Share |

Attentats en Tunisie: Un an après, qu'est ce qui a changé?

Abdellatif Hamam, le Directeur général de l'office du tourisme de Tunisie

Attentats en Tunisie: Un an après, qu'est ce qui a changé?

 

 

Les mesures de sécurité prises en Tunisie ont bien changé depuis les attentats qui ont touché le pays.

Abdellatif Hamam, le Directeur général de l'office du tourisme de Tunisie, nous a accordé une interview exclusive pour nous expliquer les mesures de sécurité prises depuis les attentats commis en Tunisie. L'homme a été mis en place quelques jours après les attentats du musée du Bardo.

« Au départ, nous avons eu une communication volontairement modeste pour respecter les victimes », explique le Directeur Général. « La Tunisie a été ciblée en premier car elle donnait des signes de démocratisation. Elle est une victime du terrorisme international, mais elle n'est pas la seule », estime Abdellatif Hamam.

Mais plutôt que de communiquer, les autorités tunisiennes ont décidé d'agir pour améliorer la sécurité. Ainsi, le personnel qui est engagé dans les centre hôteliers fait l'objet d'une enquête préalable. « Avant nous n'avions pas de sécurité. Nous avions une culture de la confiance, nous avons à présent une culture de la méfiance. Aujourd'hui, même si tu es le Président de la République, tu es contrôlé pour rentrer dans les hôtels. » Ainsi, il faut montrer patte blanche pour entrer dans les complexes hôteliers. Des grilles entourent les lieux et des gardes de sécurité se trouvent à chaque entrée. Il est nécessaire d'avoir une réservation. Les coffres des véhicules sont fouillés. Les dessous des voitures sont inspectés grâce à des miroirs.

Publier un nouveau commentaire

Saisissez les caractères contenus dans l'image ci-dessus. (vérifier en utilisant un son)
Entrez le texte que vous voyez dans l'image ci-dessus. Si vous ne pouvez pas le lire, soumettez le formulaire et une nouvelle image sera générée. Insensible à la casse.

Contenu Correspondant