Bienvenu(e)! Identification Créer un nouveau profil

Recherche avancée

L IMMEUBLE YACOUBIAN...ET LE GENERAL DOU WIYOU.

Envoyé par breitou 
L IMMEUBLE YACOUBIAN...ET LE GENERAL DOU WIYOU.
23 mars 2013, 19:45
L’immeuble YACOUBIAN....SUIVI PAR LE GENERAL DOU WIYOU.

Un écrivain égyptien a placé l’évolution d’une société égyptienne ancienne à une nouvelle société contemporaine, celle qui prévaut aujourd’hui en Égypte.

La seule Égypte que j’apprécie, bien que les Pharaons furent des tortionnaires et des assassins en ces temps là envers les hébreux, c’est celle que j’écoutais dans la radio, et que je voyais à travers ces films de rêve au Rex de la Goulette.

A part cela, elle peut être ce qu’elle veut, immeuble gratte ciel, monument ville astronomique, elle me laisse de glace.
Des immeubles comme ceux de YACOUBIAN, nous n’avions pas à la Goulette. Non. Pas plus de deux étages, terrasses, nechma, querelles, balcons MAIS boulitique non…’

Et qu’est ce qui avait changé dans les mentalités entre 45…ET ..89…. ! Rien, juste que les juifs ont commencé à partir des immeubles en 56 et les autres communautés dans la même foulée au vu des événements antérieurs à 67.
67 a vide des IMMEUBLES… ! Ceux de YACOUB…COHIN…ET COMPAGNIE…

Je suis un grand rêveur, ma grande célébrité tient à mes REVES… A MES DREAMS…Un seul DREAM a fait de FEU LUTER KING…Un mort ADULE… ! …UN HERO…
Il y a des REVES qu’il ne fait pas bon de REVER….Mais si vous ne rapportez pas votre rêve en public…Vous serez un moins que rien.

Les bons mots parfois ouvrent de grandes PORTES….
LE …’…WE CAN….’ De OBAMA…Juste DEUX MOT l’ont fais devenir président de la plus grande puissance mondiale. S’il avait dit ‘…I WILL… !’ Il serait SDF à l’heure où je vous écris.
Donc rêvez mais gardez vous d’en parler.

A SUIVRE…

LE GENERAL DOU WIYOU.

Imaginez qu’hier soir, alors que je roupillais et ronflais la bouche ouverte selon ma femme, je vois dans mon REVE, un général étoilé AMERICAIN… Debout devant moi accompagné par ses officiers et une armada de GI’S.

A cette époque, j’étais MAIRE de 1945 à 56. 11 ANS DE SERVICE….Basta, m’ont dit mes électeurs. Alors j’ai démissionné par la suite en emportant bcp d’argent, normal tous les Maires avant moi l’ont fait alors pourquoi pas moi.

Donc le GENERAL DOU… WIYOU….C’est son nom de GENERAL, (Son père était durant la guerre de SUCCESSION connu sous le nom de ADOU…BAIS…. Donc l’arrière petit fils DOU WIYOU me tient ce langage dans mon bureau.
Il parle un français estropié…

‘…Méssié Braytoute…. ! Jay une prépositioNNNe à vouy fayre… !’
‘…Mon général, dans une heure je dois tenir l’assemblée des élus sur diverses questions con…!'

‘…Kon…s…tatant que vautre ville est bélle, jé voudrais vous l’eychanygé contre lé plous bel immeuble de MAN HATTAN …. ?’
Le Maire Breitou ne semble pas bien comprendre mais le général se fait PLOUSSS précis.

‘…YESSS…. ! Jé veux prendre cette ville et vouy dédommagey…. ! Beaucoup plus chér…. ! Vouy démènagerié tous vers NEW YORK….La chemaine prochaine…. !’
Breitou tombe dans les vaps et ses chaouchs lui giflent le visage pour le réveiller et lui font boire de L ATARCHIYE.

‘…SMALLAAA AALIK..YE SIDI BREITOU….E’yè koum teoué nét’lew bi él kallouss e’dè… !’
( Que D ieu t’épargne, allez lève toi maintenant, nous allons nous occuper de cette crotte médaillée… !’)
‘…Lè … ! Non mes chers amis, je vais lui parler gentiment et il comprendra… !’
Breitou se remet de son malaise, ajuste son nœud de cravate et son veston. Il regarde dans les yeux le GENERAL DOU WIYOU.

‘…Mon général, je vous remercie pour cet échange mais avant que nous réfléchissions à cette grande opportunité, je voudrais vous servir un grand apéritif pas loin d’ici…Chez madame Jiji qui habite l’OUKALLA Lumbroso. … !’
‘…Ah che chera avec plaisir mr Le Maire…. !’

Toute la smala sort. Général, officiers galonnés, secrétaires, chaouchs etc ce beau monde monte dans les jeeps et dix minutes plus tard, ils franchissent la porte de l’OUKALLA. Un vrai cauchemar pour les amerlocs qui ne croient pas leurs yeux.

‘… May ché sale ici, Mr Le Maire, cha chent mauvais, dey ordures, des odeurs naucheabondes… !’

‘…Ne regardez pas cela, Madame Jini nous attend… !’
DOU WIYOU et Le Maire rentre chez Jini. Il y a la voisine Fatouma, les enfants Moumou, Irina, le petit dernier de Fatoula Rzouga, le mari Ben Yamine bref 15 membres éparpillés entre la salle à manger et le patio. Rentre aussi BERTINO le cocher…

‘…Zaretné brekha ye GENERAL DOU WIYOU….Ekââdou …!’ JINI
(Soyez le bienvenu mon Général, prenez place…!’)
Ils prennent place autour de la vieille table et là DOU WIYOU se voit servir des petits plats de salades assaisonnés, de la boukha de l’adam hout. Un apéritif…

‘…May qu’ech ces bonnes chose Mr Breitou…. ?’
‘…Oh ce n’est rien mon Général, juste qqs délicatesses offertes par la maitresse de maison pour vous souhaiter la bienvenue… !’
DOU WIYOU….Et sa smala savourent ces petites choses, il boit la boukha, trinque avec la jmaya coupe l’adam hout etc….
‘…Mais jé rêve Mr Le Maire… ! Comment che fait t’il que si pauvres, ils nous joffrent tout chelà… !’

‘…Mon général, vous m’avez proposé d’échanger notre ville pour un immeuble à MAN HATTAN à NEW YORK… ! Or mon général vous pouvez nous offrir le plus beau et le plus haut immeuble qui soit chez vous mais jamais mes administrés ne le voudront parce qu’ici nous aimons regarder nos amis, notre petite peuple avec une petite hauteur et non pas de haut. Nous aimons regarder notre plage et notre mer à hauteur des yeux, voir le BOU KORNINE tous les matins et entendre chanter les oiseaux du matin au soir c’est le plus grand des bonheurs que nous ayons. Marcher pieds nus sur le macadam brulant, sur la plage, manger des beignets sur le toit des voitures, pisser aux coins des rues pour soulager nos vessies pleines par trop de bière, c’est notre quotidien. Ce n’est pas en haut d’un immeuble moderne avec ascenseurs à n’en plus finir qui nous fera rire tous ensemble, ce ne sont pas VOS hamburgers qui feront plaisir à nos palais tunisiens mais des casses croutes faits chez BAR DAVID. Décortiquer des glibettes les pieds allongés sur deux chaises, ce n’est pas possible dans les halls de ce gratte ciel que vous nous offrez. Non mon Général, vous pouvez nous offrir les meilleurs yachts du monde qu’elles ne valent pas les barques de Bichi. Offrez nous les meilleurs des piscines que nous préférons la piscine des blocs Mon Général. Regardez autour de vous, pour rien au monde, JINI et les autres n’abandonneront leur canapé usé et ses voisines arabes, juives etc d’ici…. ! Pour rien au monde, ils abandonneront ces poules et ses coqs qui se promènent sous la table et qui chient sous leur lit. Non, le luxe ne leur appartient pas Mon Général, que sentez-vous là … ? N’est pas l’odeur du poulpe qui mijote dans l’air. …L’odeur du couscous qui se marie avec la Mloukhiya… ? Vous sentez la chorba au poisson… ? Croyez vous que dans le building que vous nous proposez nous aurons tout cela… ? Que voulez vous qu’on aperçoive du haut de cette tour de 120 mètres de haut à part vos grandes avenues enfumées… ? Croyez vois vous qu’ils abandonneront leur bila pour la nouvelle machine à laver… ? Leur savon vert BELDI pour je ne sais quel autre savon de marque… ? Non mon Général, ici nous vivons notre bien être qui se trouve là et pas ailleurs… !’

‘…Jé crois que j’ai compris...Mais qu’est ce donc chet viande là… ?’
‘…De l’akoud mon Général…. !’
‘…May che chi bon, je crois que je vais rester vivre avec vous dans ché cas là… !’
‘…Non Mon Général, ne peuvent vivre ici que des gens comme nous. Des goulettois et même si vous proposez cela aux NABEULIENS…AUX SFAXIENS … AUX SOUSSIENS etc…Ils vous répondront de la même façon que moi… ! Nous préférons les bas étages que les hauts STANDING…MORNES …INSIPIDES ET TRISTES…. !’
‘…Alors, je pars ailleurs, et je vous remerchi pour chelà… ! Mais queche donc chette odeur… ?’
‘…Ceux sont les égouts de la ville qui débordent Mon Général, mais on aime cela aussi en temps de pluie… !’ ’

PAR ALBERT ABRAHAM SIMEONI. ALIAS SOMMELIER RICHARD.
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour vous connecter






HARISSA
Copyright 2000-2017 - HARISSA.COM