Bienvenu(e)! Identification Créer un nouveau profil

Recherche avancée

*****MONOLOGUES... SKETCHS/RECITS AVEC MAMAN HAYE .... DIVERS...*****

Envoyé par breitou 
*****MONOLOGUES... SKETCHS/RECITS AVEC MAMAN HAYE .... DIVERS...*****
21 février 2009, 20:29
Paris le 18/02/2009.


SKETCH.INÉDIT.




Avec Breitou et sa maman Louise Haye.

Dans MAMAN CHÉRIE III.


9 HEURES DU MAT ÂÂL SBAH EL FETAH ( De bon matin à l’ouverture de ma boutique cosmétiques, magie et aphrodisiaques)

‘....Allo Bébert.... ?’
‘...Juste une seconde madame, j’arrive.... !’

En fait j’ai posé le combiné sur la table et j’ai mis le haut parleur.
Elle commence tandis que je vais préparer mon café.


Je cours vite fait pour lui dire...

‘... Non madame, c’est SIDI GNAOUW ...??’

‘....Bédèlt ech’mèq... ? Oullit Gnaouiye tewa... ? Normal tekh’dém mââ ouss’fan.... !*’
(‘..Tu as changé de prénoM... ? Tu es devenu GAMBO.... ! .....Et oui tu travailles avec les noirs (sous- entendu, j’ai déteins sur eux.)

(*NDLP/Je commercialise les produits afro-américano-antillais pour les noirs qui veulent devenir blancs. Hatte baba béch i koum mél gbar (En attendant que mon défunt père ressuscite.)

En attendant le café commence à couler du bec de la cafetière dans le gobelet en plastic.
Une distance de 8 mètres me sépare de mon café.

‘....Mnih , el béréh, fél marchè mta Belleville lââjija, mchit béch nech’ri hara tmatam,
( Je la laisse parler tout en l’écoutant de loin) ââla tya’diet Milli ( Emilie) de la Goulette, tu la connais n’est ce pas... ?’

La je pique un sprint.

‘..Oui je crois et alors.... ?’

‘...Milli, elli bsa’qa (L’handicapèe du pied= elle a une jambe plus haute que l’autre) Bent ( la fille de ) el mérhoum ( le défunt) Azoura che’weï (grilladier)... ! E’li oubou qen tahan (son père était entremetteur de femmes)... !’

‘...In yaddin z...i.... ! Kaw’ti qada tfid... ! FADET BADA…!’ (Juron sur mon zizi mou, mon café déborde, ca y est il a débordé…)
‘...Hatta qalbi jedé fayéd meneq... !’(Même mon cœur déborde de toi, sous entendu que je lui cause du souci... !)
‘...Ech’biya raba( juron) e’di TOUEYRE....AAL SBAH EL FETAH... ?’ (Qu’est ce qu’elle a cette TOUEYRA de bon matin à l’ouverture... ?)
‘...Ce n’est pas Toueyre... ! Tu vois comme tu ne m’entends pas... ? MILI elli yâânda benta Irina e’li tchen’yat ââla rajéla LILO él haouét (Emilie celle qui a sa fille Irène qui a trompé son mari Lilo le poissonnier...Ouldé Chmimél qenou i yaitouou TROMBA MTA GUEZ... ?’
Son fils Chmimél qu’on surnommait TROMPETTE DE PETROLE... !’ ( Il était marchand de pétrole ambulant à la Goulette et s’annonçait en soufflant dans son clairon.)
‘...Bon et alors tu ne peux pas en venir au fait, une demi heure à me parler de leur arbre généalogique pour en arriver à quoi enfin Maman... ?’
‘...Donc, je la croise, mais comme elle a vieilliIIIIIII... !’
‘...Pourquoi... ? Tu es jeune toi... ?’
‘...Quand même je me porte mieux qu’elle...!’
‘...Ah bon, tu es pleine de rhumatismes, tu as un béquille comme compagne... !’
‘...Ech’ nââ’mel, oubouq mét, me âândi hatte qatoussa elli toue’nechni... !’
( Que veux que je fasse, ton père est mort, je n’ai pas un chat de compagnie... !’
‘...Et cent boites de HRABECH TECHNICOLOR ... !’(Comprimés)
‘...Je ne suis quand même pas GRABATAIRE....INCONTINENTE ! JE NE DEFALQUE PAS SUR MOI... !’
‘...DÉFÉQUER, on dit... !’
‘...FOC Ââliya, brabi, pour ton français , la vérité... ! Ne me CORRIGE PLUS...CORRIGES TOI TOI-MEME D’ABORD.. YE KBIHHHH... ! .S’il te plait... ! NESTAC ÂÂL FRANCISE MTAYAC... !’(Je plains ton français.)
‘...Je te corrige ok... ? Je ne veux pas que tu confondes DEFALQUE ET DEFEQUER... !’ Tu défèques souvent sur moi en attendant... !’
‘...Mais ? Enti krah mta yi... ! E’ne OMOC... !’ (Tu es ma merde toi) (sous entendu, tu m’appartiens, je suis ta mère.)
‘...Chaque fois que tu veux me rappeler qq chose, tu m’ouvres une ‘baracha’( longue litanie dans les livres sacrés juives’) Alors la fin c’est pour quand... ?’
‘...Elle est morte ce matin... !’
‘...Qui est morrRRRte... ?’
‘...Mili maghbouna... !’ (Emilie la malheureuse.)
‘...Tu as dû la prendre de l’œil... !’
‘...Depuis quand mon regard tue...?’
‘...Toutes tes infos sont bidons ET CONS et en plus tu m’annonces une disparition de bon matin, tu ne pouvais pas attendre midi ou le soir pour m’annoncer cette catastrophe, elle a 95 ans ... ?’
‘...C’EST TOI LE CON, je me soulage avec toi et tu me houspilles... !’
‘...Mais parle moi de tout mais pas de cela, enfin, tiens demain je t’emmène entendre du MOZART.... ! A L OPERA GRYNI ... ! Béch en ser’ah’lec calbec... !’(Pour te divertir.)

‘….EL MOZART I DOUR FEL KHLE KHELI... !’
(Un Mozart qui tourne dans le néant. (Sous entendu Elle dans sa solitude)
Elle a retourné le dicton judéo-arabe bien connu, à son avantage.

.



El khle kheli ouel l'ââjéj i dour.

Le néant est désert et tourne le vent.
Veut dire DÉSOLATION.

LE MOT KHLE désigne LE LOINTAIN...L INFINI...
Exemple MCHE FEL KHLE...IL EST PARTI TRÈS LOIN.
CHACEN FEL KHLE...IL HABITE TRÈS LOIN.

A'âjej vent de sable un peu comme le fechfech du désert sauf que l'ââjej est un vent qui souffle de la mer et qui soulevé le sable de la plage.
A la Goulette, ce genre de vent était connu comme dans tous les rivages bordant les villes de la Méditerranée.

L'aâjej cam...uN vent de sable s'est levé.


Vous pouvez intervenir autant que vous voudrez.
Critiques et éloges acceptés.

Re: *****LES SKETCHS DE ALBERT ET SA MAMAN*****
21 février 2009, 21:17
Paris le 19/02/2009.

SKETCH INÉDIT.




MAMAN CHÉRIE IV.


‘....Bébert tu es là.... !’
‘...Où veux tu que je sois brabi... ! Avec mes noirs... !’
‘...Je ne peux pas parler lorsque ton frère est là... !’
‘...Il a raison, qui peut supporter tes jérémiades... !’
‘...Que ton père... !’
‘...Mais papa est mort depuis 30 ans maintenant et crois moi il se repose bien...!'

Elle se met à pleurer.

‘...Je l’ai langui... ! Ton père...!...Ah lui, vraiment, il était tout pour moi, mon époux, mon confident, un mari modèle... !’
‘...Ah pour ça, il devait en avoir de la patience... !’
‘...Pas comme vous, à peine j’ouvre la bouche, tez’dmou ââliya( vous sautez sur moi... !)
‘...En tout cas, tu ne peux pas dire que je n’ai pas de patience moi... !’
‘...Tu es mon ainé, tu dois m’entendre pour me soulager... !’
‘...Mnh, quelle heureuse nouvelle as-tu à m’annoncer... ?’
‘...Si je... !’
‘..Tu prenais un amant.... ?’
‘...QUOIIIII.... !’
‘...Ben écoute après un si long veuvage tu peux qd même avoir un compagnon... !’
‘...Mais tu as vu mon âge... ?’
‘...Et alors, tu trouveras bien un avec 25 ans de moins que toi... !’
‘...Pourquoi faire.... ?’
‘...Tu parles avec lui, tu sors, tu te divertis, un homme généreux... !’
‘..THAB NET CH’NA ââla oubouc... ? Ouhe mouch ouni... ?’ (Tu veux que je le trompe alors qu’il n’est plus de ce monde.... ?’
‘...Mais il n’en saura rien, enfin... ! Qui est revenu de là bas pour nous annoncer des nouvelles brabi Maman... ! Et qui le lui rapportera... !’
‘...Je suis fidèle à son souvenir... !’
‘...Et pourtant...
‘...Pourtant quoi... ?’
‘...Y’en a qui ne pense pas comme toi...! A leur souvenir...!’
‘...Chacun voit midi à sa porte... ! Et vit comme il l’entend... !’
‘...Tu fais partie de ces bonnes mamans qui honorent la mémoire leur époux disparus avec amour alors que d’autres ont tourné la page bien vite... !’
‘...E’douc ye ouldi mei yah’mouch... !’(Celles là non pas honte) Elles ont enterré leurs maris deux fois à cause de leur égoïsme... !’
‘...Mais toi souvent tu me dis ‘...YE OULDI... ! Dans la vie, il faut être égoïste... !’
‘...Mais dans certains cas, hram, la fidélité ne se monnaye pas, lorsqu’on aime son mari, c’est pour la vie, chnoué, il faut faire la part des choses, tu me vois moi prendre un amant à mon âge, et les gens qu’est-ce qu’ils vont dire, ils me rendront yar ou choue ( scandale et honte)...Et vous allah lei yech’wini, ( que d ieu vous garde) quel genre de maman allez vous garder dans votre mémoire, une maman volage... ?’ Et puis tu me vois laver son linge, le repasser, lui préparer son diner, melleEEE... ! Ca suffit ce que j’ai fait, je vous ai éduqué, fais grandir, je me suis occupée de vous comme une bonne mère et épouse, j’ai cousu vos culottes, vos socquettes, vos chemises etc... ! Subir ces caprices de baveux... !’
‘...Les pots cassés... !’
‘...Quels pots... ?’
‘...Je rigole maman chérie, tu es magnifique... !’
‘...Tu m’as promis d’écrire un livre sur moi... ! Ca fait 20 ans que j’attends... !’
‘...Attends encore un peu et je te l’écrirai... !’
‘...Je ne me sens plus encore apte à tenir le coup, alors fais le moi, s’il te plait... !’
‘...En attendant Maman, tu es célèbre crois moi et bcp apprécient nos échanges... ! Ils en rient même... !’
‘...Où ca... ?’
‘...DANS L HARISSA.... !

Re: *****LES SKETCHS DE ALBERT ET SA MAMAN*****
22 février 2009, 20:12
Dans la série des sketchs…DEUX EN UN COMME LES SHAMPOINGS...



……….D.D.A.S…….’


Suivi par ‘Sans paroles...’



Maman chérie.

-‘Allô…. ! Bèbert…?’
-‘Ahhhhhhhh… !
-‘Pourquoi ce Ahhhhhh… ? …Si long….. ? Je t’embête... ?’
-‘Non... ! Maman….cèyad nètnèhèd… !’ ( je soupire)
-‘Dèja… ? Avant que je n’ouvre ma bouche… ?’
-‘Bon.. ! c’est quoi aujourd’hui… ?’
-‘Voilà….c’est quoi la D.D.A.S… ?
-‘Tu as reçu une convocation… ?
-‘Ca veut dire quoi ces initiales.. ?’
-‘Direction Départemental des Affaires Sociales… ! Il s’occupe des enfants, des orphelins, des abandonnés…..’
-‘Des femmes seules aussi…. ! Des veuves… !’
-‘Des veuves de guerre… ! Papa il a fait la guerre lui.. ; ?’
-‘Belhafiè… !
-‘Alors tu es une affaire sociale... toi ?
-‘Non.. ! Une affaire déchirée… ! Pour eux... ! Mais ça veut dire quoi... ?
-‘Si tu as un problème social quelconque ...il s’occupe de toi.. !’ mais sur la lettre, il y a une en tête non.. .?
-‘Oui… !’
-‘Et alors .. ! Voilà c’est écrit… !
-‘Non…. ! C’était pour savoir si c’était pareil avec ce que tu allais me dire… !’
-‘Et tu me déranges pour ça.. ?’




‘…SANS PAROLES...’


Un client ‘blanc-noir plus noir que blanc chocolat’ mais pas couleur coquelicot en tout cas, la trentaine , entre dans ma boutique…
-‘Je voudrais acheter ‘Bint el Soudan’ ( petit parfum africain)
-Voilà Monsieur.. !
-Combien ça coûte.. .?
2o francs mon ami !
–Je réfléchis... !
-Combien... ?
–Comment… ?
-Combien de temps allez vous réfléchir.. ?
-Heu...c’est cher...!’
-Par rapport à quoi... ?’
-L’année passée je l’ai payé 15 frs… !’
-Cela fait 1 centime par jour d’augmentation soit 365 cts…ttc... je suis dans les normes. !
–De l’inflation... ?’
-Non par rapport à mon père qui est mort en 1981 dont je suis sans nouvelles depuis... j’attends... vous savez que le loyer augmente chaque année, que les taxes croissent comme des grenouilles, que l’EDF coasse ainsi que les eaux de Paris, les impôts hein.. ! Je m’y soumets même quand rien n’augmente...Je subis en silence mon mutisme qui veut que je ne puisse protester… ! Alors vous prenez...?’
–Non…je réfléchis...!’
-Réfléchissez mon ami, de la réflexion jaillit la lumière, surtout que votre teint plus porté sur le café que sur la crème chantilly, n’est pas trop lumineux... ! Il faut réfléchir, vous regardez quoi… ? Si elle a des yeux bleus ma fiole... ? Vous réfléchissez pour 3 francs d’augmentation…et moi je réfléchis aussi pour savoir si je dois vous la vendre, d’autant plus que c’est la dernière et que vous avez réveillé ma fibre paternelle…il m’est difficile de m’en débarrasser….rendez moi service ne l’achetez pas sinon j’aurai un grand chagrin…ya hmar (âne) ?-
-Ah bon...! Pourquoi... !’
–Je l’aime monsieur, regardez l’émotion qui se lit sur mon visage…je la contiens difficilement…je vais bientôt pleurer d’ailleurs il pleut…je me retiens par fierté…par dignité.. on ne pleure pas devant les gens…on pleure en cachette….laisse là brass bouk ( sur la vie de ton père) …
-Je réfléchis…vous êtes sympa monsieur et plein d’humour… !
-Oui c’est ce qu’on me dit….merci …de votre visite…la porte est juste en face de vous….vous ne pouvez pas vous tromper… !
-Je réfléchis... !’
-’Même pour sortir tu réfléchis, ne dites rien et surtout cesser de me répéter ‘ je réfléchis...’ Ok…-
-Je … !’
-Ah... ! Attention... !’
- Non…je m’en vais... !’
Re: *****LES SKETCHS DE ALBERT ET SA MAMAN*****
23 février 2009, 19:00
albert , j'espere qu' un jour quand je viendrais a paris , tu m'inviteras chez ta maman , je voudrais rigoler tant en te voyant parler avec elle. j'imagine la scene mdr.
Re: *****LES SKETCHS DE ALBERT ET SA MAMAN*****
23 février 2009, 19:42
Ok Suzanne, n'oublie pas d'apporter des PAMPERS surtout.
D'abord tu passes au magasin et ensuite chez Maman Louise.

En ce moment elle est dans tous ces états.
Son évier de la salle d'eau s'est bouchè, et elle a apportè un urgentiste...

'....TAREF QADECH GDHE'LIIIII béch i sereh.....!'( Veux tu savoir combien j'ai payé le dégorgement...?')
'....Qadech....?'( Combien...?)
'....Me nhabch el colloc...!'( Je ne veux pas te le dire...!')
'....Dommage je t'aurai remboursè...!'
'....80 €...Pour deux minutes sab tarf dwe, ou tsserhat...!'
(..Il a versé un liquide et tout c'est débouché...!'


J'ai raccroche.


Re: *****LES SKETCHS DE ALBERT ET SA MAMAN ET DIVERS...*****
23 février 2009, 20:41
SKETCH INÉDIT.

Paris le 23/02/2009.


LE DÉPANNEUR

S.O.S SERRURIER.






Lundi dernier, vers le coup de 9 heures, et comme je le fais depuis 20 ans et plus, j’introduis la clef dans la serrure électrique de ma boutique.

Et là surprise, le rideau ne monte pas.

Je m’acharne sur la clef et rien n’y fait, le rideau ne bouge pas.

J’ai voulu activer à la main l’ouverture de secours mais, hélas, je n’avais pas d’escabeau pour atteindre le cordon de déblocage. Un simple appendice de deux mètres de long avec une clef à l'extrémité.

J’étais découragé mais pas démoralisé puisque sur la face externe de la serrure, il y a un auto-collant couleur papier alu avec l’adresse d’un dépanneur ABRAMOVICH....Suit le numéro de téléphone 08...et l'adresse 33 Rue Deaudouville. C'est-à-dire à exactement 25 mètres de ma boutique.

J’appelle...

‘...S.O.S Abramovitch...?’
‘......................................’
‘………………………..’

Messagerie.

J’attends cinq minutes.

Enfin, une voix…

‘…S.O.S Abramovitvh…! A votre écouUUUte…!’
‘...Bonjour madame, je suis votre voisin, et mon rideau métallique, sans doute, un coup de mauvaise humeur, est bloqué... !’
‘...Je vous envoie qq’un dans cinq minutes... !’

Je sors de la cabine téléphonique et me dirige vers mon lieu de travail.
Pris d’un doute, je réessaye la manœuvre et voilà que par enchantement, Le rideau se lève.
J’étais heureux et je me suis dis que j’allais décommander dare dare le S.O.S. ABRAMOVITH... !
A peine, ais-je pensé à cela, que j’entends derrière moi une voix.

‘...Bonjour, je suis le dépanneur... !’
‘...Ah justement, j’allais vous décommander, mon rideau vient de monter... ! Merci de vous être déplacé... !’
‘...Oui, mais ca va vous couter 40 €... !’
‘...40 €.... ? Pourquoi... ?’
‘...Frais de déplacement... !’
‘...Mais quels frais, Monsieur ABRAMOVITCH... ?’
‘...Frais de déplacement, je vous donne une facture... !’
‘...Mais Monsieur Abramovitch... !’
‘...Je ne suis pas Monsieur Abramovtich... !’...Je suis Hassen... ! Je travaille chez lui... !’
‘...Ah, arbi alors... ?’
‘...Oui, et je travaille chez un juif... !’
‘...Mais attendez vous êtes à 25 Mètres de chez moi et vous prenez 40 €, c’est vraiment abuser... !’
‘...C’est le tarif, même si c’est en bas de chez nous, c’est 40 €... !’
‘...Dans ce cas là, à combien le mètre ... !’
‘...C’est un forfait, si c’était au mètre, ça t’aurait couté plus cher... !’
‘...On voit bien que tu travailles chez un juif asecnaze en plus... !’
‘...Tu as quelque chose contre mon patron parce qu’il est juif... ?’
‘...Écoutes, brabi on ne peut pas s’entendre entre toi et moi... !’
‘...Tu es de quel pays toi...?’
‘...De Tunisie, de la Goulette et toi... !’
‘...Moi, de Tunis, de Ben Arous... !’
‘...Ah tu vois on est du même pays, khouét (nous sommes frères).
‘...Et alors, tu proposes quoi... ?’
‘...Je te refile 20 € et tu ne dis rien... !’
‘...Et si mon patron me dit où est l’argent du dépannage... ?’
‘...Ben tu dis que tu ne m’as pas trouvé et que tu as été pris dans les embouteillages... !’
‘...Les embouteillages... ? Je suis venu à pied... !’
‘...Dis lui que tu as eu un empêchement urgent en cours de route... !’
‘...Quel genre d’empêchement que je vais inventer à un juif patron à Paris... !’
‘...Que ta femme est sur le point d’accoucher... !’
‘...Je suis célibataire... !’
‘...Que ta sœur... !’
‘...Je suis fils unique... !’
‘...Ton père... !’
‘...Il est mort... !’
‘...Ta maman... ?’
‘...Elle est au bled... !’
‘...Ta fiancée.... !’
‘...Je n’en ai pas... !’
‘...Qui tu as ALORRRRS A PARIS... ! RABEEEEEEEC... ?’
‘...ABRAMOVITCH SERRURIER... !’
‘...A part lui, y’ a personne ni devant ni derrière toi... ?’
‘...Une vieille tante... !’
‘...Ben voilà enfin.. !’
‘...Elle est à Marseille... !’
‘...DIS LUI QUE TU AS ETE LA VOIR MERDE... !’
‘...En cinq minutes.... ?’
‘...Oui aller retour.... !’
‘...Je ne peux pas mentir à mon patron... !’
‘...Ah, j’ai trouvé et si tu lui disais que tu as eu un besoin urgent... ?Ne me dis pas que tu ne pisses pas et que tu ne chies pas... ?’
‘...Justement, je n’ai pas osé te le dire, mais je suis constipé depuis une semaine... !’
‘...PREND TES 40 € et VAS T’EN MERDALIQ.... !’
‘...Un reçu... ?’
‘...NOOOOOOON BARRRRRRES TOI... ! ’
‘...TTC... ? ou pas... ?’

Re: *****LES SKETCHS DE ALBERT ET SA MAMAN ET DIVERS...*****
23 février 2009, 20:51
Re: *****MONOLOGUES... SKETCHS .... DIVERS...*****
24 février 2009, 11:49
MERCI DEIDOU.
Je récidiverai bien sur.
Re: *****MONOLOGUES... SKETCHS .... DIVERS...*****
24 février 2009, 11:58
Signification des signes…
// Arrêt brusque….
……..silence …..plus ou moins long
Pas de ponctuation…rapide…

Monologue…


Une chaise.

Breitou est enveloppé d’un halo de lumière qui sort d’un grand spot……Il va monologuer dans ….


'...Certes….. ! Oui... !'


Il est assis…Puis…..Il regarde la salle comble de rien du tout…….Il lève le bras vers les spectateurs fantômes…

‘…CerTESSSSSSSSSSSSSS…… ! Oui CERTES….. ! Comme j’aurai pu dire hélas…… ! Je ne joue pas dans la cour des grands….. ! Lorsqu’on est de petite naissance……….//…Mais..// Qu’est ce que la cour des GRANDS…..// Si on n’est pas passe par la cour des MIRACLES…?’

‘…CeEEEEEEEEEEEEEErtes… ! Oui…. // Je fais du théâtre comme BRAHAM fait du jardinage ou de la photo…… ! Dans le virtuel bien sur…. ! Dans la réalité, c’est autre chose, je ne suis qu’un modeste vendeur d’accessoires de coiffure de perruques de graines magiciennes et aussi de produits aphro..disiaques pour ceux qui peinent affreusement dans leurs corps…. !//….. Aider son prochain…… // N’est ce pas le leït- motive de toutes nos bonnes consciences qui font tout le contraire… ? DEPUIS DES GENERATIONSSSSSSSSSSSSSSSSSSSS…….. !’

( Breitou serre sa tête entre ses mains puis reprend doucement sa tirade)

A part la planche de ma maman qui a usé ses mains et qui lui servait à laver son linge à la terrasse je n’ai pas connu d’autres planches…. ! // Que voulez vous à chacun, sa chance… !’

J’aurai aimé….. Faire les planches dans un vrai théâtre…. ! Marcher de long en large ... faire des effets de manches ... jouer du CID ...du Racine devant des tas de gens sophistiqués, devant un parterre fleuri de célébrités parce qu’on ne trouve pas des SDF dans ces rangées là…. ! //………Ils ont leur théâtre, celui de la rue et pas besoin pour eux de mimer la misère du monde, ils sont la misère debout assise ou allongée d’autant plus, chers amis …..Qu’ils ne s’embarrassent pas de préparer un texte pour nous le débiter € trébuchants….. ! Pour la monnaie d’ailleurs, ils ne se font pas de bile, ils ne sont pas tous débiles, mais ils n’ont pas beaucoup de billes , seulement deux ou trois cents par jour suffisent pour s’enivrer avec une bonne bouteille de vin frelaté qu’ils partagent à tour de rôle entre amis de même condition sur un banc public de hasard….// Qui veut bien d’eux…. !

Jouer Molière.... ?
Réciter Baudelaire, le mal des fleurs ou vice versa, pourvu qu’il y est du mal et du reste on s’en fouUUUUUUUt…… ! // (doucement ici…) C’est euphorisant…………….. ! L’important est de réciter ces vers avec la déprime dans le cœur…
Rimbaud… ???? Avec son mec qui semble dormir dans le VALLLL……. ! Ma chère Val…. ? Enfin ce n’est qu’une bien triste image….. ! On s’en fouUUUUUUUUUUUUUt….. ! …Aussi… //

Bref, mon beau destin a voulu que je ne sois pas acteur de théâtre mais vendeur de tifs… !’

Henri Bueno, Braham.....…// Je monologue pour vous aussi, Carlita, Maïte, Suzanne, Mamili, Scarlett, Fanfina, Itrite, Tagrite,Jacquie,Lola…… et la belle compagnie et Tawfiq….Blata, Dolphino, David ! Mais pas pour JacouminouOUUUUUUUUUUUUUUU….. qui m’a enlevé le direct ……….( Breitou mime une grimace ) ….Mais je m’en FOUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUt……// Mon ami… ! L’ABOLITION DES PRIVILEGES…… ! Cela fait deux siècles qu’elle fut abolie alorRRRRRRRRRRRs…… // Tu n’a rien inventé tu n’as fais que copié….MAIS JE ne suis pas FOUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUU….//}

Breitou se lève et arpente la scène…. (Assez rapide) Il continu…Avec gestes….

‘….Alors ….. ! Je planche ici à ma façon en avortant des tirades des récits des conNNNNNtes des textes des tirades sur mesure sans m’inspirer de qui que ce soit… !// Mais nés de ma seule imagination…. ! Oui, tant bien me fasse, j’ai une Muse que je baise en silence et qui me paye en m’inspirant….// Et ALORSSSSSSSSSSSSSSS…… ? Bref, qui me souffle tout ce qui me passe par la tête pour mon bonheur lorsque la tristesse ou la joie du moment me saisit…. !//

Ma curiosité est grande…….. ! J’aurai tant aimé, ma tante me l’a dit un jour, me mesurer devant un vrai public….de classe…. ! Genre public costume cravate et nœud papillon… !
Tenter …. ! Oui essayer et affronter au moins une fois le gratin qui est loin d’être du fromage……. !
Vous // OUI VOUS….MES PLOUCS ENDORMIS MUETS GRATTEURS……
TAFFARDS…..//

Aurais-je le trac… ? Serais-je à la hauteur pour défier ces regards anonymes… ? Serais-je assez professionnel pour surmonter sans paniquer ce beau monde qui n’attend qu’un faux pas de ma part… ! // …..Un oublie…. ! Un trou de mémoire qui me laisserait pâle sur place… ?’
Sans voix…. ? Cloué sur mes planches… ! Une situation déshonorante qui ferait glousser les avertis ou laisseraient rire sous cape, mes fans costumés venus voir le grand Breitou ????? Et les critiques qui ne m’ EPARGNERONT PAS …….. sur les colonnes des journaux le lendemain ; personne ne me fera des ‘MatanaAAA’, ces sucreries au goût amer, ces cadeaux, empoisonnés et on enterrera aussi vite et sans couronne le Mister BreiIIIIIIII…tou…// !
Quel air auraiIIIIs-je ……si par hasard, cela m’arrivait à un âge où tout ne m’est plus permis… ?
… La question reste posée, alors, si dés fois, il s’en trouve un ou une parmi vous pour me décourager, qu’il ou qu’elle le fasse aujourd’hui ou alors qu’il ou qu’elle se taise à tout jamais… !


J’ai bien écrit il y a 5 ans à la Comédie Française, à l’Opéra de Paris, pour parfaire ma virtualité dans le PTB….! Surtout ma locution, mon accent et mon timbre de voix rêche comme celui d’un misérable tune… ! Maîtriser mon tempérament, respirer à bon escient, bref faire un stage payant de 3 mois même par correspondance….……Hélas (Breitou se rassoit…Il soupire…) ……………………La seule réponse que j’ai eu fut ‘….Nous vous écrirons… ! Monsieur… !’ Et depuis…..Rabém….. ! J’attends….. Oui depuis j’attends….. maiIIIIs sans m’avouer vaincu, j’ai osé……. ! Il faut oser dans la vie pour sortir de l’anonymat lorsqu’on a du talent… ? Et sans antécédents…. ! N’est ce pas MONSIEUR MEYERRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRR…… ????…..

J’ai décidé d’aller les voir, un beau matin, en jean et chemise blanche, parfume à l’EAU SAUVAGE afin de leur montrer mon côté domestique… !
J’ai donc franchi le grand portail de cet antre magique de la musique, de la danse et de la comédie…. ! Je fus reçu par une vieille sociétaire du nom de Mathilde Roncevaux… ! Cela m’a rappelle Roland, meskine, avec son olifant…. ! Et mon oncle n’est pas Charlemagne… !’

Sinon j’aurai été ROI DES FRANCS EN EUROS….. !’

(une voix donne le change par un micro..)

‘…Je m’appelle Breitou… !’
‘…Cela ne me dit rien qui vaille Monsieur… ! Ce n’est pas français ce nom là… ! Les noms barbares n’ont pas leur place ici… !’

Je changeais mon fusil d’épaule…

‘…Breitou… ! Siméoni, Madame… ! Je m’excuse… !’
‘…AAAAAAAAAAAAAh….. ! …..Je comprends mieux, vous êtes métissé…. ?’
‘…Oui, ma partie supérieure est Corse et l’autre juive Tunisienne arabe… !’
‘…Qu’elle partie voudrait s’inscrire… ! Monsieur.. ?’
‘…La partie Corse, pour être bien vu… !’
‘…Votre partie haute alors… ?’
‘…Oui, pas celle qui part de la ceinture vers le bas, celle là je la laisserai au vestiaire… !’
‘…Bon, dans ce cas là, je note et cela va vous coûter la somme de 7 000 francs… ! Pour trois mois de stage… !’
‘…Mais, je croyais bénéficier de la moitié du prix… ?’
‘…Ah…. ! Non, monsieur, puisque l’autre sera logée à la même enseigne même si elle ne joue pas … ! Le vestiaire est payant ici… !’

Je payais sur le champ cette injuste cotisation et me voilà devenu donc sociétaire pour trois mois…

Le premier cours arrive. Je rentre dans mon vestiaire et mon placard porte le numéro 37. Je me débarrasse de ma moitié que j’accroche sur un porte manteau à l’abri des regards des stagiaires. Je m’enveloppe d’une fouta afin de cacher ce que je n’avais plus provisoirement.
Mon accoutrement attire les yeux bien curieux des futurs comédiens.
Je fais semblant de rien.
Tout se passe très bien, j’étais satisfait de ce premier contact. Puis au fil du temps, je progressais à la satisfaction de mes professeurs…
Au bout de trois mois, j’étais prêt à concourir pour mon examen dit premier degrés. J’avais le choix entre trois textes…. ! Des tirades….Des monologues surtout… ! .Un de Corneille….Un autre de Racine, des classiques bien connus, et un dernier d’un auteur moderne mais inconnu à mon répertoire du nom de Armandez.. … ! Où il était question comme sujet d’un pêcheur malheureux, debout sur une plage de Almaria… ! Vêtu d’un short, qui se lamentait sur la perte de son chalut…. ! Son gagne pain… !’

La veille, je priais pour ne pas tomber sur ce dernier car il fallait que je me présente en tenue, en short.

Le lendemain, j’étais dans mon vestiaire lorsque la vieille dame vient m’annoncer que le texte tiré au sort était LE PECHEUR DE ARMANDEZ…. ! Ma chance me sourit d’une façon ironique. Comment vais-je me présenter devant eux sans ma seconde moitié, sans la visibIIIIbilitè de ma partie inférieure….. ! Quelle débilité….. !MON D IEUUUUU…… ! Me suis dis dans ma tête… // ! Je réfléchissais et décidais de passer outre…. ! Je me présenterai avec ma fouta… ! ( Breitou croise les jambes sur sa chaise) …Quel dilemme… !…Zut… !’

Mon tour arrive….
Je suis debout en plein milieu de la scène….Avec mon habit barbare..

‘…Mais Monsieur Siméoni… !’ Me dit l’un du jury… !’ …C’est en short que vous devriez être… ?’
Je fis la sourde oreille…. //!

Le même…. ‘…MONSIEUR….. ! Soit vous jouez en short soit on annule votre prestation… !’//

Et là…..Sans fierté et honneur…… ! Je laisse tomber ma fouta, découvrant ainsi mon inférieur invisible…. ! Tout la galerie me fouetta du regard… ! J’avais très honte ! Mais ne voulant rien laissait paraître, je laissais tomber ma tirade tiré au sort pour lancer à leur adresse…’

‘…CERRRRRRRRRRRRTES…. ! MESSIEURS….. ! CERTESSSSSSSSSSSSSSSS……..// ? Croyez vous que ce monde est parfait… ? // Qu’il faillLLLEEEEEEEE……toujours tout montrer tout dévoiler de son physique ou de son état du moment pour se dire que nous sommes complets… ? Bien faits et ENTIERS… ?????….Ne croyez vous pas que les choses invisibles, celles que l’on ne voit pas// (doucement) comme les sentiments par exemple… l’amour…la joie.. la peine . la tristesse, l’euphorie etc… Ne sont elles pas aussi importantes que la matière.. ???? La matière pourrie, seuls restent l’esprit et le caractère … ? L’enveloppe charnelle se meurt une fois qu’elle est sans âme, aloRRRRRrs qu’elle importance que mon autre moitié basse reste invisible à vos yeux… ? Faut il en RIIIIIIIREEE….. ? OU EN MOURIRRRRRRRRRRRR….//’
Tenez ….. ! Au PTB , on s’accommode bien de toute mon invisibilité, et personne ne s’en émeut…. ! Ils sont tous invisibles à mes yeux et je ne m’en plaint pas aussi… ! Je les entends, ils m’écoutent pourtant. C’est encore une chance que de voir mon visage non masqué….. ? En plein jour….. ? De savoir qui je suis, mais eux, ils ne connaissent que mes vrais patronymes sans me connaître... !Vraiment… ! Du moins pour beaucoup… ! Je n’ai pas eu la chance de voir nombre d’entre eux en chair et en os, entièrement … ! Messieurs, Mesdemoiselles, vous, vous avez vu durant tout ce trimestre la partie VISIBLE de l’iceberg……….la plus importante… ! Ma tête sur mes épaules, vous m’entendez respirer, vous voyez mes gestes, et vous écoutez sans doute mon cœur battre… ! Vous avez devant vous toute la réflexion que dicte ma conscience ; la maison de mon âme n’est pas soustraite à vos yeux à ce que je pense… ! Le reste n’est que bas, juste des accessoires moteurs qui obéissent aux ordres de mon cerveau, du moins lorsque tout va bien… ! Sans eux, bien sur, mes mouvement sont limites… ! Une partie vivante CERTES, essentielle, mais qui ne réfléchit pas… ! Tant il est vrai que dans sa magnificence D ieu, le grand architecte de ce monde, nous a crée en entier… ! Pour de bonnes raisons… ! Je n’ai pas osé vous dire durant tout ce stage, que j’étais dépourvu de ma partie inférieure pour la bonne raison que tout être qui se dit supérieur manque parfois de….REFLEXION…. ! Mon handicap me remettait en question…. ! CERTES…….. ! Et combien même je me sens tout entier devant l’honorable société, il me manque sûrement quelque chose car nul n’est parfait dans ce monde……. CERTES…..OUI... ! ’

'


Re: *****MONOLOGUES... SKETCHS .... DIVERS...*****
24 février 2009, 16:35
SKETCH.

Paris le 24/02/2009.

Passe dans la rubrique SKETCH DU PTB.



LES Q’NAQECHS.
Les lentilles.



Comme tous les jours, rabi lei i nehili lyaba ( la bave) pardon ‘lyada’( la tradition) maman chérie m’appelle.

Petite voix...

‘...Tharqou él q’naqech... !’(Les lentilles ont brulés.)
‘...Bonjour ye mââ, e’de el bonjour mta’yac... ?’ (C’est ca ton bonjour matinal... !)
‘...J’ai ouvert la porte à la postière, une gentille dame antillaise, pour signer un recommandé, avec accusé de réception, je sors sur le palier et tu ne vois pas la porte qui se ferme derrière moi... ! Bel ghassra, ( par l’angoisse) mes yeux se sont obscurcis, comment je vais faire ye rabi, ( Mon D ieu) j’étais en pyjama sur les escaliers, je me suis rappelé le pakistanais d’en haut, je monte pour lui demander gentiment, si je pouvais appeler Maxo ton frère , il a les double des clefs, mechkine, il m’a laissé téléphoner , qoul e’hnè jedda me khelich bi ( sous entendu qu’elle qui fait de menus cadeaux) , eye j’appelle Maxo, heureusement qu’il n’était pas loin, a’wineti tsserhou ( ma vue s’est éclaircie), rabi me oua’riqch dlam amin ye ouldi ( que tu ne sois pas aveugle) Ton frère arrive dix minutes plus tard et bien sur, les q’neqech tharqou mghaben ( les malheureuses lentilles ont grillé).
‘...Tu m’a appelé pour cela... ?’
‘...J’ai vécu un drame... !’
‘...Des q’naqech qui brulent c’est un drame maintenant... ! Et si c’était alors des haricots... !’
‘...Alors là çà aurait été la fin des Haricots... ! Et de ta mère... !’
‘....Bon, tu as recommencé au moins...?’
‘...Lè, j’ai fais des hlalem sans lentilles, que voulais- tu que je fasse... !’
‘...Bon, ce n’est pas grave... ! Tu as vu pire... !’
‘...Une perte de temps de feu et de lentilles... !’
‘...Y’en a qui ont perdu la vie et tout leur argent avec cette crise et toi pour des lentilles tu vas te faire du mauvais sang... !’
‘...Je l’ai déjà le mauvais sang, depuis que ton père est parti... !’
‘...Ce n’est pas grave prend ton mal en patience et oublie les lentilles... !’
‘...Le fond de la casserole a noirci en plus qif chad elli mei habekch... !’ (Comme la fortune de celui qui ne t’aime pas.. !)
‘...Ah pour cela que oui, que mes ennemis se transforment en FOND DE CASSEROLES AMIN... ! Tellement, hattou ââliya... !’ ( Qu’ils parlent sur moi)
‘...Ta sœur m’a appelée aussi... !’
‘...C’est bien, tu vois comme tu es entourée téléphoniquement... !’
‘...Oui de loin mais pour venir me prendre et m’emmener faire un tour ah ca non, madame ZBAIBRA est occupée... !’
‘...Elle a des soucis comme tout le monde... !’
‘...Et moi tu crois que je n’en ai pas... !’ Tiens le recommandé, tiyah chadam, (que leur chance tombent) les banquiers, tous des voleurs, pour deux opérations, des virements, ils m’ont pris 8 €, pourtant je leur ai dis que j’étais veuve, ils ne tiennent pas compte de mon cas humain, je suis sans ressources et ils le savent... !’
‘...Avec 750 000 € smiling smileysmiling smiley smiling smiley en portefeuille et tu veux qu’ils ne te prélèvent pas des frais, maman, pour eux tu es riche... !’
‘...Et alors, quand même, je ne suis pas MILLIARDAIRE, si ton père ne m’avait pas laissé un pécule, je serai déjà morte... !’
‘...UN PECULE... ? De son vivant, il t’a laissé 1 500 000 €, bcp mieux qu’une retraite, sans compter les aides que tu as chipé de la sécu, les cures etc... !’
‘...Ecoutes, ce n’est pas toi qui a payé ok ???’
‘...J’ai contribué à assainir tes finances et grâce à moi tu as double ton capitale en 5 ans... !’
‘...Tu sais toi, on ne peut pas parler avec toi... !’
‘...J’ai une bonne nouvelle à t’annoncer maman.. !’
‘...Rabi i farhac amin... !’( Que tu sois heureux... !)
‘...Depuis quand je n’ai pas augmenté ton pécule... ?’
‘...Ca fait dix ans... !’
‘...Ah, pas du tout, là tu triches là maman, il y a 6 mois je t’augmentais... ! Rappelle-toi... ?’
‘...Je n’ai plus de cervelle... !’
‘...Pourtant tu comptes bien encore et tu marques tout... ! Bon, voilà, je vais t’augmenter de... !’
‘... De 250 €... ?’
‘...Oui... !’
‘...Rabi mei yech’ouikh amin( que D ieu ne te prive pas de tes enfants) Rabi yatic el nassri
(Que D ieu te donne la fortune) Rabi yatic el sahat labden (Que D ieu te donne la santé) ye Biber that yedec fél trab ou telca el deb (Ye Bebbert, tu enfouis ta main dans le sable et tu en retires de l’or) Rabi mei yamich (Que tu ne sois pas aveugle) Rabi tefrah bhafidétec (Que tu heureux pour tes petits enfants) Rabi yatic el jed ou moumlin (Que D ieu te donne la force
et zebi) ....’
‘...Merci maman donc tu auras 21 € en plus par mois en tenant compte de l’inflation ce qui fait 250 € par an... !’
‘...Je viens de t’envoyer 100 bénédictions pour seulement 21 €.... ?’
‘...Si tu ne les veux pas et bien je.... !’
‘...Bon, je les prends mais à contre cœur... ! OUALLIYE EN DALLI EL HLALEM TARHAC JEDDAH... !’
(O MON D IEU JE CROIS QUE MES PETITES PÂTES BRULENT AUSSI... !’)

AS.
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour vous connecter






HARISSA
Copyright 2000-2017 - HARISSA.COM