèle un commerçant montréalais parce qu'il vend quelques paires de souliers fabriqués en Israël. Il est donc pour eux un rouage du complot sioniste et un instrument du «lobby juif». Pour ces lâches, s'en prendre à cet homme est plus facile et plus payant politiquement que manifester devant le consulat d'Israël ou devant Wal-Mart.

Plusieurs membres du PAJU sont membres du Parti communiste du Québec. À leur tour, les membres du PCQ sont de facto membres de Québec solidaire. C'est parfaitement légal, mais ça aide à comprendre. Quand Amir Khadir, co-chef de Québec solidaire, s'est joint aux manifestants, l'affaire est devenue médiatique.

LA BELLE VISITE

La merde, donc, attire les mouches. Flairant la bonne affaire, Jean-Roch Villemaire et son Mouvement nationaliste-révolutionnaire du Québec (MNRQ) viennent de débarquer devant le magasin. Eux aussi veulent accabler ce marchand pour, disent-ils, «briser l'échine de l'idéologie sioniste».

Françoise David patine aujourd'hui désespérément pour se dissocier du MNRQ. Ce mouvement, dit-elle, «pue l'antisémitisme et le racisme» et prône «des idées inspirées de l'idéologie hitlérienne». Évidemment, Villemaire menace maintenant de la poursuivre.

Allez faire un tour sur le site du MNRQ. On y dénonce «les parasites» et les «représentants des intérêts étrangers». Les Québécois seraient «les jouets des lobbies étrangers». Il faut remplacer le «droit du sol» par le «droit du sang» et défendre l'«ethnicité» du Québec. Le capitalisme maintiendrait notre nation dans un «esclavage» qui exigera des «luttes violentes» de libération.

Le MNRQ se dit nationaliste, socialiste et révolutionnaire, exactement comme les chemises brunes de jadis, mais il a la «finesse» de ne jamais évoquer Hitler. Les textes contiennent cependant tous les mots clés, tous les codes langagiers de l'extrême droite. Cliquez sur les onglets Musique, Milice ou Légion : voyez le choix des couleurs, le lettrage gothique, l'iconographie utilisée. Tout y est. N'y verront que du feu ceux qui n'y connaissent rien ou ceux qui font de l'aveuglement volontaire.

MÊME COMBAT

Allez ensuite écouter les entrevues données par Amir Khadir la semaine dernière aux émissions de Benoît Dutrizac et de Christiane Charrette. Il dit lutter contre «un des lobbies les plus puissants». Le commerçant, lui, «fait partie d'un ensemble». Il dit à Dutrizac de ne pas se laisser «aveugler par les millions de dollars». Il loue aussi «l'intelligence» et le «courage» des militants du PAJU, dont la charte réclame un État palestinien, mais ne dit rien sur le droit d'exister d'Israël. Surréaliste.

Femme intègre et sensible, Françoise David ne peut pas ne pas être profondément troublée.

D'abord, c'est l'engagement de Khadir dans cette affaire qui a attiré l'extrême droite. Ensuite, dès qu'il est spécifiquement question d'Israël, la petite musique de son co-chef et celle de Villemaire ont un air de famille. Enfin, des membres de son propre parti ont fait un tort immense à ce commerçant.

Comme l'a montré l'historien Zeev Sternhell, l'extrême droite et l'extrême gauche ont toujours eu plus en commun qu'on ne le pense. Les deux voient des complots occultes partout, cultivent le ressentiment des frustrés, cautionnent souvent la violence et donnent une justification idéologique à des pulsions parfaitement odieuses. Bravo, Monsieur Khadir ! 

Publier un nouveau commentaire

Saisissez les caractères contenus dans l'image ci-dessus. (vérifier en utilisant un son)
Entrez le texte que vous voyez dans l'image ci-dessus. Si vous ne pouvez pas le lire, soumettez le formulaire et une nouvelle image sera générée. Insensible à la casse.

Contenu Correspondant