Share |

PARFUM DE PRINTEMPS, de FÉRID BOUGHEDIR

 PARFUM DE PRINTEMPS, de FÉRID BOUGHEDIR

 

 

"Zizou" (Parfum de Printemps ) est la troisième et dernière partie de la trilogie tunisienne de Férid Boughedir, après "Asfour Stah" (Halfaouine) inspiré de l'Enfance dans un quartier populaire de Tunis, et "Un été à la Goulette" inspiré d'une adolescence estivale passée dans le village multiconfessionnel La Goulette.

Ce nouveau film, inspiré quant à lui, de l'âge adulte, est situé à une année charnière de l'Histoire récente de la Tunisie, celle des 12 mois précédant les grands bouleversements politique, social et culturel de la Révolution de janvier 2011. 
Essayant de réunir des acteurs professionnels et des jeunes découvertes, Férid Boughdir a eu recours entre autres à la célèbre actrice Fatma Ben Saidane et à un nouveau visage Zied Ayadi.

Après plusieurs films de fiction ou documentaires d'autres réalisateurs, qui ont traité ces évènements sur "le mode dramatique", Férid Boughedir, a choisi, selon son style, de traiter avec légèreté, gaieté et humour des sujets qui peuvent être graves, et ce, dans une "comédie". 

Il propose cela sous la forme d'un conte ironique qui fait revivre l'étonnement et la confusion que cet événement a suscité à ses débuts, avant de gagner toute la région et d'avoir selon les pays concernés, des répercussions fort différentes : le héros Zizou est un jeune diplômé-chômeur débarquant de son lointain village dans la capitale où il trouve un emploi d'installateur de paraboles. Un métier qui lui permet d'entrer aussi bien chez les riches que chez les pauvres, dans les milieux modernistes comme dans les milieux conservateurs, nous faisant découvrir ainsi, à sa suite, tout un panorama de la société tunisienne actuelle.

Publier un nouveau commentaire

Saisissez les caractères contenus dans l'image ci-dessus. (vérifier en utilisant un son)
Entrez le texte que vous voyez dans l'image ci-dessus. Si vous ne pouvez pas le lire, soumettez le formulaire et une nouvelle image sera générée. Insensible à la casse.

Contenu Correspondant