Share |

LE CHIFFRE 7, par Jacques Hadida

Seven, by Jaco Halfon

LE CHIFFRE 7, par Jacques Hadida

 

 

I N T R O D U C T I O N

Considérant qu’il éxiste plusieurs nombres sacrés, qu’il suffit d’identifier, de comprendre pour en trouver une signification qui nous est pour l’instant inconnue, l’intention de cette étude est d’aller chercher cette explication.

Le chiffre Sept (7), de par sa popularité et la multiplication de son occurrence sera le premier de ces chiffres à être étudié.

Etant donné que la philosophie manquait a l’Antiquité, les gens avaient une prédilection pour les chiffres pour les cérémonies religieuses, le choix des jours de fètes, les dogmes, les symboles même les divisions géographiques des Empires.

Les prêtres de Memphis disaient bien que la science des nombres et l’art de la volonté sont les deux clefs de la magie.

Elles ouvrent toutes les portes de l’univers. On dit que Pythagore a acquis cette vue. Le chanceux!

L’origine astronomique de ce chiffre est établi au delà de tout doute. L’homme, dépendant des puissances célèstes, a fait de la Terre le sujet des Cieux. Ainsi étaient les planètes que toute l’antiquité a chiffré à 7.

Les chiffres apparaissent donc dans la vie de tous les jours.

Nous les rencontrons partout. Ils sont tous trés importants car sur eux reposent bon nombre de mécanismes et phénomènes.

Certains nous frappent plus que d’autres. 13, par exemple, pour certains, est redoutable. Par contre, le plus courant et le plus lourd de signification est le : “7’’

Le 7 est un symbole universellement reconnu. Il se trouve déjà chez les Sumériens : les morts devaient franchir 7 portes dans l’enfer; il y avait 7 planètes, 7 jours de la semaine.

Dans la Bible, le chiffre 7 revient trés souvent : l’homme doit se reposer le 7ièm jour; l’évangile de Jean donne 7 titres au Seigneur; dans l’Apocalypse, Jésus s’adresse aux 7 Églises. Il y a 7 péchés capitaux, 7 notes dans la gamme, 7 couleurs dans l’arc en ciel, etc…En Asie, le Boudha a atteint la cime du monde en traversant 7 étages cosmiques; il y a 7 boudhas du temps passé, etc…

Nous verons avec plus de détails tous ces points.

Notons aussi que faire passer le test des 7 jours est l'équivalent budgétairede la langue qu'on tourne 7 fois dans la bouche avant de dépenser sa salive; laisser s'écouler 7 jours avant de faire une dépense, pour voir si le besoin est aussi pressant que vous le croyez.

En 600 avant notre ère, Pythagore découvrit un système numérique mystérieux. Les sages de chaque peuple ont senti l’explication occulte de ces chiffres et ont médité quant a leurs combinaisons.

Au point qu’aujourd’hui, ce qui était ignoré de plusieurs, est remarqué comme quelque chose d’autre qu’un simple coup de chance. Il n’y a plus de superstitions étranges ou idiotes. Oui, nos ancêtres n’étaient nullement scientifiques, mais aujourd’hui, contraints par la rotation cyclique éternelle des évennements, nous ne sommes plus sceptiques et voulons en savoir plus.

L’école Pythagoricienne laisse entrevoir à ses novices la puissance de la Musique et du Nombre. Car les nombres contiennent le secret des choses et Dieu est l’harmonie universelle. Les 7 modes sacrés, construits sur les 7 notes de l’heptacorde, correspondent aux 7 couleurs de la lumière, aux 7 planètes et aux 7 modes d’existence qui se reproduisent dans toutes les sphères de la vie matérielle et spirituelle.

Pythagore insistait que la science des nombres était celle des forces vivantes, des facultés divines en action dans les mondes et dans l’homme, dans le macrocosme et le microcosme.

En chacun des nombres, Pythagore définissait un principe, une loi, une force active de l’univers. Pythagore attachait une grande importance au nombre 7.

7 étant le composé de trois et de quatre signifie l’union de l’homme et de la divinité. C’est le chiffre des adeptes, des grands initiés, et comme il exprime la réalisation complète en toutes choses par 7 degrés, il représente la loi de l’évolution.

Selon Pythagore, il existe 7 sphères dans le cercle des générations ou l’évolution succéssive de notre humanité se poursuit sur d’autres planètes. Ces incarnations se rapprochent de l’état purement spirituel, de la huitième sphère hors du cercle des générations que les anciens théosophes désignent l’étrat divin.

Au point où de nos jours, ce qui semblait ignorant a plusieurs, est considéré comme quelque chose qui n’est pas un hasard.

Plus de superstitions étranges ou idiotes. En effet, nos ancêtres n étaient pas des scientifiques, mais aujourd hui, contraints par le cycle éternel de la rotation des évènements, nous ne sommes plus sceptiques et nous voulons en savoir plus.

Le chiffre 7 etait considéré sacré non seulement par les nations cultivées de l’Antiquité et de l’Est, mais était tenu en grande révérence par les nouvelles nations de l’Ouest.

On raconte que Hosarsiph, plus tard nommé Moise, avait un esprit mathématique et universel. Il déploya une force de géant dans l’intelligence et le maniement des nombres sacrés dont le symbolisme fécond et les applications étaient alors presque infinies.

L’origine astronomique de ce chiffre a été établie au dela de tout doute. L’homme dépendant des puissances célestes a fait de la terre un sujet du ciel.

C’est ainsi que durant l’Antiquité les planètes etaient au nombre de 7.

Ces 7 sphères planétaires ont servi de modèle aux divisions d’Etat et d’Organisation (voir Chine). Plus tard, elles deviendront 7 Dieux. Ceux-ci étaient parfois représentés comme un Dieu a 7 têtes. Les Pheniciens les nommèrent les 7 kabiris.

Durant des siècles, on a considéré le chiffre 7 comme le chifre du Mystère relié au coté spirituel des choses.

Tout au long de la Bible et d`autres livres sacrés, le 7, lorsque mentionné, se réfère toujours a la force divine spirituelle et mystérieuse et a une signification curieuse lorsqu`employé dans ce sens .

La qualité du chiffre 7 est donc l`expression de cette force divine et mystérieuse dans la nature.

Nous trouvons dans la philosophie occulte une loi établie a savoir que le chiffre 7 est le chiffre capable de diviser le chiffre de l’éternité. Il produit le chiffre de base sur lequel tous les calculs matérialistes sont bâtis et duquel tous les êtres humains dépendent. L’édifice entier de la pensée humaine y trouve son expression.

Je crois que l’importance symbolique associée au 7 est de nature humaine. Il s’agit de l’eidos (mot grec signifiant imaginaire) que l’homme a construit pour s’affirmer qui l’a rendu si solide. En préférant 7, l’homme n’a fait que renforcer cet eidos. Autrement dit, si aujourd’hui, nous constatons qu’il y a 7 plans de développement cosmique et 7 chakras dans le corps humain, ce n’est pas parce qu’il s’agit de caractéristiques intrinsèques, mais bien plutot parce qu’à force de vouloir depuis des millénaires qu’il y en ait 7, il ne s’en est construit que 7.

Vu qu’on trouve le chiffre 7 partout dans différents domaines et sous tant de formes, je propose de construire plusieurs boites, a l’intérieur desquelles j’analyserai ce fameux chiffre.

Je pense que le nom de ces boites variera. Je les listerai par ordre alphabétique pour fin de référence plus rapide, mais je commencerai d’abord par Vue Générale:

Vue Générale, Affaires, Afrique, Amour, Arabie, Architecture, Art, Bible, Bien-être, Bouddhisme & Brahmanisme, Chine, Christianisme, Coïncidence, Est de l’Antiquité, Éducation, Égypte, Indiens d`Amérique, Inde & Hindouisme, Islam, Judaïsme, Légendes, Livres & Romans, Magie, Mayas & Incas, Langues, Militaire, Moyen Age, Mythologie, Perse et Babylone, Philosophie, Rome et Grèce Antique, Santé, Sexe, Vie, etc.…Au moins 34 sujets

 

 

Toute reproduction eat interdite sans l’autorisation de l’auteur

Tous droits réservés- Jacques HADIDA 

jacqueshadida1@yahoo.com

Publier un nouveau commentaire

Saisissez les caractères contenus dans l'image ci-dessus. (vérifier en utilisant un son)
Entrez le texte que vous voyez dans l'image ci-dessus. Si vous ne pouvez pas le lire, soumettez le formulaire et une nouvelle image sera générée. Insensible à la casse.

Contenu Correspondant