| Accueil | Annonces | Arts | Calendar | Cartes | Chat | Commentaires | Communautés | Coutumes | Culture | Délires
| Enregistrement | e-Souks | Forum | Fun | Galerie Photo | Genealogie | Harissatheque | Histoire | JRencontre
 | Kandil | KesTuCherch | La bouffe | Links | Loterie | Medias | Musique | Objectif | Paracha | Plan du site | Portail
| Recherche | Religion | Sommaire | Sondages | Souvenirs | Telecom | Tunes Célèbres | Voyages  |
 

 

LE WEB DES JUIFS TUNISIENS

 

SIDRA "KORA'H"


jukeboxcaption.jpg (16941 bytes)

getfreerealaudio.jpg (1879 bytes)


 La vie dans le désert, après la construction du Tabernacle, est riche en péripéties. Dans la sidra (ou " paracha ") " CHELAH' LEKHA ", nous avons relaté l'aventure des explorateurs. 
 
 Cette semaine, dans la sidra " KORAH' ", nous voyons que leadership deMoïse est contesté. La grande prêtrise attribuée à son frère Aharon suscite des jalousies. Et puis, ce peuple est naturellement enclin à la défiance et au rejet de l'autorité : c'est " un peuple à la nuque roide ".
 
 Un membre de la tribu de LEVI, Korah', donc un proche parent de Moïse, jaloux des prérogatives de ce dernier, organise un "pronunciamento" et défie Moïse. Il s'entoure de deux adversaires acharnés de Moïse, Datane et Aviram (c'étaient des " collabos " en Egypte) de la tribu de Réouven, et d'un certain nombre de notables (250 individus).
 
 Il y a lieu d'ajouter que Korah' était immensément riche (en Tunisie, quand on parlait d'une personne excessivement riche, on disait qu'elle possédait la " richesse de Korah'…), et souvent la richesse conduit à se considérer comme détenteur d'un certain pouvoir.
 
 Korah' s'est d'abord mis à poser à Moïse des questions de halakha (loi cultuelle) déplacées, puis l'a défié ouvertement devant l'assemblée du peuple. Moïse a tenté de le raisonner en lui expliquant qu'il n'a agi que sur instruction divine, et que cette rebellion pourrait avoir un dénouement tragique, car diviser le peuple juif ne peut avoir que de fâcheuses conséquences. Rien n'y fit !
 
 Datane et Aviram n'ont même pas voulu répondre à une invitation de Moïse à une explication franche. Une fois de plus, la nostalgie de l'Egypte est évoquée.
 
 En désespoir de cause, Moïse a imploré l'Eternel, afin qu'il se manifeste pour mettre un terme à cette situation qui menaçait gravement la cohésion du peuple.
 
 Malheureusement, la fureur divine s'exprima par l'engloutissement de Korah' et de tous les conjurés.
 
 L'assemblée, effrayée par ce qui venait de se produire, a accusé Moïse et Aharon d'avoir " tué le peuple de l'Eternel " [Nombres XVII, 6]. A nouveau la colère divine fit périr " quatorze mille sept cents victimes " [verset 14].
 
 Enfin, il a fallu un nouveau signe divin, confirmant de manière indiscutable que le leadership de Moïse et Aharon était strictement conforme à la volonté de Dieu, pour calmer l'ardeur révolutionnaire des tribus.
 
 La fin de la sidra définit la vocation de la Grande Prêtrise qui, ne devant pas bénéficier d'un territoire défini dans le pays de Canaan, n'en a pas moins des prérogatives et des responsabilités spécifiques.


CHABBATH CHALOM ! 

Leon Masliah

 


| Accueil | Annonces | Arts | Calendar | Cartes | Chat | Commentaires | Communautés | Coutumes | Culture | Délires
| Enregistrement | e-Souks | Forum | Fun | Galerie Photo | Genealogie | Harissatheque | Histoire | JRencontre
 | Kandil | KesTuCherch | La bouffe | Links | Loterie | Medias | Musique | Objectif | Paracha | Plan du site | Portail
| Recherche | Religion | Sommaire | Sondages | Souvenirs | Telecom | Tunes Célèbres | Voyages  |
 
Pour toutes informations, critiques et commentaires, envoyez un email a : jhalfon@harissa.com 
copyright 1999. J. Halfon. All rights reserved.