Share |

Voyager en Tunisie, dangereux? "Il n'y a aucun souci à venir ici"

Roxana, en vacances en Tunisie, estime que la sécurité est assurée sur place comme c'est le cas à Paris où elle habite.

Voyager en Tunisie, dangereux? "Il n'y a aucun souci à venir ici"

SARAH RASUJEW, ENVOYÉE SPÉCIALE EN TUNISIE 

 

 

Ils ne sont pas rares les touristes étrangers qui ont décidé de se rendre en Tunisie malgré les tristes évènements qui ont touché le pays l'année dernière. Évidemment, la Tunisie n'a pas été la seule à être touchée par des attentats. Même si certains ont peur de s'y rendre, ce n'est pas le cas de Roxana, une touriste Française qui vit à Paris et que nous avons rencontré au bord de la piscine du Vincci Nozha Beach à Hammamet. Elle n'était nullement inquiète pour sa sécurité.

 

« Je trouve qu'il y a beaucoup de sécurité en Tunisie mais c'est pareil qu'à Paris », nous a-t-elle expliqué, son verre de mousseux à la main. « C'est la première fois que je viens en vacances en Tunisie et nous pensons même revenir une prochaine fois. » Pour un premier séjour sur le territoire et après quelques jours son impression était bonne. « Il n'y a aucun soucis à venir en Tunisie. Même en famille, il n'y a aucun problème à venir dans les hôtels. Je suis d'ailleurs venue avec mon compagnon et mes enfants et nous n'avons jamais eu peur. » Roxana a l'habitude de voyager.

« Nous sommes déjà allés en Égypte ou encore au Mexique. Nous avons choisi la Tunisie parce que ce n'est pas loin de Paris. C'est à peine deux heures de vols et nous voulions essayer parce que nous ne l'avions jamais fait. » Roxana a choisi la destination malgré les réticences de certains de ses proches. « Énormément de gens ont tenté de nous déconseillé de venir en Tunisie. Ils avaient peur de la sécurité et de tout ce qu'il se passe en ce moment. Mais pour moi, maintenant, il y a du danger partout dans le monde. » Après avoir découvert les vacances dans ce pays, la jeune femme n'hésiterait pas à les recommander. « Je conseille tout à fait aux voyageurs de venir dans ce pays. Depuis le début de notre séjour, nous n'avons jamais eu peur d'être ici. »

"Que Didier vienne et il verra que tout va bien !"

Certains touristes sont complètement tombés sous le charme de la Tunisie et de ses habitants. C'est le cas de Christine, une jeune retraitée originaire de Bouge près de Namur, que nous avons eu la chance de croiser alors qu'elle profitait de la vue de la terrasse de l'hôtel le Sultan situé à Hammamet. Si Christine visite également d'autres pays, elle revient chaque années en Tunisie et plus particulièrement au Sultan. « J'étais infirmière de nuit », nous explique cette jeune retraitée qui n'aime pas du tout qu'on la qualifie ainsi. « Pour moi, je suis toujours dans le travail, j'aimais tellement mon métier. Je suis toujours infirmière dans l'âme. » 

De par sa profession, elle n'avait pas beaucoup la chance de voir la lumière du jour, elle en profite donc maintenant. « J'adore la lumière, c'est sans doute à cause de mon métier », continue-t-elle. Christine se rend en Tunisie chaque année depuis 10 ans. Elle est une habituée de l'hôtel le Sultan. D'ailleurs, tout le monde la connaît sur place. « J'ai rencontré un ami en Tunisie, donc une partie de mon coeur est ici. » Malgré l'avis négatif, Christine compte toujours aller en Tunisie. « Mes dernière vacances étaient à Djerba au mois de juillet », précise Christine qui ne s'explique pas l'avis négatif. « Je ne comprends pas le deux poids, deux mesures. » Elle ne comprend pas pourquoi le Ministre ne veut pas changer sa position. « Après les attentats de Bruxelles, on injecte des millions, de l'argent du contribuable, pour faire revenir les touristes chez nous. À contrario, alors que l'on vit la situation chez nous en Belgique, on nous dit de ne pas venir en Tunisie. » 

Pour Christine cette position peut mettre en péril l'avenir des Tunisiens. « Le ministre sait très bien que si l'on veut que la Tunisie se relève et continue sa démocratisation, elle a besoin du tourisme. Que le ministre Didier Reynders vienne passer quelques jours en Tunisie et il verra bien qu'il n'y a aucun problème. Rien que pour son élan démocratique, la Tunisie est en marche. » Elle pense que le tourisme est important pour l'avenir. « La Tunisie est à ses premiers balbutiements de démocratie, mais si les pays ne la soutiennent pas, elle n'y arrivera pas. » 

Les proches de Christine n'étaient pas très rassurés concernant ce voyage. « Je viens chaque année avec ma soeur et cette année, elle ne m'a pas accompagnée. Sa fille lui a dit de ne pas venir en Tunisie, parce qu'elle estimait que c'est trop dangereux. Pourtant, il n'y a rien du tout. » Mais le voyage n'a pas le même coût que lorsqu'il est organisé par des tours opérateurs. « J'ai réservé mes vacances chez Neckerman. On m'a dit il n'y avait pas de problème, l'annulation était gratuite jusqu'à 57 jours avant le départ. Mais lorsque j'ai demandé à être remboursée après les attentats, l'avis négatif et la déprogrammation de la destination, j'ai dû payer 50 € !» Mais par la suite, l'agence Neckerman de Liège l'a aidée dans ses démarches, mais le voyage ne revient pas au même prix qu'habituellement. « En tout, cela me fera un coût d'un total de 700 € parce que Caroline Dupin Himer qui travaille pour l'hôtelier du Sultan me fait un bon prix. C'est d'habitude beaucoup moins cher d'autant qu'il faut rajouter des prestations qui sont d'habitude prises en charge globalement par le tour opérateur. »

 

Jérôme est revenu en Tunisie pour la 2e fois: "Le danger peut être partout"

De nombreuses familles ont passé d'excellentes vacances en Tunisie cet été. Jérôme, ses trois enfants et son épouse étaient dans ce cas. La famille nombreuse est venue de Lille pour profiter du soleil tunisien. Elle avait choisi l'hôtel Vincci Nozha Beach qui se trouve à Hammamet pour profiter des dernières semaines de vacances du mois d'août. Jérôme nous a accordé quelques minutes de son temps pour nous dire tout le bien qu'il pense de la destination.

« Mon épouse, mes trois enfants et moi nous nous sentons en sécurité », explique Jérôme. « C'est la deuxième fois que nous venons en Tunisie. La première fois, nous sommes allés près de Djerba. C'était au mois d'août, il y a deux ans. »

Depuis, la Tunisie a subi des attentats, mais cela n'a pas refroidi Jérôme et sa famille. « La dernière fois que nous sommes venus, nous n'avions pas encore le petit dernier qui a aujourd'hui 11 mois. Nous sommes revenus malgré les évènements. » Jérôme a vu un changement dans les mesures de sécurité. « Il y a plus de barrages de police sur la route pour venir jusqu'à l'hôtel. Hormis cela, je n'ai pas l'impression d'être en insécurité ici pas plus qu'ailleurs ou à la maison. Le danger peut être partout donc il n'y a pas de raison de se limiter. »

Pour Jérôme, le risque peut-être partout. « Je ne suis vraiment pas inquiet sur la destination, il n'y a aucun risque d'après moi. Il peut y avoir de l'insécurité également à Paris ou Lille. » Le père de famille s'interroge concernant l'avis négatif du Ministère des affaires étrangères en Belgique. « C'est compliqué de comprendre l'avis négatif du Ministère des affaires étrangères belges, même si j'ai beaucoup de connaissances qui étaient inquiètes de savoir que j'allais en Tunisie. Mon avis, c'est que ce n'est pas plus risqué qu'en Belgique ou en France. »

Si la famille est revenue en Tunisie c'est parce qu'elle a apprécié l'accueil qu'elle avait reçu lors du premier voyage. « Nous avons choisi la Tunisie parce que l'on était déjà venus et que nous avions été bien reçus», termine Jérôme qui nous a expliqué qu'il espérait bien revenir une troisième fois en Tunisie.

Source

Publier un nouveau commentaire

Saisissez les caractères contenus dans l'image ci-dessus. (vérifier en utilisant un son)
Entrez le texte que vous voyez dans l'image ci-dessus. Si vous ne pouvez pas le lire, soumettez le formulaire et une nouvelle image sera générée. Insensible à la casse.

Contenu Correspondant