Share |

LES MARRANES

LES MARRANES

 

 

VICTOR ESCROIGNARD - L’ODYSSEE SEPHARADE

 

Lors de l’Expulsion par décret en 1492, les Juifs représentent 5% de la population espagnole. 12% des Juifs s’exilèrent plutôt que de se convertir au Catholicisme. Les 88% qui ne purent ou ne voulurent le faire restèrent donc sur le sol espagnol, ils furent appelés Novos Cristianos (Nouveaux Chrétiens), Conversos (Convertis) ou Marranos (porcs). Bien qu’officiellement Catholiques, ces Nouveaux Chrétiens ne sont pas intégrés ni assimilés pour autant. La « tare originelle demeure ». On fait une grande différentation entre les « Vieux Chrétiens » et les « Nouveaux ».

 Le 5 Avril 1561,l’Evêque Gutierre Vargas de Carvajal élabore un statut qui exclue les descendants de familles juives de leurs rangs. Il considère que leur sang est impur.

Les Conversos sont discriminés dans l’église comme dans la société. Dans l’église ils occupent les derniers bancs au fond, dans la société il est malvenu de contracter une union matrimoniale avec eux.

L’origine la plus vraissemblable du mot « marrane » (porc), provient du fait que lors des processions religieuses et plus particulièrement celle de « la Fête Dieu»,  on présentait aux Nouveaux-Chrétiens sur un plateau une côte de porc qu’ils devaient manger en présence de l’assitance, et prouver ainsi qu’ils étaient débarassés de toute superstition juive.

Les Juifs ont donné au nom infâmant  de « Marrane » un tout autre sens :

« Mar-Anous » : -Mar- signifieSieur en araméen, -Anous- signifieforcé, contraint, en hébreu. Le Mar-Anous est un honorable Monsieur violé dans sa conscience.

Les Conversos ou Nouveaux-Chrétiens étaient suspectés à plus ou moins juste titre, de ne pas être sincères dans leur nouvelle foi catholique.

Très fréquemment ils conservaient leur attachement à la Loi Mosaïque en privé, même si ils s’efforçaient de paraître de bons Catholiques dans la vie publique.

Ce phénomène devint tellement évident que le Saint Office (le Tribunal de la Sainte Inquisition) se donna pour tâche de débusquer les hérétiques judaïsants et de les châtier. On les surveillait, on marquait le montant de leurs portes d’une croix ou d’un signe particulier pour mieux les localiser, on questionnait les enfants sur les us et coutumes familiaux, le Samedi, les Inquisiteurs pouvaient vérifier à l’improviste un col de chemise, ou s’il y avait du feu dans la cheminée afin de savoir si dans cette famille on honorait le Shabbat, auquel cas, elle était exposée à de sévères condamnations et tortures.

Dans les Iles Baléares le mot Xuéto en catalan remplace celui de Marrano mais il a le même sens.

Pendant quasiment trois siècles ces Nouveaux-Chrétiens qui sont malgré tout pour la plupart restés des Cryto-Juifs, sont inquiétés, suspectés, victimes d’ostracisme. En quête de dignité et de liberté, ils seront de fait bien souvent, des candidats pour l’exil ou l’aventure coloniale dès que faire se peut. On les retrouve dans divers pays d’Europe Occidentale, sur le pourtour méditerranéen, dans les Caraïbes et dans les Amériques, mais aussi sur les Côtes Africaines et jusqu’en Asie.

 

                                                                                                           

 

LES JUIFS ET MARRANES REFUGIES DANS L’EMPIRE OTTOMAN

Alors que Charles Quint, le Souverain catholique fanatique de l’Empire Espagnol et du Saint Empire Germanique encourage les exactions de l’Inquisition sur les Conversos, son rival Beyazid II le Sultan de l’Empire Ottoman, réalise tout l’avantage qu’il peut tirer de ces Juifs Ibériques expulsés. Il leur ouvre largement les portes de son Empire. Il envoya la marine turque en Espagne recueillir 300 000 Juifs. Ceux-ci sont réputés des habiles négociants mais aussi d’excellents armuriers et fondeurs de métaux. Il utilisera leurs services à la fois dans la finance mais aussi dans la fabrication des canons de l’armée ottomane. Les décennies qui suivirent l’expulsion des Juifs d’Espagne en 1492, virent de nombreux Juifs s’installer dans les cités contrôlées par les Turcs Ottomans en Méditerranée Orientale et en Afrique du Nord. Thessalonique devint une ville quasiment juive, les autres principaux points de fixation furent Smyrne (Izmir) et Constantinople (Istamboul). Des Juifs espagnols construisirent la première imprimerie à Constantinople en 1493.

Publier un nouveau commentaire

Saisissez les caractères contenus dans l'image ci-dessus. (vérifier en utilisant un son)
Entrez le texte que vous voyez dans l'image ci-dessus. Si vous ne pouvez pas le lire, soumettez le formulaire et une nouvelle image sera générée. Insensible à la casse.

Contenu Correspondant