Bienvenu(e)! Identification Créer un nouveau profil

Recherche avancée

*****SALLE JANET z'al***** AU THEATRE CE SOIR...L'AFF/SYLVIE TOURE...ON A KID/ M. LA COMTESSE...LE GRAND PETRUS...LE VOL DU CANARI...'...CoUCOUUU ...! C'EST CLAIRE...!LES IMPONDERABLES...MARGOT LA CHATELAINE ...UNE MAMAN EXCEPTI..LE TALC....!'

Envoyé par albert 
‘...Borma, la voisine du dessus.... !’


Pièce en un acte.

Trois frères, Hajkloufette, Michka et Breitou vivent dans un grand appartement.
Une nouvelle voisine du nom de Borma vient d’emménager dans l’appartement abandonnè par l'ancien et vieux locataire célibataire .


‘....Hajkloufette, viens voir qui emménage dans l’appartement du dessus... !’
‘...Je cuits mes banatages... !’
‘...Laisse tes banatages un instant viens voir la locataire... !!!

Elle se penche par le balcon...

‘...Regarde moi cela, en plus la tenue, on dirait qu’elle va assister à un opéra de MORUES... ! Viens Michka jeter un coup d’œil... !’
‘...Je suis en plein bleu et je ne dois pas me tromper dans le mélange... !’
‘...Enfin, on ne te demande pas de rester incrustée pendant des heures, juste que tu lances un œil, le bon... !’
‘...Voilà, je viens de commettre une bêtise, vous voyez, mon bleu est trop foncé... !’
‘...Ajoute du blanc d’œuf dessus... !’ Breit.
‘...Oh toi ça va ok, au lieu de faire le gué, va travailler... ! Tu vas rater ton bus... !’
‘...Ben, la prochaine fois, je te dirai rien du tout, ce n’est pas à cause d’un bleu raté que tu vas me faire la tête qd même... !’
‘....Et les frères, regardez, elle a un caniche,... !’
‘...Celui de Camus, on dirait mais bridè... !’ Hajk.
‘...Il n’y a que Camus qui a le même caniche rasé comme cela ... ?’ Michka.
‘...Je trouve qu’elle est bien en chaire... ! ...Pour sur qu’on la verra faire du jogging... ! On l’entendra dans tout l’immeuble...’ Breit.
‘...Pourvu surtout qu’elle ne le fasse pas son jogging au dessus de nos têtes... !’
‘...MOND IEU MES BANATAGESSSSSSSSSSSSS..... !! Trahqou... !’
‘...Tu es trop curieuse ma sœur, voilà ce qui t’arrives et on va manger quoi maintenant.. !’
‘...Du brûlé.... !’

Deux jours plus tard...

‘...Et les filles, elle s’appelle Borma Flouss... ! Drôle de nom et de prénom, si je traduits en bon français, cela donne Marmite d’argent ou de fric... !’
‘...Enfin j’ai réussi mon bleu... ! Ouf... !’
‘...Nous en sommes bien aise, et après le bleu, qu’est ce que tu vas mijoter... ?’ Breit.
‘...Je vais me reposer, je me suis trop investi la dedans... !’
‘...D’après la concierge, elle est d’une famille noble, arstocrastique... !’ Hajk.
‘...Aristocrastique... ? Après tout pourquoi pas, ca va relever la valeur de l’immeuble... !’ Breit.
‘...Sûrement qu’elle n’a pas besoin d’ustensile celle là... ! Avec le nom qu’elle porte.

On entend des bruits dans le palier d’en haut.
Breitou monte voir.

‘...Qu’est ce qui se passe Madame, on ne peut plus s’entendre chez nous... !’
‘...J’ai oublié les clefs à l’intérieur de la maison et me voilà dehors... !’
‘...Et vous voulez rentrez en coup de force, croyant qu’elle va céder sous votre poids... ?’
‘...Je l’ai déjà fait dans mon autre appartement, une fois... Et ça a marché.... ! En plus mon chien chéri est à l’intérieur... ! Entendez il aboie... !’
‘...Attendez, je vais essayer... !’

Breitou donne un violent coup de pied et la porte cède...

‘....OLALALALALAA.... ! DANS QUEL ETAT VOUS ME L AVEZ MISE MA PORTE ET QUI VA PAYER LES DEGATS... ?’
‘...Attendez, je la prends et je l’emmène à réparer... !’
‘...ET JE FAIS QUOI MAINTENANT...JE RESTE SANS PORTE.... ?’
‘...METTEZ DES RIDEAUX EN ATTENDANT.... ! COMME CELA LA PROCHAINE FOIS PLUS BESOIN DE CLEFS MADAME BORMA.... !!!’
Re: *****AU THEATRE CE SOIR*****.
26 octobre 2007, 09:13


Pièce en un acte.


TARaMA DEFENDUE.


‘...Vous savez mes sœurs, les deux appartements vides du dessous, j’ai comme une envie de les acheter... !’
-...Michka.....’....Pourquoi... ?
-...Imaginez que des emmerdeurs viennent s’y installer et troubler notre bien être... ! Tiens, regarde celle du dessus Madame Borma, à chaque minutes, elles appellent ses enfants... On entend tout, elle parle fort en plus, hier vous l’avez entendu crier au téléphone avec son fils.... !’
-...Hajkloufette....’...Aucune gêne, j’avais l’impression d’être chez elle, aucune discrétion, franchement... !’
-...Elle porte un nom qui lui va bien, marmite, pourvu qu’elle n’explose pas...Elle fulmine, se plein, gémit... ! Je suis sure qu’elle va faire tout pour faire ses enfants près d’elle, déjà elle les a mit au pied du mur, d’après la concierge Khdima, elle lui a dit ‘...Moi mes enfants mariés, je les mène à la baguette... ! Mes gendres, ne compte pas, ma belle fille, je l’ai mise en demeure, soit elle écoute ce que je dis soit elle divorce, et mon fils, kobarra ââli, il est comme un toutou, il m’écoute en tout... !’ Breit.
-...Ahhh...Enfin, le blanc je l’ai réussi d’un trait, regarder ce beau blanc, transparent, limpide lumineux, comme je suis contente, j’ai concassé un peu de pierre de lune que j’ai mélangé avec mon huile, je suis contente, vraiment... !’Michka.
-‘...Que penses tu de la voisine du dessus ma sœur.... ?’ Breit.
-...Tu devrais l’inviter un soir, rien que pour faire connaissance... !’
-...Ah tu veux qu’on fasse un dîner de CONNE... ?’
-...Vite les gros mots avec toi, tu passes pour un mal éduqué, tu sais, lorsque tu emploies de pareils mots.... !’ Mich.
-‘...Conne est un vilain mot ???? Et le dîner de Cons, c’est quoi hein.... ?’ B.
-‘ ...C’est autre chose... ! Ah ce blanc, quelle merveille, hi hi hi.... !’M.
-‘...Tu es sur que c est du blanc...Et pas la couleur de la toile... ?’B.
_’...Cessez de vous chamailler et venez goûter mes yoyos, à propos, tu devrais acheter au moins, un appartement, pour maman, elle sera près de nous... ! Au second... !’ H.
-‘....Bonne idée.... !’
-J’ai envie de vous préparer des petits gâteries, Khouye Breitou, va au super marché et prend moi, trois boites de TARAMA.... ! Du saumon tiens voilà je te fais une liste... !’

Breitou s’exécute...
Re: *****AU THEATRE CE SOIR*****.
27 octobre 2007, 18:10
Madame Clémentine ...La Fille de Madame BORMA ...
Notre voisine du dessus... !’


Tous les événements relatés dans ces scénettes sont imaginaires mais placées sous le signe de la RAILLERIE ET MOQUERIE.

Hajkloufette, Michka et Breitou, une fratrie qui vit ensemble.

Dans un grand appartement.

Soudain...On frappe avec violence à la porte.
Breitou a juste le temps d’ouvrir que quatre enfants, en bas ages, font irruption dans le salon...

-‘...MAMIEEEE...MAMIEEEE.....J'ai faim.... !!!’
-‘...Mais qui êtes vous les enfants.... ? Dit Breitou.
-‘...On veut voir Mami, et vous qui êtes vous... ?’ Dit la plus grande Sylvie âgée de 6 ans.
-‘...Moi, c’est Breitou... !’
-‘...Où est MamiEEE, on est venu la voir pour la première fois.... !’
-‘...Vous demandez quelle Mamie... ?’
-‘...Mamie BORMA.... !’
-‘...Ah mais elle est au dessus, elle n’habite pas ici... !’

On entend une grosse voix de dame dans les escaliers..

‘...Imbéciles que vous êtes, c’est plus haut... !’....’... Excusez les, c’est la première fois qu’on vient chez ma mère et les enfants ont pensé que c’est là.... !’
-‘...Elle est au dessus, vous la trouverez facilement, elle n’a pas de porte, seulement un rideau... !!!’
-‘..Mon D ieu, Maman n’a pas de porte, juste un simple rideau, pourquOIIIII.... ?’
-‘...Elle a laissé les clefs à l’intérieur et j’ai dû casser la porte hier soir... !Cela arrive Madame... !’
-‘...C’est pas la première fois ce cela lui arrive, dans l’autre appartement aussi trois fois, le serrurier lui change de serrure, elle est trop distraite.... ! TROP... ! Je mène une vie d’enfer avec elle, En plus les histoires avec mon mari, son fils... ! Pas un jour, où elle ne lui prend pas la tête... ! Regardez mon visage, avant que je me marie on m’appelait le bébé à la peau du PECHE, aujourd’hui SECHE, regardez à quoi ressemble CLEMENTINE.... !’
-‘...A une peau de CLEMENTINE... ! Moudrouba bel cheffout... !’
-‘...Je ne comprends pas mais c’est cela, j’ai des pépins à cause du STRESS... ! Vous avez cru que c’était des grains de beauté... ? SYLVAIN monte et vous les enfants sortez d’ici... !’

Enfin, les enfants sortent....

-‘...C’était qui cette femme.... ?’ Haj.
-‘...La brue CLMENTINE, de madame BORMA... ! Un peu légère, je crois... ! CLEMENTINE BENT ZBOUB EL HAFIE.... !
-‘..Que pensez vous de ma PORTE BLEUE, les amis.... ?’ Michka.
-‘...Tu devrais la lui prêter à celle d’en haut, elle sera en sécurité... !’

A Suivre....
Re: *****AU THEATRE CE SOIR*****.
02 novembre 2007, 09:33
Monsieur SUGGEST.




Michka est dans ses bleus secrets, Hajkloufette dans la cuisine et Breitou lit son journal du jour....

On frappe à la porte. Breitou se lève.
C’est Suggest.

-‘...Suggest ye baba, comme je suis heureux de te voir.... ! Mab C EST TON AMI SUGGEST... !

Mab du coup se cache dans un cagibi....

‘...MABBBBB.... ! C EST TON AMI SUGGESTTTTTT DU BaBa Chidi.... !!!’
Bizarre, d’habitude, elle court pour venir te voir et là, je pense qu’elle a un probléme.... !’

‘...Bonjour Michka.... !!!! Alors on ne reconnaît plus ses amis... ? Sug.
‘...Bonjour, je suis dans ma pâte, et lorsque je suis dans ma pâte, je me concentre... !’
‘...Ah, reste alors dans ta pâAAAte... !’
‘...Bon, assieds toi, ca fait plaisir de te voir, mais où es tu passe enfin, on ne t’entend plus... !’
MAAAAAAAAAAAAAAABBBBB.... ! Ye MABBBBB.....HOU HOU....C est Suggest... !
Attends je vais la voir…! Je commence à craindre pour elle, elle n’a pas l’habitude de ne pas répondre surtout lorsqu’il s’agit de toi... !’

Breitou rentre dans la cuisine et là, il aperçoit la main de Mab qui sort du cagibi et lui fait comprendre de lui dire qu’elle n’est pas là.

‘...Et alors je fais quoi dans pareil cas, je ne vais pas lui tenir compagnie durant trois heures merde, en plus ta sœur Michka est dans les bleus, et moi je me retrouve dans le bronze... !’
‘...Dis lui que je suis chez l’assistante sociale... !’
‘...Ok, toutes les emmerdes sont pour moi... !EUUUUUUffff.... !’

Il sort.

‘...Suggest excuse moi, elle a laissé un mot dans la cuisine ‘...Je suis partie voir l’assistante... !’ En plus ce qui est bizarre, c’est que je ne l’ai pas vu sortir, elle a du se jeter par la fenêtre pour aller plus vite, en laissant sur le feu la mag’bouba et tout le reste... ! Bref donc alors mon cher ami, on prend des vacances, on repose son gland à l’ombre des cocotiers... ?’
‘...Ecoutes Breitou, d’abord toi tu es un con fini... ! Au lieu de m’aider tu fais pire... !’
‘...Le pire engendre le rire mon cher ami... !’ (En chuchotant ‘...Yatic chrénè amin)
‘...Ensuite, tu es un grand hypocrite... !’
‘...L’hypocrite engendre la paix... !’
‘...Il vaut mieux dans la vie rester digne et ne pas se coucher... !’
‘...Vivons heureux et soyons couchés... !’
‘...J’en ai marre, ok tu me comprends, marre en plus je n’ai pas eu l’appuie de Mab... !’
‘...Celui qui n’a pas d’appui reste dans son puits.... !’ (michkoukou je n en peu plus, belt fi sarwalli NDLR)
‘...Qu’est ce que j’ai fais hein pour que l’on me banni comme un malpropre... !’
‘...Demande pardon et tu rentres tout de suite, tah rah... !’
‘...Pardon à qui... ?’
‘...A Michka... !’
‘...MichkAAAA.... ? Mais tu divagues enfin, je n’ai rien avec Michka... ?’
‘...Je sais mais c est comme cela, parfois l’injuste prend n’importe quoi comme prétexte... !’
‘...Tu n es pas sérieux là, je te parle calmement et toi tu fais le blid... !’
‘...Ah tu t’es converti à nos mots maintenant, toi l’asec nase... !’


YOUPIIIIIIII...YOUPIIIII....J’ai réussi enfin en ajoutant un peu de farine blanche à mon bleu... !Quel ton YOUUUUUUUUUUUUUUUUUUUU...PIPIIIII.... !!!’
‘...De la farine dans du bleu... ? Sug.
‘...Oui, elle a l’habitude de mélanger ses gouaches avec des matières alimentaires, dés fois c est du beurre et lorsque ca ne marche pas, on met tout cela au four, et on a des brioches... ! Tiens la dernières fois, elle a mit aussi de la farine pour obtenir un jaune CACAKHRA, mais ca n’a pas marché, et bien, on a ajoute un peu de levure et on eu un très beau pain pour le vendredi... ! Je ne te parle pas, des petits orientaux que Mab fait avec la gouache ratée à l’amidon, elle a confectionne des Manicotes, chez nous le surplus de levure ne se jette pas, on l’a donne à Michka et là elle crée un chef d’œuvre, tiens viens voir ce tableau à l’amidon... !
Alors qu’en penses tu.... ?’
‘...Mais il n’y a rien enfin, la toile est blanche... ?’
‘...Justement, c est pour cela qu’elle a nommé sa toile ‘ LE DON D AMI...’ Qu’elle va offrir à son ami Albert... !’
‘...Ah bon, mais Albert, il s’y connaît en peinture... ?’
‘...Que dalle, sa cervelle est aussi creuse que la tienne... !’
‘...Pourquoi tu me dis cela.... ?’
‘...Parce que la tienne ressemble à de l’amidon, tu ne sais pas mettre de l’huile dans les rouages de ton moulin, fais comme moi, le bim, c est comme cela que tu t’en sortiras... !’
‘...Mais toi tu es un acteur, moi je suis sérieux... ! Je ne suis pas un lèche cul... !Je ne caresse pas dans le sens du poil... !’
‘...TU N ES PAS CHEZ TOI, LA BAS.... ! OK.... ! Et ta LIBERTE D EXPRESSION EST VERROUILLEE COMME MA PUB... ! ET ALOOOORS.... ! SUIS-JE MORT... ? Bien au contraire, cela me stimule....JE SUIS UNE MAUVAISE HERBE COMME LE JUIF...PLUS ON ME COUPE ET PLUS JE REPOUSSE....TOUJOUURS FRAIS ET PIMPANT...!!!! APPRENDSSSS....AU LIEU DE GEMIR.... !’

On entend un bruit sourd qui vient de la cuisine...

‘...Ce n’est rien, c est la VAISSELLE DU MENSONGE NON KACHER QUI FOUT LE CAMP PAR LA FENETRE MAIS QUI VA REENTRER PAR LA PORTE ... !’


A suivre...
Re: *****AU THEATRE CE SOIR*****.
03 novembre 2007, 19:00
On all the line of PTB smiling smiley smiling smiley smiling smiley

T'inquiétes. Tjs d'accord.
On joue ici des scénètes de tménique.
Et honni qui mal y pense.
Re: *****AU THEATRE CE SOIR*****.
03 novembre 2007, 21:36
Signification des signes...
// Arrêt brusque....
........silence .....plus ou moins long
Pas de ponctuation...rapide...

Une chaise. Breitou est enveloppé d’un halo de lumière qui sort d’un grand spot......Il va monologuer dans ....

Certes..... !


Il est assis...Puis..... Il regarde la salle comble de rien du tout...... .Il lève le bras vers les spectateurs fantômes...

CerTESSSSSSSSSSSSSS...... ! Oui CERTES.....Comme j’aurai pu dire hélas...... ! Je ne joue pas dans la cour des grands..... ! Lorsqu’on est de petite naissance..........//...Mais..// Qu’est ce que la cour des GRANDS.....// Si on n’est pas passe par la cour des MIRACLES.... ?’

‘...CeEEEEEEEEEEEEEErtes... ! Oui.... // Je fais du théâtre comme JOJO.... fait du jardinage ou de la POMME...... ! Dans le virtuel bien sur.... ! Dans la réalité, c’est autre chose, je ne suis qu’un modeste vendeur d’accessoires de coiffure de perruques de graines magiciennes et aussi de produits aphro..disiaques pour ceux qui peinent affreusement dans leurs corps.... !//..... Aider son prochain...... // N’est ce pas le leït- motive de toutes nos bonnes consciences qui font tout le contraire... ? DEPUIS DES GENERATIONSSSSSSSSSSSSSSSSSSSS........ !’

( Breitou serre sa tête entre ses mains puis reprend doucement sa tirade)

A part la planche de ma maman qui a usée ses mains et qui lui servait à laver son linge à la terrasse je n’ai pas connu d’autres planches.... ! // Que voulez vous chacun a sa chance... !’

J’aurai aimé..... faire les planches dans un vrai théâtre.... ! Marcher de long en large .. faire des effets de manches .. jouer du CID .. du Racine devant des tas de gens sophistiqués, devant un parterre fleuri de célébrités parce qu’on ne trouve pas des SDF dans ces rangées là.... ! //.........Ils ont leur théâtre, celui de la rue et pas besoin pour eux de mimer la misère du monde, ils sont la misère debout assise ou allongée d’autant plus , chers amis .....qu’ils ne s’embarrassent pas de préparer un texte pour nous le débiter € trébuchants..... ! Pour la monnaie d’ailleurs, ils ne se font pas de bile, deux ou trois cents par jour suffisent pour s’enivrer avec une bonne bouteille de vin frelaté qu’ils partagent à tour de rôle entre amis de même condition sur un banc public de hasard....// Qui veut bien d’eux.... !

Jouer Molière...... Réciter Baudelaire, le mal des fleurs ou vice versa, pourvu qu’il y est du mal et du reste on s’en fouUUUUUUUt...... ! // ( doucement ici...) C’est euphorisant................. ! L’important est de réciter ces vers avec la déprime dans le cœur... Rimbaud... ???? Avec son mec qui semble dormir dans le VALLLL....... ! Ma chère Val.... ? Enfin ce n’est qu’une bien triste image..... ! On s’en fouUUUUUUUUUUUUUt..... ! ...Aussi... //

Bref, mon beau destin a voulu que je ne sois pas acteur de théâtre mais vendeur de tifs... !’

NATHAN..... CAMUS........// Je monologue pour vous aussi et pour toi VANILLE Tawfiq.... ! ALMESTY...JUDITH..........Mais pas pour JEXXXXXXXXXXXXXXXXX..... ( lol ) qui m’a enlevé le direct ..........( Breitou mime une grimace ) ....Mais je m’en FOUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUU......// Mon ami... ! L’ABOLITION DES PRIVILEGES...... ! Cela fait deux siècles qu’elle fut abolie alorRRRRRRRRRRRs...... // Tu n’a rien inventé tu n’as fais que copié....MAIS JE M EN FOUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUU....//

Breitou se lève et arpente la scène.... ( assez rapide) Il continu...Avec gestes....

‘....Alors ..... ! Je planche ici à ma façon en avortant des tirades des récits des conNNNNNtes des textes des tirades sur mesure sans m’inspirer de qui que ce soit... !// Mais nés de ma seule imagination.... ! Oui, tant bien me fasse, j’ai une Muse que je baise en silence et qui me paye en m’inspirant....// Et ALORSSSSSSSSSSSSSSS...... ? Bref, qui me souffle tout ce qui me passe par la tête pour mon bonheur lorsque la tristesse ou la joie du moment me saisit.... !//

Ma curiosité est grande........ !J’aurai tant aimé, ma tante me l’a dit un jour, me mesurer devant un vrai public....de classe.... ! Genre public costume cravate et nœud papillon... ! Tenter .... ! Oui essayer et affronter au moins une fois le gratin qui est loin d’être du fromage....... ! Vous // OUI VOUS....MES PLOUCS ENDORMIS MUETS GRATTEURS...... TAFFARDS.....//

Aurais-je le trac... ? Serais-je à la hauteur pour défier ces regards anonymes... ? Serais-je assez professionnel pour surmonter sans paniquer ce beau monde qui n’attend qu’un faux pas de ma part... ! // .....Un oublie.... ! Un trou de mémoire qui me laisserait pâle sur place... ?’ Sans voix.... ? Cloué sur mes planches... ! Une situation déshonorante qui ferait glousser les avertis ou laisseraient rire sous cape, mes fans costumés venus voir le grand Breitou ????? Et les critiques qui ne m’ EPARGNERONT PAS ........ sur les colonnes des journaux le lendemain ; personne ne me fera des ‘MatanaAAA’, ces sucreries au goût amer, ces cadeaux, empoisonnés et on enterrera aussi vite et sans couronne le Mister BreiIIIIIIII...tou...// ! Quel air auraiIIIIs-je ......si par hasard, cela m’arrivait à un âge où tout ne m’est plus permis... ?
......... BANDE DE CONAAAAAARS......................... La question reste posée, alors, si dés fois, il s’en trouve un ou une parmi vous pour me décourager, qu’il ou qu’elle le fasse aujourd’hui ou alors qu’il ou qu’elle se taise à tout jamais... ! ...Conars..//’

J’ai bien écrit il y a 5 ans à la Comédie Française, à l’Opéra de Paris, pour parfaire ma virtualité ICIiii.... ! Surtout ma locution, mon accent et mon timbre de voix rêche comme celui d’un misérable tune... ! Maîtriser mon tempérament, respirer à bon escient, bref faire un stage payant de 3 mois même par correspondance..........Hélas ( Breitou se rassoit...Il soupire...) ............... .........La seule réponse que j’ai eu fut ‘....Nous vous écrirons... ! Monsieur... !’ Et depuis.....Rabém..... ! J’attends..... Oui depuis j’attends..... maiIIIIs sans m’avouer vaincu, j’ai osé....... ! Il faut oser dans le vie pour sortir de l’anonymat lorsqu’on a du talent... ? Et être sans antécédent.... ! N’est ce pas MONSIEUR JOSEPHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH...... ????.....

J’ai décidé d’aller les voir, un beau matin, en jean et chemise blanche, parfume à l’EAU SAUVAGE afin de leur montrer mon côté domestique... !

J’ai donc franchi le grand portail de cette antre magique de la musique, de la danse et de la comédie.... ! Je fus reçu par une vieille sociétaire du nom de Mathilde Roncevaux... ! Cela m’a rappelle Roland, meskine, avec son olifant.... ! Et mon oncle n’est pas Charlemagne... !’

Sinon j’aurai été ROI DES FRANCS EN EUROS..... !’

( une voix donne le change par un micro..)

‘...Je m’appelle Breitou... !’
‘...Cela ne me dit rien qui vaille Monsieur... ! C’est pas français ce nom là... ! Les noms barbares n’ont pas leur place ici... !’

Je changeais mon fusil d’épaule...

‘...Breitou... ! Siméoni, Madame... ! Je m’excuse... !’
‘...AAAAAAAAAAAAAh..... ! ( asba) .....Je comprends mieux, vous êtes métissé.... ?’
‘...Oui, ma partie supérieure est Corse et l’autre juive Tunisienne arabe.... !’
‘...Qu’elle partie voudrait s’inscrire... ! Monsieur.. ?’
‘...La partie Corse, pour être bien vu... !’
‘...Votre partie haute alors... ?’
‘...Oui, pas celle qui part de la ceinture vers le bas, celle là je la laisserai au vestiaire... !’
‘...Bon, dans ce cas là, je note et cela va vous coûter la somme de 7 000 francs... ! Pour trois mois de stage... !’
‘...Mais, je croyais bénéficier de la moitié du prix... ?’
‘...Ah.... ! Non, monsieur, puisque l’autre sera logée à la même enseigne même si elle ne joue pas ... ! Le vestiaire est payant ici... !’

Je payais sur le champ cette injuste cotisation et me voilà devenu donc sociétaire pour trois mois...

Le premier cours arrive. Je rentre dans mon vestiaire et mon placard porte le numéro 37. Je me débarrasse de ma moitié que j’accroche sur un porte manteau à l’abri des regards des stagiaires. Je m’enveloppe d’une fouta afin de cacher ce que je n’avais plus provisoirement. Mon accoutrement attire les yeux bien curieux des futurs comédiens. Je fais semblant de rien. Tout se passe très bien, j’étais satisfait de ce premier contact. Puis au fil du temps, je progressais à la satisfaction de mes professeurs... Au bout de trois mois, j’étais prêt à concourir pour mon examen dit premier degrés. J’avais le choix entre trois textes.... ! Des tirades....Des monologues surtout... ! .Un de Corneille....Un autre de Racine, des classiques bien connus, et un dernier d’un auteur moderne mais inconnu à mon répertoire du nom de Armandez.. ... ! Où il était question comme sujet d’un pêcheur malheureux, debout sur une plage de Almeria... ! Vêtu d’un short, qui se lamentait sur la perte de son chalut.... ! Son gagne pain... !’

La veille, je priais pour ne pas tomber sur ce dernier car il fallait que je me présente en tenue, en short.

Le lendemain, j’étais dans mon vestiaire lorsque la vieille dame vient m’annoncer que le texte tiré au sort était LE PECHEUR DE ARMANDEZ.... ! Ma chance me sourit d’une façon ironique. Comment vais-je me présenter devant eux sans ma seconde moitié, sans la visibIIIIbilitè de ma partie inférieure..... ! Quelle débilité..... !MON D IEUUUUU...... ! Me suis dis dans ma tête... // ! Je réfléchissais et décidais de passer outre.... ! Je me présenterai avec ma fouta... ! ( Breitou croise les jambes sur sa chaise) ...Quel dilemme... !...Zut... !’

Mon tour arrive.... Je suis debout en plein milieu de la scène....Avec mon habit barbare..

‘...Mais Monsieur Siméoni... !’ Me dit l’un du jury... !’ ...C’est en short que vous devriez être... ?’ Je fis la sourde oreille.... // !

Le même.... _ ‘...MONSIEUR..... ! Soit vous jouez en short soit on annule votre prestation... !’//

Et là.....Sans fierté et honneur...... ! Je laisse tomber ma fouta, découvrant ainsi mon inférieur invisible.... ! Tout la galerie me fouetta du regard... ! J’avais très honte ! Mais ne voulant rien laissait paraître, je laissais tomber ma tirade tiré au sort pour lancer à leur adresse...’

‘...CERRRRRRRRRRRRTES.... ! MESSIEURS..... ! CERTESSSSSSSSSSSSSSSS........// ?Croyez vous que ce monde est parfait... ? // Qu’il faillLLLEEEEEEEE......toujours tout montrer tout dévoiler de son physique ou de son état du moment pour se dire que nous sommes complets... ? Bien faits et ENTIERS... ?????....Ne croyez vous pas que les choses invisibles, celles que l’on ne voit pas// ( doucement) comme les sentiments par exemple... l’amour...la joie.. la peine . la tristesse, l’euphorie etc... Ne sont elles pas aussi importantes que la matière.. ???? La matière pourrie, seuls restent l’esprit et le caractère ... ? L’enveloppe charnelle se meurt une fois qu’elle est sans âme, aloRRRRRrs qu’elle importance que mon autre moitié basse reste invisible à vos yeux... ? Faut il en RIIIIIIIREEE..... ? OU EN MOURIRRRRRRRRRRRR....//’

Tenez ..... ! Au théâtre , on s’accommode bien de toute mon invisibilité, et personne ne s’en émeut.... ! Ils sont tous invisibles à mes yeux et je ne m’en plaint pas aussi... ! Je les entends, ils m’écoutent pourtant. C’est encore une chance que de voir mon visage non masqué..... ? En plein jour..... ? De savoir qui je suis, mais eux, ils ne connaissent que mes vrais patronymes sans me connaître... !Vraiment... ! Du moins pour beaucoup... ! Je n’ai pas eu la chance de voir nombre d’entre eux en chair et en os, entièrement ... ! Messieurs, Mesdemoiselles, vous, vous avez vu durant tout ce trimestre la partie VISIBLE de l’iceberg..........la plus importante... ! Ma tête sur mes épaules, vous m’entendez respirer, vous voyez mes gestes, et vous écoutez sans doute mon cœur battre... ! Vous avez devant vous toute la réflexion que dicte ma conscience ; la maison de mon âme n’est pas soustraite à vos yeux à ce que je pense... ! Le reste n’est que bas, juste des accessoires moteurs qui obéissent aux ordres de mon cerveau, du moins lorsque tout va bien... ! Sans eux, bien sur, mes mouvement sont limites... ! Une partie vivante CERTES, essentielle, mais qui ne réfléchit pas... ! Tant il est vrai que dans sa magnificence D ieu, le grand architecte de ce monde, nous a crée en entier... ! Pour de bonnes raisons... ! J’ai pas osé vous dire durant tout ce stage, que j’étais dépourvu de ma partie inférieure pour la bonne raison que tout être qui se dit supérieur manque parfois de....REFLEXION.... ! Mon handicap me remettait en question.... ! CERTES........ ! Et combien même je me sens tout entier devant l’honorable société, il me manque sûrement quelque chose car nul n’est parfait dans ce monde....... CERTES..... ! ’
Re: *****AU THEATRE CE SOIR*****.
25 novembre 2007, 20:19
Au Théâtre ce soir.

Paris le 23/11/2007.

Pièce en un acte sans entre acte.





Tata ICHTIR ET NOUS.

Madame DESIRE..
DANS CONFUSION



Dans les principaux rôles.

Désirée Ichtir ....La tante
Michka ..............La nièce.
Breitou.............. Un cousin D’Amérique en vacances
Massir ...................... Directrice d’un journal. Amie de la famille.

Le rideau s’ouvre sur un grand salon.
Des cadres de grands peintres tunisiens sont accrochés aux murs.
Une table basse sur laquelle divers légumes épluchés et coupées en rondelles sont posès.
Tata Esther est en robe de chambre, elle gémit...Elle est dans un triste état.


-‘...AHHHH.....Ahhhh...AhhhhhHHHHHHH.... ! Ye mimti, qiféch béch nââ’mèl.... ! Louqen areft, ( Ô maman, comment vais-je faire, si j’avais su ) je ne serai pas sortie par ce sale temps et en plus il y a la grève... ! Pour une fois que je voulais prendre le métro après 35 ans de vie à Paris, je fus servie.... ! Aïiiiiiiiii...E. Oui Aïiiiiiiii..... EEE. Je suis mal en point et qui va s’en soucier hein.... ? A Paris, chacun pour soi, chez soi et D ieu en son royaume... !Ici celui qui tombe malade, on l’oubli....Aïiiiiii. EEE. MéEEEEEt mââ’li metouUUUUU... ! (Il est mort avec les défunts) Heureusement que je ne passe que deux mois ici... ! Et le reste à Nabeul, oulle ichi’Qoun fièEEEE... !’ (Que vas t’il advenir de moi)

(Elle lève les bras et prend le ciel à témoin)

‘.....AïÏÏÏÏÏ.....EEE... ! Q’adech béch en koss mél qa’oua’rAt.... ! (Combien vais-je couper de rondelles). Je crois avoir une BENDADA....Aïiiiiiii...EEE. A mon âge.... !’ (Pneumonie)

On frappe à la porte...

-‘...Entrez, c’est ouvert.... !’

C’est Breitou.

-‘...Tu laisses la porte ouverte... ? Tu ne crains personne... ?’
-‘...On n’a rien à voler ici, et même yem’chou yekh’dou elli ha’bouUUU.... !(Qu’ils aillent prendre tout ce qu’ils veulent, je n’ai rien ici de précieux.)
-‘....Pourquoi cette taq’rita sur ta tête.... ? Rouge en plus.... ?’
-‘...Au commencemeEEEnt, elle était de nature blanche comme moi, mais avec les rondelles de tomates, elle a viré au rouge... !’
-‘...Tu a fais un cataplasme... ? Leb’kha.... ???’
-‘...Comme chez moi au pays, j’ai mis des rondelles de concombres,! Des petits pois concassés, des feuilles de laitue cuites à la vapeur... ! Des morceaux d’asperges pilés...!’.
-‘...Ah tu épiles les asperges.... ?’ Breitou.
-‘...Pilés je t’ai dis, yé Otroche... !’ (Sourd) Ma tête va exploser.... !’
-‘...Attends que je sorte d’abord sinon je prends toutes tes légumineuses sur ma tronche... !’
-‘....Je vais faire aussi une ‘leb’kha’ (cataplasme) sur mon ventre... ! Et boire une bourgha khar’oua...’ ! ( Une purge).
-‘...Ah béch touli jardin bot’nique à ce que je vois, mais prends des cachets enfin... !’ ( Tu vas ressembler à....’)
-‘...Quoi des cacheEEEts... ? Mais jamais... ! JaAAAA......Mais... ! Je me soigne qu’avec le dwè arbi (recettes arabes) moi ye Breitou... ! Je vais rajouter un peu d’ail pour relever le goût...Aïiiiii....L... ! J’ai dis... !Et aussi un peu d’oignons... !’
-‘...Hat zeddè tarf zit, e’keq touli chakchouka... !’
(Ajoute un peu d’huile par-dessus comme cela tu deviens ratatouille... !)
-‘...Tu crois que je vais jeter tout cela après.... ?Pas du tout, je vais en faire une tastira... !’( Compote de légumes)
-‘...Pour qui... ?’
-‘...Pour mes jambes, il parait que c’est bon contre les gonflements des artères... !’
-‘...Koloq qemla on dirait... !’ (Tu parais en grande forme... !)
-‘...Khir meneq... !’ (Mieux que toi... !)

On frappe à la porte.

-‘...EntreEEEEEz.... !’

C’est la nièce Michka...

-‘...TA...AAAAAAAAA..TA.... ! Qu’est ce que tu as, on ne voit plus ton visage, et ce foulard rouge... ! Mon D ieu... !’
-‘...Je vais exploser... ! J’ai une migraine carabinée même que je peux tirer les alouettes avec... ! Aïiiii....E... !’
-‘...As-tu vu ta gorge si elle est enflammée.... ?’ Michka.
-‘...Comment veux tu que je la vois ma gorge, dans ma situation, je suis mkar’ta
(Enfoulardée)... ! C’est à peine si je te vois, je vais de mal en pis... ! Je vais tomber dans les poOOOmes... !’
-‘...On est passe aux fruits maintenant... !’ Breitou.
-‘...Passez moi la pomme de terre qui est là, il parait que la fécule c est bon aussi contre les rhumatismes... !’
-‘...Béch touli végètarienne yé Tata Ichtir... !’ Michka.
(Tu vas devenir.... !)
-‘...Vaut mieux être végétarienne que végétative... !’
-‘...Haj vechallom ... !’ Breitou (Que D ieu en préserve... !)
-‘...Tu ne peux pas changer de foulard Tata... ?’
-‘...Tu veux voir une catastrophe, si j’ouvre le bandeau.... !’

On frappe à la porte.

-‘....En.... !’
-‘...TreEEEEz.... !’ Breitou.

C’est Massir.

-‘...Ouuuu.... ! Ye choumiIIIII... ! E’chbiq ye tata Esther.... !’ (O purée de moi... ! Que t’arrives t’il ... ?)
-‘...Q’ââdâa mébin él ouard ou yesmine... !’ (Je baigne entre les roses et le jasmin... !)
-‘...Plutôt entre les concombres et les tomates... ! Michka.
-‘...Lotef ââliq... !’ ( Que D ieu t’en préserve... )!E’ssmââ Omi Founa, taref qifèch tbari rouha iye... ?’ ( Ecoutes, sais tu comment ma grand-mère Founa se soigne... !’)
-‘...Yer’ham bouq, donnes moi sa recette, tout est bon à prendre... !
(Que D ieu ait son âme... !)
-‘...Zouz ouarkat, fouqom tassira karess, ou tkhe’liyem i bé’tou fi zi’tém lil qolla, ou bââ’din ha’tèm fi mech’fa ou qarét biem rassèq, ou téwou tchouf mél ghad’oue tkoum qif el ouarda... !’ (Deux dentés (poisson) que tu citronne, et que tu laisse trempés dans l’huile nature toute la nuit, et ensuite le lendemain matin tu les intercales dans une serviette... ! Tu ceints ton front avec et tu verras comment tu seras le lendemain matin... !)
-‘...Ahhhh...Ye MaAAAAAAA....SSSSsir, bâteq en’bi... !’ (....Le prophète t’envoie... !)
-‘...Bon, en challah bél frèj ââliq... ! (’....Allez bonne santé... !’)

Massir sort.

-‘...Tu vois les relations ma fille à quoi cela sert... !’
-‘...Bon TATI (A prix réduit), je te laisse, je dois préparer à manger pour mon fils... !’
-‘...Allez va ma fille... !’
-‘...Bon Ichtir, je te laisse, je dois préparer ma bouffe aussi... !’ Breitou.

Michka et Breitou s’en vont.

Quelques jours plus tard, Tata Esther sur les conseils de la guérisseuse MASSIR prépare son onguent avec les deux OUARQAT.

Trois jours plus tard, rien ne se passe.
La Tata est toujours mal en point, elle téléphone à MASSIR.

-‘...Ye oukheIIIIti.... ! Aâmelt él zouz OUARKAT bél qares myass’rine YE MASSIR et j’en suis au même point... !’ ( J’ai fais la recette de ta grand-mère FOUNA... !’)
-‘...Tu les as acheté frais au moins tes deux OUARKAT... ?’
-‘...Oui de chez le libraire... !’
-‘...Mais je te parle de OUARKAT HOUT enfin, deux dentés... !’
-‘...AÏÏÏÏÏÏÏÏ...E.... ! RassiIIIIII....E.... ! (Ma tête) MASSIRRRRR... ! En plus les feuilles se sont collées sur mon front... !

Elle a confondu feuilles de papier OUARKAT avec OUARKAT, dentés.
Il y eu quiproquo.
Esther s’est remise aux courgettes, banatages, petits pois, carottes, navets etc.....Pour soigner sa migraine.

Au moment où je mets sous presse, CARREFOUR vient de lui livrer un fourgon de légumes à prix réduits.
Rââbi Mââk Ichtir.   
Re: *****AU THEATRE CE SOIR*****.
02 décembre 2007, 19:17
VIVE MADAME LA PRESIDENTE.....MICHKASARKOVITCHY...


PISSE AND LOVE MY FRIANDS FRIENDS...




Au Théâtre ce soir.
size]

Paris le 28/11/2007.

MÂÂÂ.dame la Présidente Michkasarkovitchy



Il était une fois..... A l'entrée des artistes
Une petite fille blonde au regard de biche.
Elle attendait de moi une phrase maAAgique Je lui dis simplement : Si tu étais Présidente
.


'....Enfin, après trois ans de tournée des candidats dans les campagnes et les villes, les français ont voté pour leur candidat préfère.

Son attachée de PRESSE ICHTIR DESIREE fut celle qui a su tenir l’info sous sa....botte (de persil)....

Tata Ichti su canaliser les énergies de sa jeune nièce qui trépignait d’impatience pour aller gifler une fan du troisième larron candidat malheureux de cette sélection naturelle chère à DIWEN( yè). Sur un plateau de télè.

Il s’en est fallu de peu pour que notre MichkaStar....Passe à l’action.
D’ailleurs, elle n’en est pas à cette action là, plusieurs sont à son actif.

Son conseiller BreitouFilon lui fut aussi d’une aide précieuse dans des circonstances éprouvantes.

Si elle était Présidente de la République.
Jamais un harissien n’aurait..... de pensée triIIste
Elle nommerait bien sur ....BreitouFilon premier ministre.
De son gouvernement .....Si elle était présidente
Un Simplet de la lecture lui semble une évidence
.


Le choix fut judicieux, audacieux et surtout intelligent.

Sa marche de manœuvre était surtout réduite. Tout devait passer par Madame MichkaSarkovichy. Sinon on ferme Vichy, je vous explique.
Son Filon est un modèle d’eau plate et c’est la SARL Vichy qui le ressource donc, BreitouFilon avait une bouteille de Vichy suspendue au dessus de sa tête. Plate en plus.

Les jeux sont faits.
La candidate la plus aimée de France fut élue haut la main et les pieds.
99% de suffrage exprimés contre 3 . 3 connus et pointés du doigt.

Le nouveau chef de l’état réunit son staff et va désigner les noms de ministres et secrétaires d’état.

Une réunion houleuse qui a duré plus de 3 jours car chacun des pressentis avait déjà une idée de ses responsabilités mais malheureusement tout ne fut pas comme ils le souhaitaient.


Jéro à la police et Albert aux finaAAnces
Braham au cuissage et Ichtir aux Cataplasmes
Est-ce que tu serais contente si tu étais Présidente... ?
Jano serait ministre du café des dattes.
Meyer serait ministre des pauvres
Sybille au culte musulman, Suggest aux bannis, Mab au DOM TOM.
Elle déclarera publiques toutes les conneries
Opposition néant, si elle était PrésideEEEnte.

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§



Le Canard Enchaîné a pu, grâce à ses qqs collaborateurs introduits dans la place, recueillir qqs anecdotes croustillantes.
Braham voulait le poste de Ministre de l’Agriculture, il fut contrecarré par Madame Ichtir qui insistait à ce que ce poste ministériel lui échoit. Elle menaça de dévoiler qqs confidences au sujet de Braham, surtout sa relation ‘amicale’ avec une ancienne immigrée polonaise du nom de Lipotosvski devenue Mlle de Liposuccion.

‘...Tu sais toi, ce n’est pas parce que tu es derrière les verrières que nous ne savons pas quel genre de culture tu fais... ! La culture du CUISSAGE... !’

Lui a t’elle balancé devant tous ses amis.

‘...Madame Ichtir, connaissant vos origines, ne croyez vous pas que vos POTS AUX ROSES en céramique de Nabeul, qu vous voulez dévoilés sont prescrits par le temps... !
Et si vous voulez jouer sur ce registre, croyez moi, j’ai aussi qqs affaires croustillantes sur vos REGIMES SPECIAUX, je sous entends, vos CATAPLASMES LEGUMINEUS que vous vous faites livrer GRATUITEMENT par Monsieur votre ami POIVRE d’AVOR, manquait le sel pour relever le tout à la barbe des CAISSES DE L’ETAT... !’
‘...AHHHHH.... ! C’est comme cela, attends... !



Elle se lève ...Mais...
La Présidente qui est aussi sa nièce, intervient...

‘...Tati (à bas prix) tes champignons dans ta panse vont se réveiller, enfin, allez cool and PEACE AND LOVE.... !’

Il a fallu tout le doigté de Madame la Présidente pour éviter in extremis un pugilat.
Finalement la pression retomba et Madame Ichtir reçu son poste de Ministre de l’Agriculture.

Monsieur Meyer fit valoir ses droits. La présidente s’étonna de son choix.
Il voulait le poste de Ministre de la DEFENSE.

‘...A votre age, mon cher Meyer, je ne vous pas en tenue, képi et trallala, arpenter les ponts des sous marins.... ! Harponner les baleines... ! Suivre au sonar les sardines etc.... ! D’autant plus que le mal de mer vous donne des vagues à l’âme... !’

Il se contenta de faire le porte parole des PAUVRES. Un ministère crée de toutes pièces pour sa façon de gérer des situations merdiques.

‘...La misère, ce n’est pas ma tasse de lait... !’ Soupira t’il.
‘...Vous y mettrez un peu de café et tout ira bien, on s’habitue à tout, Meyer... !Et puis si vous vous en sortez bien pourquoi pas LE MINISTERE DES RICHES... ! ’ Dit la présidente qui n’est pas en manque d’arguments.

[/color]
Si elle était Président de la République Harissa
Elle écrirait ses discours en croquis, avec son art
Et les jours de conseil on irait en pique-nique
On f'rait des trucs marRRrrants si elle était PrRRRRésidente.
Elle recevrait la nuit le corps diplomatique
Dans une super disco à l'ambiance atomique
On se ferait la gueEEErre à grands coups de rythmique
Rien ne serait comme avant, si elle était PrésideEEEEnte
Au bord des fontaines coulerait de l'orangeaAAAAde
Elsa notre minisIIIItre de la citronnade
Imposerait des manèges sur toutes les esplanaAAAdes
On s'éclaterait vraiment, si elle était Présidente !


On arrive aux choix du poste de Ministre des Affaires Etrangères....
Matignon. Et là, un coup de froid souffla parmi l’assistance.
Qui allait t’on nommer à ce poste... ?. Toutes les pensées se dirigèrent vers une dame bien placée et bien introduite.

On échangea des regards mais par pudeur on se retint de souffler le nom.
Un nom qui, s’il avait été prononcé, aurait mis à sac et L’Elysée et Matignon. Et Harissa.

Quelqu’un osa dire ‘...Madame de .....G.... !’

Une savate, que dis-je, une chlaka atterrit entre les dents du mauvais conseiller qui sans plus tarder demanda pardon à l’assistance tout en souffletant la semelle et les clous coincés entre ses gencives. Ouf, l’incendie fut évité d’un cheveu.

Puis, ce fut la délicate nomination du CON SEILLER PERSONNEL de Mme la Présidente.
Là aussi, un sentiment de malaise. On n’osa pas prononcer le nom bidon du farfelu.

‘...Vous pensez à qui, Messieurs.... ?’Lança Michkasarko....

Un téméraire imprudent, héro sans grand combat, petit guerrier sans bravoure, prit d’une soudaine envie d’aller faire pipi se leva.

Mais avant de refermer la porte, il donna son avis...

‘...Je pense à C...... !’

‘...Merde ââââAAAAAAAAAliq... ! Jura Beitou qui lui décocha qqs flèches incendiaires par son regard.
Trois jours que les pompiers combattirent le feu de l’insolent. Il s’en est sorti avec qqs brûlures aux orteils.
On nomma finalement Jero à ce ministère au vu de sa grande logique et surtout pour sa façon de présenter les choses à sa façon. Ce qui est rare dans ce site.

‘...Je serai à la hauteur de ma tâche... !’ Dit le nouveau KOUCHNER AMERICAIN.

Arrive le tour de la nomination de GARDE DES SOTS.

‘...M......... !’

‘...M... Comme quoiIIII.... !’ Monsieur.... ?’ Questionna la présidente.
‘...Comme MA..... !’
‘...MA.....FOI.... ?’
‘...MA..... SŒUR DARTY..... OU MA COUSINE TAMRA... !’ (Datte)
‘...TARMA... !’ Breitou en chuchutant.
‘...Ok, je coupe la poire en deux TARAMA... !’

On passa au poste suivant celui du Ministère de la SAGESSE.

‘...ET MILLE..... !’

Breitou se leva fit le tour de la table et se dirigea vers l’abjecte créature qui osa...

‘...Je voulais dire ET MILLE FOIS JE TOURNE MA LANGUE DANS MA TETE... !’

Breitou se calma devant cet effronté qui ne dû son salut qu’a la suite de sa phrase. Sa mauvaise farce.
Braham fut nommé MINISTRE DE LA SAGESSE.

Tawfiq fut nommé MINISTRE DES CULTES INDOUS.

‘...Ce choix me parait judicieux. Au vu de vos talents d’orateur sur Harissa... ! Peu et beaucoup à la fois... ! P.P... !’( Peace and Prout... !’)


Arrive le poste le plus délicat PREMIER MINISTRE.

Breitou gonfla sa poitrine. Il se savait promu pour ce poste.
Il avait cependant un doute.
Tous les regards se tournèrent vers lui. Il bomba le torse et son visage devient rouge. Son cou enfla et son nœud de cravate prit l’allure d’un garrot.

‘...Pour le poste de PREMIER MINISTRE.....Je nomme..... !’

Breitou sent des vapeurs monter en lui. Son andropause se réveille à un age où il ne pensait pas l’avoir.

‘....Pour ses talents d’orateur, de conteur, et sa diplomatie de la Rupture, celui qui... !’

Breitou, sue, transpire, mouille de tous les côtés, il est accroché aux lèvres de la présidente...Il se lève gratte ses fesses, se rassoit, se relève, se rassoit...

‘...Pour ses qualités d’homme intègre, honnêtes, modestes, pour sa façon de parler aux médias, pour sa volonté à paraître de partout, d’être aimé et de se faire aimer, je nomme... !’

Breitou n’en peux plus, il est au bord de l’évanouissement, sous lui, Mère Sueur a prit sa source, elle coule sous les ponts des entre jambes de ces messieurs...

‘...Albert Breitoufilon.... !’

{Chœur enfants :}

Si elle était Présidente de la RépuUUUblique Harissa
Pour nous, tes p'tits copains, ça s'rait super pratique
On pourrait rigoler et chahuter sans risques
On serait bien contents si t'étais Président

ALBERT JANO BELEBOU BREITOUFILON ne bouge plus. Il s’est statufié.

Ichtirse lève et bien prévenante lui verse deux litres de Mazar( eau de fleurs d’oranger sur sa citrouille pale.

‘...Tu vois ce que tu as fais ma nièce... !DE TON PREMIER MINISTRE ... ! UNE STATUE DE MARBRE....BEL FEJ YA.... !’ (Peur).

Furent nommés .....

HAI Victor............ MINISTRE DES C.P.A. (Cartes Postales Anciennes)
Henri BUENO..... Secrétaire du Culte Juif.
Sibylle Lelou.........Secrétaire du Culte Musulman.
Maboulette............MINISTRE DES DOM TOM.
SUGGEST...........MINISTRE DES BANNIS BANNIS.
Maxiton................MINISTRE DES SPORTS.
Elsa Voltaire........MINISTRE DU SALON DES DATES. Ou yesser fiq.
Poupée.................MINISTRE DES ECHECS.
Suzy......................MINISTRE DES MAROCAINES.
MENA................MINISTRE DE L INFORMATION.
AMSSOULE......MINISTRE DE LA RECHERCHE.

Michka...


Je s'rais jamais Président de la République
Vous les petits vieux vous êtes bien ANTIpathiques
Mais ne comptez pas sur moi pour faire de la politique
Pas besoin d'être Présidente, pour aimer les enfants.

Re: *****AU THEATRE CE SOIR*****.
20 décembre 2007, 20:22
Comme vous avez pu le lire, la belle sœur de tata Ischtir va mieux grâce à l’Oued Krofol.
Une plante miraculeuse qui a déjà fait parler d’elle au dernier séminaire présidé par Bernard Kouchner.

Comme vous l’avez lu aussi, tata Ischtir à un souci.
Voilà ce qu’elle m’écrit en urgence.
Sachez que ma tante Ischtir, est une tante que j’ai retrouvée par hasard entre le bd de la Villette et le Rue Ramponneau, le hasard fait bien les choses et bien sur, nous nous quittons plus. C’est la petite fille de mon arrière grand-père Chmiyane el Bou Ariéne, Simon la limace, un sobriquet qui lui a valu d’être connu dans son quartier, parce qu’il avait ce physique ingrat qui le faisait ressembler à une limace.
Il est mort bêtement en prenant un bain à la Goulette.
Personne ne l’a plus revu, parce que vous savez que les limaces n’aiment pas le sel.
Deb, il a fondu dans les profondeurs océanes, à 20 cm du rivage.
Encore aujourd’hui, certains admirateurs de la limace le cherchent dans l’espoir de le retrouver. La Municipalité de la Goulette a émis une plaque commémorative à son intention
On peut y lire ‘....Ici a fondu Chmiyane El Bou Ariane, par la faute du sel... !’
Quelque chose de sobre et de coquet surtout ‘ Allââ qad sormou... !’ (A la hauteur de son anus)

Chaque année la fanfare de la Goulette reconnaissante pour mon aïeul a composé une ritournelle intitulée ‘...Mélodie à Chmiyane El Bou Ariane... !’

Bon voilà ce que je reçois de ma tante par mail.

'..Bonsoir cher Monsieur Breïtou de la Goulette, c'est madame Ichtir sur la ligne!
Monsieur de la Gargoulette, je vous précise que ma belle soeur Danielle de la rue des Djerbiens va mieux de ses grattages sans votre posologie.
Monsieur de la gargoulette, elle a mis juste de l'huile avec un peu de oud Kronfol, cela l'a brûlée un peu et puis c'est tout. C’est parti mon kiki.
Mais maintenant j'ai autre chose qui me pose problème comment fait-on pour la dinde de Noël car je n'ai pas trouvé chez Berbèche le lard. Que fais je alors? Peut être que ça a un autre nom ce truc belarbi tounchi, peut être que nous doivasse le remplacer par de la lyé du alouche de l'aïd el kébir?
Dites le moi svp Monsieur de la gargoulette, car nous les nabeuliens nous nous abreuvons toujours de vos mots et maux.
Rabi yaichèk, ley nahik aliné yé breîtou oueld tata méha.


LE PTB a l’immense plaisir de vous présenter ce soir...


‘...CHAPON...LARDONS....LARONS....PAONS... !


En avant première.

Avec ...

-TATA ISCHTIR

-MICHKA.

-BREITOU.


Le rideau s’ouvre sur la boutique de Bérbèche boucher, charcutier bien connu dans la profession du coté de la Villette.

‘...Bérbéche Bonjour, comment vas-tu ye baba... ?’

‘...Et toi... ?’

‘...Barouh Achem, comme tout le monde, ni plus ni moins plutôt moins que plus, ici en France depuis l’Euro, il n’y a plus de juste milieu... ! Enfin, je suis comme l’aiguille d’une balance Roberval, une fois à gauche une fois à droite... !’

‘...Tu fais de la politique... ?’

‘..HaJJJJ....VE CHALLOM.... ! Jamais enfin, la politique c’est pour les nuls... ! Bon écoutes Berbéche, j’ai un souci, âândi khelti (j’ai ma tante) Ischtir qui organise le réveillon de Noël... !’

‘..YoudiyaAAAA... ?’

‘...SAFIAAAAA.... : Comment cela Youdiya je ne comprends pas, elle s’appelle Ischtir et Ischtir c’est pas cato à ce que je crois... ! Tu sais dés fois, tu bégayes comme l’histoire... !’

‘...Mais les juifs ne font pas Noël enfin... !’

‘...Et bien celle là, elle fait, point barre, ok et il me faut s’il te plait un CHAPON... ! Nous sommes invités chez elle... !’

‘...Bien sur, que j’ai, Mohamed vient s’il te plait, prépares lui un CHAPON... !’

‘...Min thab el jiblou CHAPEAU... ?’

‘...CHAPON...Ye si Mohamed, djeje kbira ou mgema(une grosse poule charnue). Ber.

‘...Ah ok, Chapon... ! Ok, je vais lui préparer... ! Tu peux revenir tout à l’heure... !’

‘...Koli nejjem en méche el zouz baïd... !( Puis-je toucher ces deux ROGNONS... !’

‘..Ah enti tahb T BERBECHE EL KRARAZ... !’( Ah, tu aimes triturer les COUILLES... !)

‘...Hazouq âlla hneqeq ok... ? Soit poli avec les clients, tu fais de l’humour noir, ye blid... !’

‘...Bon bon, je fais du ‘tfedliq’( Ironie).

‘...Je vais aller voir le boucher français d’en face.... ! Et je reviens... !’

‘...Bonjour Monsieur, je voudrais un PAON s’il vous plait, je dois faire une surprise à ma tante pour le réveillon... !’

‘...Vivant ou mort... ?’

‘...De préférence mort, je dois le farcir.... !’

‘...Farcir du PAON... ?’

‘...Oui, j’ai une recette culinaire un peu spéciale...PAON BRAISE...A LA SAUCE BRETONNE... ! Un délice... !’

‘...Je vous le prépare... !’

‘...Ok, je vais revenir dans dix minutes.... !’

‘..Sbah el khir Hamda... !’ ( Bonjour Hamda.. !’)

‘…Breitou lââjij…!’

‘…Andeq liyè mta berqouss…?’ ( As- tu de la liyè d’un jeune mouton..!’

‘...Aândi liyè triyè ou tamel sette ou settin kif... !’( J’ai une liyè qui te fera plaisir...)

‘...Lel réveillon, ne me déçois pas, je t’en prie... ! Ah louqen tnejem thadara zeda.. ! ‘Si tu peux la preparer aussi..!)

Il retourne chez Bérbèche…

‘..Breitou voilà tout es prêt dans ce paquet, il n’y rien à faire que le mettre au frigo et ensuite le soir de Noël le réchauffer le servir... !’

‘...Merci Berbichou, rabi i zediq... ! Amin, combien... ?’

‘...250 €... !’

‘..CHNOUEEEEEE...THAB TATINI KATRAAAAA.... ! Tarf CHAPON 250 €.... !’

( Quoi, tu veux me donner ne apoplexie.... !’ Un bout.... !’)

‘...4 kgs 250 de chapon farci, fait spécialement pour toi et tu rouspètes, si tu ne veux pas, je le reprends... !’

‘...Bon, je le prends mais tu ne l’emporteras pas au paradis ton chapon... !’

‘...Monsieur Jean, pour mon PAON.... ?’

‘....210 €... !’

‘...Je suis mort... !’

‘..Et qui va me payer... ?’

‘...Mes héritiers... !’

Breitou paye.

‘...Hamdoun ââzizi...El LIYE.... ?’

‘...250 €... !’

‘...AHHHHHHHHHHHH.... ! Tu m’as LIYE AVEC CETTE LIYE MTA BERQUOUSS... !’

‘...Hatte iyè HALAL... !’ (Elle est hallel..!)

‘...le BERQOUSS IL ME COUTE EN FLOUSS…ET CE N EST PAS CELA QUI VA ME RENDRE AROUSS…FI BEN AROUS….! YE ISCHTIR YE KHED FIQ EL HAQ...Je viens de dépenser plus de 900 € pour le réveillon et en plus, reste le champagne BOUCHERON... !’

Attends, je vais appeler Michka voir si dés fois, elle n’a pas une lie dans sa cave de Boucheron elle qui adore FERNAND DE je ne sais plus quoi, hatte hediq kolla frebel (même celle là elle toute frou frou) en elle ne peut pas boire du simple BOKOBZA au lieu de faire dans le compliqué, un jour je lui ai dis brass Michka, si nous sommes dans un resto, tu bois quoi.... ? Elle me répond que de la marque déposée... !’ Yekhir moi, je bois de la marque déposée, toute ma vie, je n’ai bu que du traditionnel, alors, lorsque nous avons été au resto avec les amis, j’ai commandé du vin de MÂÂDA... ! Elle m’a regardée, elle me dit de ‘...MADERE... ! Déjà, je me suis senti gelé comme un stalactite, je me suis contenté d’un petit verre, une larme elle, elle a tout bu en me disant ‘...Ah quelle finesse ce vin ... !’

Pour ne pas paraitre idiot, je lui répondu, ‘...Elle a de la jupe... !’ Elle me répond ‘...De la robe ignare que tu es... !’ Je suis sorti b’radda( avec une colère). Depuis, je m’instruis sur les vins... !’

Bref, le jour du réveillon arrive.

J’étais habillé et parfumé comme je ne vous dis pas. En plus j’avais quatre paquets dans les mains.

Tata Ischtirr, elle a envoyé une zraïta nabeulienne ‘...OURIRIRIRIRIIRRIRI... !’

Alors moi je lui ai dis ‘...Yekhir je viens demander ta main moi pour que tu youyoutes... !’

Elle me débarrasse de mes paquets. Il y avait son mari, Michka assise on dirait ‘Bent Guttirej... ! Les enfants, Danielle sa belle sœur, celle qui avait des démangeaisons, son mari.. !

Une belle table dressée comme je ne vous dis pas’...Mel qak el ambar hatte el fousteq... !’ ( Kemia) La grand mère, 88 ans, était dans le salon , la porte fermée à clef, elle n’aime pas la zaza( le bruit).

On a parlé pendant une demi heure par politesse et ensuite on s’est mis à table.

On kiffait. Vin de race, petits salés etc...Cigare etc...Arrive le moment de la liyè.

Un vrai régal, on mangeait avec délice et en train du TGM.... ! Arrive le PAON farcie, une modèle du genre, une présentation comme je n’ai jamais vu même Michka a dit’...QUEL PAON... !’ Moi j’ai rajouté ‘...PAN...PAN...230 €... !’ Son mari m’a regardé de travers, alors j’ai baissé le prix à 190 €... !’ C’est vrai ce que je vous raconte là... !’

Enfin arrive le super suprême de CHAPON... ! Dans une grande siniya( plateau)

Couvert avec des fleurs, je ne voyais pas le rapport après j’ai su que les fleurs c’étaient pour relever le goût mais des fleurs ORTENSIAS je doutais du goût bref, dans pareil cas, il faut montrer du respect envers la maîtresse de maison... ! Elle a posé le plateau et bien sur, elle a commencé à dévoiler le CHAPON délicatement. Nous la suivons du regard lorsque soudain, elle dit ‘...Bizarre, un CHAPON SANS PATTE... ! Cela ne c’est jamais vu... ! Elle continuait à découvrir et là elle redit ‘...BIZARRE... ! UN CHAPON SANS POITRINE CELA NE C EST JAMAIS VU... !’ EN haussant la voix, le bizarre et l’étrange ont prit la place du CHAPON... !’ Enfin, le papier alu fumant, découvert complètement, laisse apparaître QUATRE LARDONS FARCIES MAIS ALORS maigres ces LARDONS...Comme je ne vous raconte pas, tout le monde me regardait et moi aussi je me regardais par la honte... ! Je voulais dire un mot mais Michka m’envoie un coup de pied sur mes orteils.....

’...DU LARDONS FARCIS ... BREITOUUUUUUU.... !’ Me lance Ischtir... !’

Je lui réponds ‘...C’est le LARDON QUI FAIT LA FARCE... !’

Et là, on entend un HURLEMENT venu du salon...LA GRAND MÈRE FERTOUNA QUI HURLE....’...CHRAKKKKK....CHRAKKKKK.... ! On rentre précipitamment on voit la mémé RIGOLER EN VISIONNANT SHREK... !

On a cru qu’elle avait avaler de travers....CHRAKKKKKKK.... !

Enfin grâce à D ieu, on s’en est bien sortis avec la mémé et moi j’ai filé à la Goulettoise.

Pièces jointes:
chapons.jpg
Re: *****AU THEATRE CE SOIR*****.
22 décembre 2007, 21:52
AU THEATRE CE SOIR.

Paris le 21/12/2007.

Précisions pour le lecteur.

Les mots et les phrases utilisées dans mes récits ou écrits sont du judéo-arabe.
Ils sont traduits au fur et à mesure de mes narrations.
Une vieille langue utilisée par les juifs d’Afrique du Nord et qui n’a presque plus court aujourd’hui.

Michka dans le rôle de H’lilmé.
Ischtir dans le rôle de la prise de vent fél jneb el shih. La patronne.
Breitou , le voisin.
Prise de vue Danielle.
Dialogues Albert.
Décor Michka.
Sons et lumières Michkanette.

Dans...

VENT’HOUSE.

Ventouses.

Breitou rentre et s’adresse au public...

‘...Bonsoir, ce soir, comme presque tous les soirs, je me tord les méninges pour trouver de la matière. Abreuvez mon imaginaire de nouvelles idées afin de pouvoir inventer des délires.
Oui, le délire s’invente, se crée comme on crée une histoire drôle, juste pour en rigoler.

Il y a bien longtemps, qen ye meqen, vivait du coté de Nabeul, un bon monsieur du nom de Breitou. Sa voisine de palier, Ischtir une femme de bien, une juive bien sûre, généreuse à souhait, dar el khè tbay el left, la maison du désert qui vend des navets, tombe malade; un mauvais vent dans ses flancs.

Sur les conseils de son voisin, elle décide de guérir ses maux d’Éole, rih fél jnèb el shih, par de la médecine arabe et douce.
H’lilmè, petite patte c’est son nom traduit en français, est sa domestique depuis 15 ans, mariée à un notable juif du nom de A’âdéch, lentilles.

A eux deux, le couple faisait le plat et même que Ischtir se plaignait souvent, en disant qu’elle ne cuisinait pas les H’lalèm’S, pâtes et lentilles, parce qu’elle en était rassasiée lorsqu’elle les voyait.

Bref, une économie fort appréciable d’un met connu pour bourrer le ventre par les temps froids. Surtout lorsqu’à cette époque, on ne péter pas la graisse financièrement.

Heureusement qu’elle ne se fusse pas prénommée H’missa, (pois chiche) la bonne, sinon elle serait restée encore célibataire. On ne connaît pas de H’missou dans la région nabeulienne.

Ch’alinè, qu’importe, donc Ischtir, malade comme je ne vous le dis pas, demande à sa domestique de lui poser des ventouses...

‘...Ye H’lilmè, esdalleq louken, tre’qeb’li qemcha m’raïet... ?’ ( Oh, Petite pâte, que penses tu si tu me posais une poignée de ventouses... ? Sur mon dos... ?’
‘...Bien sûr, ye léla, ech’khass, téoue tchouf el bard yif’ssa et t’koun lébéss... !’
‘...Et comment, tu verras comment le vent partira et tu te lèveras guérie... !’)
‘...Je sens comme une tornade qui mugit dans mes flancs, je n’en peux plus... ! Rien qu’en y pensant j’en ai froid dans le dos... !’
‘...Alors teoueEEE... ? A’ândeq bard oule rih fél e’jnéb... ?’ ( Alors quoi maintenant... ?Tu as un froid ou du vent dans tes côtes... ?’)

(Au lecteur.

A l’époque les bronchites, et certains maux physiques se soignaient par des onguents, ou des préparations dites ‘arabes’ de campagne. Le rebouteur avait une grande place dans cette médecine.)

Les ventouses sorties et nettoyées de leur toile d’araignées, huit en tout sont prêtes.
La bonne H’lilma, va procéder à la pose des ventouses salvatrices et suceuses de vent mauvais.

Tout un art.

‘...Aye, hdart ye Ischtir ???
‘...Alors es tu prêtes.... ?’

Hischtir à moitié dévêtue, s’allonge sur le ventre, prête à recevoir ses petits contenants chauffés par une petite mèche introduite délicatement à l’intérieur. Avec pour mission première, d’être collées délicatement sur le dos de la patiente et cela dans le seul but d’aspirer le sale vent qui stagne dans les côtes de notre douce Ischtir.

H’lilma avec beaucoup de doigté, introduit la première petite mèche allumée dans le pot en verre, tout en prenant bien soin de ne pas brûler la chaire de l’honorable dame.

Les 8 ventouses sont posées.

H’lilma, une fois l’opération accomplie, laisse les instruments de torture faire leur oeuvre. En générale une opération qui dure pas plus de cinq minutes.

En attendant, soui’grou fi foma, saq ââla saq, (une cigarette coincée entre ses lèvres, une jambe sur l’autre) elle écoute notre grand et célèbre chanteur national Ali Riahi qui passe à la radio. Les dix minutes sont passées.

‘...Ye H’lilma, q’ââda nech’ma tgrher’ouid... !’
( Oh H’lilma, j’entends comme des grésillements.... ?’

H’lima est absorbée dans sa lecture, si plongée par son ‘...Nous deux..’ et sa musique, qu’elle n’entend pas la plainte de sa patronne.

Les ventouses chauffent tandis que L’Ischtir, toujours allongée et en mauvaise posture, sent comme du brûlé venant de son dos. Et voilà qu’une ventouse, chauffée à blanc, se détache de sa rampe de lancement, part comme une fusée et sort par la fenêtre dans un sifflement qui ressemble à un tir de missile pour atterrit sur la route NABEUL-HAMAMET causant un carambolage de charrettes à dos d’ânes.

La seconde part comme un éclair et va se loger dans le plafond emportant ce dernier et sur son passage l’antique lustre médiévale datant des Omeyyades ...Un chef d’œuvre ...H’lilma prise de panique se jette sous le lit tandis que la malheureuse Ischtir en mauvaise posture hurle ...

....‘...MEN’YOUUUUUUU’NIIIIII..... ! SauveEEEEEz moiIIIIII.. !’

La 3ième ventouse va atterrir chez l’épicier d’en face Aâm Attar, qui, par le souffle du projectile chauffé à blanc, voit sa boutique partir en couilles....SACS DE FARINE, etc....Tout son stock brûle.

‘...H’lilmEEEE.... ! C’est un vent d’alcyon ... !’ Hurle Ischtir, tjs allongée et se couvrant la tête avec un oreiller.

‘...Je t’ai dis de ne pas le faire rentrer Sion, il porte la poisse... !’ Lance H’lilmé de là où elle est...

La 5ième ventouse, part à une vitesse hallucinante, emportant elle aussi sur son passage la grande Gargoulette séculaire de la place à Nabeul. La place se trouve étêtée par son plus beau joyau en poterie.

La 6 ième prend la direction de la mer et là, tous les nabeuliens pris de panique, entendent un grand roulement sourd et muet.

La ventouse chauffée et rougie par le feu, à Mille degrés, plonge dans l’eau marine et claire. Elle soulève une vague si gigantesque que de mémoire bénit de Nabeulien, elle restera comme la plus grande BOURACHQA que la ville ait connue.

Du jamais vu dans les annales Nabeuliennes. La vague, telle un tsunami avant l’heure, emporte tout sur son passage. Une panique générale s’installe et prend nos amis par devers. Ils ne devront leur survie qu’à la vitesse de leurs sprints sur les hautes montagnes des alentours. On releva, par le suite, deux petits chiots en mauvaise posture sur le macadam, Harissa et Blanquita.

Tandis qu’Ischtir allongée sur son ventre, et surtout incapable d’arrêter ses ventouses, implore le ciel pour que tout finisse sans trop de dégâts, H’lilme en bas s’évanouie par la peur.

La 7 iém petit pot super incandescent va droit vers le ciel. C’est le premier spoutnik tunisien mis sur orbite et qui fonctionne avec mèche de coton.
Il tourne depuis et aujourd’hui encore. Il porte le nom de IschtirSpace, du nom de sa bienfaitrice.

Le 8 ième verre enfin, le dernier, fais choux blanc, fechia, à la grande satisfaction de Hishtir qui, débarrassée de ses mortelles ventouses, se rend compte que son dos ressemble à un cratère fumant.

Elle se lève péniblement mais avec courage Elle réveille la domestique complètement dans les vaps. Deux gifles ont suffi à mettre d’aplomb H’lilmé qui ne s’est rendue compte de rien.

‘..OUIIINIIIII... ? ‘ Où suis-je lance t’elle à sa patronne mal en point, mais qui réplique par un ‘...KHLAT OU DJELLET...BOURACHKAAAAA... ! El mraïet... ! KHALLITEM yesser fouq dari... !’ (C’est une catastrophe nationale, tu les as laissées trop longtemps sur mon dos tes ventouses... !)
Khemjou( Elles ont pourries)

‘...Tu vois Ischtir, nous n’en serions pas là si tu avais pris des ANTIBIOTIQUES.... !’
‘...MAIS LES ANTIBIOTIQUES, ye Bima, (âne) ce n’est pas AUTOMATIQUE... !’
‘...Oui, c’est du TMENIQ... !’

Puis s’adressant à Breitou...Son voisin...

‘...Ye’khed fiq él haq oul mqama, ye Breitou... !’ (Que la justice et sa suite te juges O Breitou ( Sous entendu que tu sois puni’) Nabeul kolla hayerta ...Yatic ...El khir !( Tu as mis Nabeul, sens dessus sens dessous... Qu’il t’arrive...Du bien !’)

Moi....

‘...Ischtir, enfin, laisses moi délirer...Tu ne vas quand même pas te fâcher... ! Et j’espère ne pas m’être mis à DOS, une honorable citoyenne nabeulienne comme toi... ! MTA NEA POLICE LES BAINS... !’
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour vous connecter






HARISSA
Copyright 2000-2017 - HARISSA.COM