Share |

ETRE SEPHARADE

 

                                                                                                                                                                B”H

ETRE SEPHARADE

 

          Que de fois me suis-je demandé “pourquoi y-a-t’il des Sépharades dans ce monde dont beaucoup sont devenus “Lubavitch, Breslov, Bobov, etc…” Pourquoi, pourquoi?

Etre Sépharade, c’est être fier de ce que nous ont inculqué nos parents et grand-parents, sans parler des centaines de Tzadikim qui sont la base et la fondation de la Torah.

Pour n’en nommer que peu: Rambam, Ramban, Rabbi Joseph Caro, Rabbi Haim Luzatto, Rabbi Haim David Azoulay, Rabbi Haim Benatar, Rabbi Amran Bendiwan, Rabbi Shalom Sharabi, Rabbi Joseph Haim Ben Ish Hai- (que leur memoire soit bénie) que toutes les yeshivot étudient, etc… La liste est longue.

Etre Sépharade, est-ce avoir honte de son passé? Ou, au contraire, notre fierté devrait se propager chez nos fréres et soeurs Ashkenaze sans leur imposer nos minhagim, comme ils le font parfois pour nous.

Etre Sépharade c’est rendre immortels nos Tzadikim et, sans nous Sépharades, qui parlerait de nos Rabbins de Tunisie , Maroc, Algérie, Syrie, Irak, Iran, Yemen et autres pays mediterranéens? Nous Sépharades, avons la responsabilité, le devoir et le privilège de nous remettre en mémoire par des articles que nos rabbins  étaient de très grands rabbins.

Avons-nous lu ou entendu nos frères Ashkenazes faire l’éloge  d’un Rabbin Sépharade avec toute l’admiration qu’il méritait. Qui d’entre eux connaissait Rabbi Hai Taieb?

Avons-nous jamais eu, en réponse à un sincère “Chabbat Shalom”, d’autre réponse que “Gutt Shabas”? Pourqoi? Parce que les Ashkenazes et les Hassides ont une très grande fierté de ce  qu’ils sont, d’ou ils viennent et de leur futur!! Pourquoi nous Sépharades, n’avons-nous plus cette fierté d’ appartenir à une race d’élite? A-t-on oublié combien nos parents et grand-parents étaient pieux? Y en avait-il un qui se dispensait d’embrasser la Mezuzah en entrant et en sortant? Et nos mères, n’ allaient-elles pas au Hammam, qui n’avait rien à envier au Mikvah moderne? Notre Tzedaka, ne valait-elle pas les petites boites que nous avons aujourd’hui?

Je me souviens de mon père (que sa mémoire soit bénie) ainsi que toute la communauté de Tunis et, j’en suis sure, toutes les communautés Sépharades, se faisaient une obligation de donner aux moins fortunés la même somme d’argent que celle qu’ils dépensaient pour leur propres enfants (Brit Mila, Henne, etc…) et ils le faisaient sans flon flon.

Rappelez-vous Sépharades, combien “entre voisins” on s’entr’aidait! Je me souviens que ma mère (que sa mémoire soit bénie) ne faisait jamais son Shabat avant d’ avoir partagé ce que mon père avait apporté en abondance.

Réveillez-vous Sépharades! Nous avons une richesse fabuleuse, il suffit d’ avoir la fierté de vouloir l’exposer et de se rappeler. Pourquoi nos Tzadikim et nos Rabbins n’ont-ils pas la place qui leur revient de plein droit.

Réveillez-vous Sépharades. Rappelez-vous quand nos mères allumaient les veilleuses de Rabbi Meir ou de Rabbi Shimon, combien elles priaient du fond du cœur, sans façon et avec une ferveur telle que la réponse, très souvent ne se faisait pas attendre.

Réveillez-vous Sépharades. Aidez les Centres Sépharades dans le monde et croyez-moi, il y en a! Ils ne sont pas assez religieux, me direz-vous? Eh bien alors, aidez-les à le devenir, luttez pour votre patrimoine, n’allez pas autre part sous prétexte qu’ils sont bien organisés ou que leur chapeaux ou leur kipot sont plus grand que les notres! N’ oubliez pas que c’ est à cause de nous, Sépharades que nos frères Ashkenazes ne nous respectent pas. Avons-nous rejeté notre mémoire ?

Réveillez-vous Sépharades. Si nous ne parlons plus de nos Rabbins, n’ est-ce pas les reléguer dans une bibliothéque poussiéreuse? Et nos minhagim? Il est de notre devoir de les conserver et de les transmettre à nos enfants. Pourquoi chercher ailleurs?

Réveillez-vous Sépharades. Connaissez-vous un seul Ashkenaze qui soit venu rejoindre nos rangs et devenir Sépharade?

Réveillez-vous Sépharades. Avez-vous entendu dire ou avez-vous vu un seul Ashkenaze ou Hasside porter la Djelaba, vêtement pudique par excellence, qui reflètait la façon de vivre des Sépharades? Alors, pourquoi porterions-nous leurs chapeaux noirs.

Réveillez-vous Sépharades. Avez-vous entendu dire ou avez-vous vu les Ashkenazes vous demander quel était votre minhag (coutume) avant de vous enroler dans leur rangs ?

Et maintenent, réveillez-vous Sépharades. Ecoutez et regardez le “ bon coté” de nos frères Ashkenazes, voyez combien ils aiment leur pays, combien ils donnent de leur argent et toutes ces Yeshivot qu’ils construisent, au lieu de vous aligner de leur côté pourquoi ne pas les imiter et rester Sépharades! Ne choisissez pas la facilité, luttez pour votre patrimoine qui est si riche!

Réveillez-vous Sépharades. Avez-vous honte de votre mémoire ? Ont-ils réussi à nous traiter en 2 ième classe? Si nous avions des défauts comme certains se plaisent à dire, tempérament impulsif, vulgaire, ne serait-ce pas à nous de prouver le contraire. Les imiter et rester Sépharades! Ne choisissez pas la facilité, luttez pour votre patrimoine qui est si riche.

Réveillez-vous Sépharades. Avez-vous entendu dire ou avez- vous une synagogue Ashkenaze inviter un Rabbin Sépharade pour faire un  "Dvar Torah” (commentaire de la Torah)? Il est grand temps de nous tenir la main et de prouver à nos frères Ashkenazes que nous sommes capables de faire de très grandes choses.

Réveillez-vous Sépharades. Combien D’Ashkenazes étudient dans une Yeshiva Sépharade? Et combien de Sépharades étudient dans leurs Yeshivot? Quoi, nous n’avons plus de fierté! L’Espagne avec l’Inquisition, c’était pour rien? Le “galout” dans les pays mediterranéens, ça aussi c’était pour rien? Il aura suffit d’une génération ou peut-être deux pour reléguer notre patrimoine.

Réveillez-vous Sépharades. Vos mezuzoth sont-elles Sépharades, sont-elles verticales comme le veut la coutume Sépharade, et vos Tzit-Tzit et Tefillin, etc… Et, croyez-moi il y a une différence!

Je vais terminer ici en reconnaissant à nos frères Ashkenazes tout le mérite qui leur est du pour avoit fermement tenu leur minghagim. Je rêve, oui je rêve que cette lettre aura un impact sur le cœur de tous les Sépharades et qu’ils prient Ribono Chel Olam de leur ouvrir la porte du ciel qui correspond à leur minghag.

Amen.

 

P/S Joseph et ses freres?

 

Josiane Luna Abitbol Marchan

kif1@bezeqint.net

Options d'affichage des commentaires

Sélectionnez la méthode d'affichage des commentaires que vous préférez, puis cliquez sur « Enregistrer les paramètres » pour activer vos changements.

Je pense sincèrement que nous les séfarades n'avons pas ce complexe de vouloir copier les allures ou de s'habiller avec les vêtements de leurs pairs même s'il y a des maitres à penser, comme le font les ashkénazes ni ce sentiment d’appartenir à une secte comme les celle des loubavitchs qui en dehors de cela sont excellents sur d'autres sujets, comme d'aider au retour des brebis un peu trop égarées.

C'est avec un grand plaisir que j'ai lu l'article de Madame Josiane Luna Abitbol Marchan article que j'aurais voulu avoir ecrit car il correspond exactement a ce que je pense etant moi-meme Sepharade. Les Sepharadim se sont laisses ' phagocites ' par les Eskenasim probablement par mimetisme
J/ai toujours ete remue, boulverse de voir, en France , les Sepharadim porter chapeau noir et meme apprendre le yedish probablement par 'honte ' de notre culture et la peur d'etre classe ' juif-arabe '
Heureusement en Israel, les Sepharadim vont chercher au plus profond de leur memoire les Minagim et les rehabilitent.
Donc je pense qu'en Israel tout n'est pas perdu: le travail de restauration est en mouvement
Andre Levy Ashkelon

C'est avec un grand plaisir que j'ai lu l'article de Madame Josiane Luna Abitbol Marchan article que j'aurais voulu avoir ecrit car il correspond exactement a ce que je pense etant moi-meme Sepharade. Les Sepharadim se sont laisses ' phagocites ' par les Eskenasim probablement par mimetisme
J/ai toujours ete remue, boulverse de voir, en France , les Sepharadim porter chapeau noir et meme apprendre le yedish probablement par 'honte ' de notre culture et la peur d'etre classe ' juif-arabe '
Heureusement en Israel, les Sepharadim vont chercher au plus profond de leur memoire les Minagim et les rehabilitent.
Donc je pense qu'en Israel tout n'est pas perdu: le travail de restauration est en mouvement
Andre Levy Ashkelon

Votre position m'a beaucoup ému mais vous illustrez l'article par une peinture Ashkenaze.C'est Chagall ou je me trompe ?

Kacem N

je suis tout a faiit d'accord avec vous !!! enfin quelqu'un de lucide !

Publier un nouveau commentaire

Saisissez les caractères contenus dans l'image ci-dessus. (vérifier en utilisant un son)
Entrez le texte que vous voyez dans l'image ci-dessus. Si vous ne pouvez pas le lire, soumettez le formulaire et une nouvelle image sera générée. Insensible à la casse.

Contenu Correspondant