Bienvenu(e)! Identification Créer un nouveau profil

Recherche avancée

SALLE ILAN HALIMI Z'AL*****POLICIER....COMPTE A REBOURS...L'ENIGME SANS FIN...ERNESTINA...*****

Envoyé par Mr_Jano 
CHAPITRE 3. ET FIN.




Prit dans le tourbillon de l’énigme, il avait hâte de finir le récit.
Il est assis sur un banc de wagon de métro.
Il tourne sa page, la 455, l'avant dernière, celle qui dévoile les vrais noms des assassins lorsque Ô Stupeur... ! Dix lignes, un paragraphe entier, se détachent et tombent sur le linoléum. A ses pieds....!

Il pense rêver. Mais là, il se rend compte que les lettres sont éparpillées.
Il a donc entre les mains, une page cruciale sans le paragraphe primordial.
Il n’a jamais vu cela en 15 ans de lecture. Il ne comprend pas ce phénomène.
Il est prit au dépourvu. Comment cela se peut-il... ! Une question qui le taraude dans son silence. Qui le poursuit tout au long de son chemin.
Il rentre chez lui et pour mieux se convaincre de la chose, il rouvre une nouvelle fois son livre afin d’être bien sur d’avoir vécu un épisode invraisemblable. Il se rend à l’évidence, le paragraphe n’y est plus.

Sans se décourager, il téléphone au brocanteur pour lui demander si à tout hasard, il n’aurait pas un second livre du même auteur pour le même récit.
La réponse est affirmative et sans perdre de temps, il se rend illico presto chez ‘ ...LA BROCANTE DU QUAI...’
Il a à nouveau le précieux livre entre ses mains. Il se garde de l’ouvrir en chemin.
Sans perdre de temps, il regagne son appart.
Tout fiévreux, il s’assoit sur son divan. Il pose son bouquin sur ces genoux. Il hésite un instant puis ré ouvre son nouveau livre, feuillette avec ses doigts tout tremblants les pages et arrive enfin à ce fameux paragraphe et là, une nouvelle fois, ce dernier se détache et tombe sur le parquet. Exactement comme la veille dans le métro.

Jean Marc instinctivement à un mouvement de recul.
Il a entre les pieds des mots éparpilles.
Il ne peut rien lire. Pas même des groupes de mots.
Un vrai puzzle s’offre à ses yeux.
Sans se démoraliser, il veut à tout prix connaître la fin de l’histoire.

Il s’agenouille, puis commence avec soin et patience à morceler les mots.
Sa dizaine de lignes bien précieuses. Qui vont enfin assouvir sa curiosité.
Six heures plus tard, enfin, il arrive à remettre tout en place.
Mais avant de lire, il ouvre les battants de son balcon, histoire de respirer et de souffler avant de connaitre la suite de l’énigme. Et surtout les noms des auteurs des méfaits.

Un courant d’air soulève le chapitre reconstitué et voilà le précieux écrit prendre la route des airs.
Jean Marc voit la fin de l’énigme s’envoler sous ses yeux, passer par-dessus son balcon.
Il essaye de la rattraper, se penche plus avant et le voilà qui bascule dans le vide.
Jean-Marc ne connaitre jamais la fin de son histoire partie sous un coup de vent.
Il git à cote de son paragraphe éparpillé sur le macadam.

L’énigme reste entière.

Re: SALLE ILAN HALIMI Z'AL*****POLICIER....COMPTE A REBOURS...L'ENIGME SANS FIN...*****
09 avril 2009, 14:41
DE ELIANE.

Je viens de recevoir cette vidéo sur ma messagerie de Facebook
C'est un clip qui vient de sortir sur ILAN HALIMI Z'L
pour que le monde soit conscient de la gravité de l'état de GUILAD SHALIT




ilan halimi clip
envoyé par yekout
Re: SALLE ILAN HALIMI Z'AL*****POLICIER....COMPTE A REBOURS...L'ENIGME SANS FIN...*****
13 février 2013, 19:58
Pour Ilan Halimi z'al. Assassiné par des barbares.


Pièces jointes:
KANDIL.gif
Re: SALLE ILAN HALIMI Z'AL*****POLICIER....COMPTE A REBOURS...L'ENIGME SANS FIN...*****
15 janvier 2014, 20:15
AN VIII. Z'al.
Pièces jointes:
HALIMI.jpg
PAGE 1°/11°

Toute ressemblance avec des personnes connues n’est que fortuite.
Roman.

Ernestina La jeune fille du quai.

Ernestina, une jeune adolescente de 16 ans, vivant avec son père à la Picola Chichilia, erre sur le quai du fort Charles Quint par un beau dimanche ensoleillé.
Elle tombe en arrêt devant une balancelle qui porte deux têtes sculptées de la Madonna de Trapani recouvertes de feuilles dorées. Une à l’avant et l’autre à la proue.
Elle reste émerveillée devant cette œuvre qui plombe son regard.
‘…C’est l’œuvre de notre ébéniste Giacomo, mademoiselle…. !’
Elle se retourne et là, elle voit derrière elle Vincenzo, le fils du propriétaire de la balancelle.
Mr Canamella, patron pêcheur, et propriétaire de 5 balancelles.
La jeune fille éblouie par la beauté du jeune homme de 25 ans baisse les yeux …
‘…Elles sont très belles… !’ Dit t’elle en pointant son index vers les deux têtes sculptées.
Puis elle se décide de retourne chez elle, préparer le déjeuner de son papa.

A suivre…


CHAPITRE 2°/11°
Toute ressemblance avec des personnes connues n’est que fortuite.

Roman.

Ernestina La jeune fille du quai.
(Première parution le 6/04/20 Heures)
Supports, mon mur et dans RECITS, PROSES VERS ETC…. Si tu veux faire mon bonheur) et dans le salon de mon amie Poète…JO…Voir fichiers afin de bien suivre la trame)

CHAPITRE 3°

‘…Attends, je crois que tu es la fille de Guiseppe n’est ce pas… ?’
‘…Oui…. ! Ernestina… !’
‘…Ton papa travaille chez moi, dans mon atelier, tu le sais… ?’
‘…Je l’apprends Monsieur… !’
‘…Ça te plairait de monter à bord et… !’
‘…Non, papa serait furieux s’il l’apprenait… !’
La jeune fille quitte le quai et la conversation non sans avoir saluer le jeune homme.
Sur son chemin, elle regrette d’avoir parlé à ce jeune homme, craignant que son papa l’apprenne.

A la Piccola Chichilia, l’honneur a une grande importance et l’on n'aborde pas les jeunes filles sans le consentement des parents. C’est le code d’honneur que l’on retrouve dans le sud de l’Italie profonde surtout en Sicile.

A Suivre…

Toute ressemblance avec des personnes connues n’est que fortuite.

En léger différé avec les rubriques…RECITS…VERS POEMES ETC…Avec Si tu veux faire mon bonheur…Et chez mon amie la poétesse…LE SALON DE JO Coijmans…

CHAPITRE 4°
Ernestina La jeune fille du quai.


Ernestina encore sous le choc d’avoir été abordée par ce jeune homme décide d’en parler à son papa après le déjeuner.
Le papa après avoir entendu la confidence de sa fille …
‘…Ne te promène plus toute seule sur le quai ma fille, tu sais bien qu’ici les rumeurs deviennent mauvaises et souvent l’innocence est perçue comme un mal… !’
La fille ose un pardon envers son papa et s’en retourne dans sa chambre. Elle promet de ne plus aller seule sur le quai.
Mais elle ne peut oublier les deux visages sculptés et revêtues à la feuille d’or de la Madonne et celui de ce jeune homme aux cheveux blonds et aux yeux bleus.
Bien avant la tombée de la nuit, elle se rend à l’église, s’agenouille sur un prie D ieu et demande pardon à la vierge pour ce qu’elle a fait. Elle se culpabilise d’un péché qui n’aurait pas du être. Elle allume un cierge, et une larme pointe en même temps que coule une larme de cire blanche.
De son coté, le jeune homme après avoir vidangé le moteur de la balancelle et donné qqs instructions à ses employés rentre chez lui avec l’espoir de revoir le dimanche suivant, cette jeune fille.

A suivre…

Toute ressemblance avec des personnes connues n’est que fortuite.
Roman.
Ernestina La jeune fille du quai.
(Première parution le 6/04/20 Heures)
Supports, mon mur et dans RECITS, PROSES VERS ETC…. Si tu veux faire mon bonheur) et dans le salon de mon amie Poète…JO…Coijmans..(
Voir fichiers afin de bien suivre la trame)
CHAPITRE 5°

Hélas, elle ne réapparait pas le dimanche suivant. Encore moins le dimanche d’après.
Miné par la curiosité, et sachant où la jeune fille habite, une idée folle vient flirter son esprit troublé…Vincenzo veut aller à sa rencontre, le matin de la messe du dimanche.
Il met son projet à exécution. Il se vêt d’un beau costume de circonstance, noue sa cravate, pose un chapeau melon sur ton chef, plaque ses cheveux avec de la gomina, et le voilà notre dandy en tous points parfaits.
Il rentre alors que la nef est pleine. Un silence imposant règne tandis que le prêtre Chini se prépare à faire son sermon.
Vincenzo marche dans l’allée centrale et ses bruits de chaussures martèlent les carreaux.
Les fidèles le voient passer et s’étonnent de sa présence.
Son chapeau est dans sa main droite. Il fait une génuflexion de circonstance pour plaire à tous ces vieillards et ‘vieillardes’. Il se signe tout en pensant non point à la Vierge ou au Christ mais à sa ‘petite amie’.

Vincenzo la cherche des yeux.
Enfin, il la voit assise en compagnie de son papa. Un chapelet entre les mains.
Le jeune homme s’arrête devant la travée visée, demande pardon aux prieurs du dimanche afin de lui faire un passage, écrasant sur son passage qqs chaussures usées.
Ernestina le voit venir vers elle. Elle tremble de tout son corps, évite de le regarder. Son regard est plutôt planté sur celui de la Madonne qui lui sourit.
Vincenzo serre la main de son employé et lui demande la permission de s’assoir.
Ernesrtina est figée. Elle ne voit que la SAINTE VIERGE.
Il a ose l’impensable, se frayer un chemin dans le rang pour rejoindre la jeune fille qui peine à contenir son désarroi.
A Suivre…
Roman.
Toute ressemblance avec des personnes connues n’est que fortuite.
Ernestina La jeune fille du quai.
(Première parution le 6/04/20 Heures)
Supports, mon mur …. RECITS, PROSES VERS ETC…. Si tu veux faire mon bonheur et dans le salon de mon amie Poète… JO COEIJMANS …Voir fichiers afin de bien suivre la trame)
CHAPITRE 6°

Le papa surprit par la désinvolture du jeune homme et ne voulant en rien provoquer un esclandre, fait bonne figure en se déplaçant d’un siége laissant ainsi une place au jeune homme qui lui serre la main.
Vincenzo est assis à la droite du papa, comme Jésus à celle du Seigneur, tandis qu’Ernestina est à sa gauche.
Cette manœuvre à l’air de plaire au jeune homme, elle donne l’impression à la galerie bien curieuse que le papa, bien qu’employé chez lui, est d’accord sur le principe et qu’aucun soupçon ne peut naitre dans l’esprit de ces gens là, prêts aux cancans.
La messe est dite.
Et nos trois ‘amis’ se saluent sur le perron…Quand…
‘…Guiseppe, je te demande la permission de promener ta fille sur l’une de mes balancelles… !’
A Suivre…

Roman.
Toute ressemblance avec des personnes connues n’est que fortuite.
Ernestina La jeune fille du quai.
(Première parution le 6/04/20 Heures)
Supports, mon mur …. RECITS, PROSES VERS ETC…. Si tu veux faire mon bonheur et dans le salon de mon amie Poète… JO COEIJMANS …Voir fichiers afin de bien suivre la trame)

CHAPITRE 7°

‘…A quel titre… ?’ Réponds le papa surprit par la requête du jeune homme. ‘…Elle n’a que 16 ans, et tu sais bien qu’ici, chez nous, les mauvaises rumeurs vont vite… ! Si ce n’est qu’elles vont commencer dans une heure ou deux après ta conduite… !’
Ce à quoi, le jeune homme baisse les yeux et ne trouve rien à redire. Il tourne ses talons et quitte la fille et le père non sans les avoir salués.
Vincenzo ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Il tient à sa promenade avec la jeune fille et la jeune fille, tient à cette dernière, en secret.
Il cherche un moyen plus astucieux pour mettre son projet à exécution.
Une idée lumineuse lui passe par la tête, pourquoi ne pas la surprendre à la sortie de son école… ? Là encore et en y réfléchissant bien, il recule. Les écolières le verraient et elles auront vite fait de rapporter à leurs manières ce qu’elles ont vu.
A Suivre…

CHAPITRE 8°

Roman.
Toute ressemblance avec des personnes connues n’est que fortuite.
Ernestina La jeune fille du quai.
(Première parution le 6/04/20 Heures)
Supports, mon mur …. RECITS, PROSES VERS ETC…. Si tu veux faire mon bonheur et dans le salon de mon amie Poète…JO COEIJMANS …Voir fichiers afin de bien suivre la trame)
Décontenancé, le jeune homme fait tourner ses idées en rond. Il ne pense qu’à cela à tel point qu’au fil des jours, le visage de la jeune fille ne le quitte plus.

Ernestina de son coté, après l’incident de l’église qui a failli tourner en scandale, était loin d’imaginer que ce Vincenzo pouvait être aussi entreprenant. Ce geste de sa part ne devait pas être innocent et si, se disait t’elle, ce jeune homme était pris d’un sentiment sincère… D’un coup de foudre comme elle le lit souvent dans les romans d’amour qu’elle feuillette en cachette de son papa.
Un coup sec à la porte la ramène sur terre et chasse ses idées. Elle s’étonne de l’heure sachant que son papa ne rentre que vers les 18 heures de son travail de mécanicien. Et si c’était Vincenzo qui venait la voir… ? La jeune fille palie, hésite un instant à ouvrir la porte. Elle jette un regard par le judas et là, elle voit le visage de sa tante se profiler à travers le trou. Sa zia Amandina, la sœur de son papa, qu’elle n’a pas vue depuis de longues années, est debout sur le pas de la porte.

A Suivre.

Roman.
Toute ressemblance avec des personnes connues n’est que fortuite.
Ernestina La jeune fille du quai.
(Première parution le 6/04/20 Heures)
Supports, mon mur …. RECITS, PROSES VERS ETC…. Si tu veux faire mon bonheur et dans le salon de mon amie Poète… JO COEIJMANS …Voir fichiers afin de bien suivre la trame)

Ernestina La jeune fille du quai.

CHAPITRE 9°

‘…Zia…Zia…Mia zia d’amore…Comment vas-tu.. ?’
‘…Mama mia questo viaggio in autocar, sei stanca…!’( Olalala….Maman ce voyage pénible en bus, je suis morte de fatigue…!’)
Elle est intriguée par cette visite impromptue. La tante vit toute seule du coté de Grombalia.
Après lui avoir servie une bonne limonade…
Ernestina…
‘…Ma tante que vaut l’honneur de ta visite chez nous…Papa ne m’en a pas parlé… ?’
Tenue par le secret de la confidence, Amandina joue l’innocente.
‘..Ca fait longtemps que je ne suis pas venue vous rendre visite chérie…Dc, je viens me faire pardonner.
En réalité la tante est là sur invitation de son frère pour surveiller les allées et venues de la jeune fille.
Ernestina est sous contrôle paternel.
‘…Tu comptes rester longtemps prés de nous Zia… ?’
‘…Le temps qu’il faudra mio amore… !’
Une réponse qui laisse dubitative la jeune fille.

La jeune fille a un ange protecteur qui l’accompagnera de partout.
Ernestina en veut à son papa pour la seule et unique raison qu’il ne lui fait pas confiance.
Marqué par l’antécédent incident, le papa a prit ses précautions. Ernestina voit sa liberté d’action sous tutelle.
Les jours passent tout comme passent les nuages blancs au dessus de leur tête.
La Piccola Chichilia sommeille alors que Vincenzo peine à dormir. Toutes ses pensées sont tournées vers cette jeune fille qu’il n’a vue qu’une seule fois.
S’interdisant de parler à son papa, et d’ailleurs pourquoi le mêler de son affaire de cœur puisqu’il connait d’avance sa réponse. Il cherche une âme charitable à qui se confier et là
….’…J’irai parler à monsignor Chini…’ !
Chini le prêtre de l’église de la PICOLLA CHICHILIA. Un homme rigoureux qui connait ses ouailles à la perfection.
Sans perdre de temps, comme si le temps allait lui chiper sa future ‘dulcinée’ il entre bien pale dans l’église lui qui, depuis sa confirmation n’y a jamais plus mit les pieds…LE Prêtre est là devant son autel à mettre de l’ordre dans ces cierges.
A Suivre.. .

Roman.
Toute ressemblance avec des personnes connues n’est que fortuite.
(Première parution le 6/04/20 Heures)
Supports, mon mur …. RECITS, PROSES VERS ETC…. Si tu veux faire mon bonheur et dans le salon de mon amie Poète…JO COEIJMANS…Voir fichiers afin de bien suivre la trame)
Ernestina La jeune fille du quai.

CHAPITRE 10°

‘…Vincenzo…Mais qu’est ce que tu fais là… ? Tu ne te signes pas devant la vierge… ?’
‘..Pardon padre, je suis troublé et je viens vous voir pour me confier à vous… !’
Le prêtre l’invite à la confession et Vincenzo parle.
L’autre écoute…
‘..As tu fini Vincenzo, ca fait dix minutes que tu parles… !’
‘…Oui padre… !’

‘…Dis moi, tu ne l’a vue qu’une seule fois, juste cinq minutes et tu es tombé amoureux… ? Elle n’a que 16 ans mon fils et l’amour en principe se cultive… !’
‘…Dés que je l’ai vue, je n’ai pas eu le temps de le cultiver… Padre… !’
‘…Tu fais de l’humour, alors dans ce cas précis pourquoi ne pas demander sa main… Tu es riche, beau, intelligent et elle pauvre mais belle…?’
‘…Me marier… ?’
‘…Te fiancer, tu es en âge… ?’
‘…Mais comment me fiancer Padre, je ne suis jamais sorti avec elle, pas même une promenade afin que l’on puisse s’affiner… !’
‘…S’affiner… ? Et tu crois qu’ici les jeunes gens et jeunes filles s’affinent… ? Il n’y a que le fromage qui s’affine ici….Et le vin… ? Tu sais bien que les jeunes filles n’ont pas le droit de s’afficher en solo avec des jeunes gens… ? C’est une question d’honneur… ! Tu veux que son père se tue par l’affront que tu veux lui causer… ? Au cas, où tu la laisserais tomber… ?’
‘…Je fais quoi alors Padre… ?’
‘…Prie mon fils… ! Marie t’aidera dans la voie à suivre… !’
‘…Je prie alors que je suis cuis par la passion… ?’
‘…Regarde enfin Jésus, Vincenzo… !’
‘…Ah oui la passion du Christ… !’
‘…Signe toi avant de sortir… !’
Vincenzo, découragé, sort du presbytère avec un mal dans son cœur et dans sa chaire tout autant que l’est le Christ sur sa croix.
A Suivre….

ROMAN
CHAPITRE 11°
Toute ressemblance avec des personnes connues n’est que fortuite.
Ernestina La jeune fille du quai.
(Première parution le 6/04/20 Heures)
Supports, mon mur …. RECITS, PROSES VERS ETC…. Si tu veux faire mon bonheur et dans le salon de mon amie Poète…JO COEIJMANS…Voir fichiers afin de bien suivre la trame)

Ernestina décide de parler avec son papa sans témoin.
‘…Padre… ! Pourquoi as-tu fais venir la zia.. ? Pour me surveiller… ? A la sortie des classes, mes amies gloussent à cause de sa présence… ! Elles se disent que si je suis surveillée c’est qu’il y a anguille sous roche… !’
‘…Mais qu’est ce que tu vas penser ma fille, tu sais bien que j’ai confiance en toi… !’
‘…Prouve le moi alors… !’
Le papa est prit par surprise sur la question posée.
‘…Bien sur, tu peux sortir toute seule ce dimanche si tu veux, où est la mal… ?’
Elle embrasse son papa, toute heureuse d’avoir obtenue cette permission inespérée…Sans trop de dégâts.
Arrive ce fameux dimanche.
Ernestina, sous le regard de sa tante, s’habille, se donne un bon coup de peigne et sort.
Elle flâne un peu du coté de la place de l’église.
Elle salue ses copines de classe, intriguées de ne pas apercevoir sa zia. Elles semblent étonnées par cette absence.
Ernestina quitte la place et comme prise par la brise qui souffle, elle se dirige vers le mole du quai Fort Charles le Quint. Ce n’est pas la curiosité qui la pousse à longer le quai mais le ferme espoir de revoir Vincenzo.

A suivre..

ROMAN
Ernestina La jeune fille du quai.
CHAPITRE 12°

Elle se dirige vers la place Garibaldi*, traverse la rue Ferdinand* 1°. De là, elle aperçoit la tour de fer. Elle avance, le vent balai ses cheveux blonds et là, elle s’arrête un instant comme si elle perdait son souffle.
A quelques dizaines de mètres, elle aperçoit la fameuse balancelle à deux têtes. Elle est comme
prise de vertige mais se retient. Elle se force à rester debout, son cœur palpite…Il est au bord de l’explosion… Ses jambes flageolent quand elle aperçoit sur le ponton arrière Vincenzo, debout à trier ses filets. Elle semble figée et incapable de marcher encore qqs pas…
Vincenzo la voit, il lâche ses filets entremêlés, enjambe le rebord de la grande barque. Il trébuche sous l’effet de l’émotion. Il se retrouve à quai…Ne croyant pas à cette fine silhouette élancée. Il s’avance vers elle. Elle qui tremble de peur. Se tournant mille fois pour voir si elle n’est pas suivie…..

‘…Ernestina…Ernestina… !’
Ernestina est mortifiée. Telle la statue de la MADONNA DI TRAPANNI…elle lève les yeux vers le ciel comme si elle attendait un signe de la sainte. Il ne viendra pas mais Vincenzo est là debout devant elle, devant tous ses employés, devant les marins pêcheurs siciliens qui voient se dérouler une scène inédite digne d’un film qu’ils n’ont jamais vu au cinéma Rex ou Théâtre.
La jeune fille laisse couler des larmes alors que Vincenzo se garde bien de la toucher ou de lui faire la bise.
Les deux se font face. Vincenzo prit sous le feu de sa passion se laisse envahir par les larmes à tel point qu’il ne peut plus les retenir.
L’adolescente pleure aussi tête baissée.
Le soleil semble fondre, la mer n’a plus de remous et les mouettes crient là bas à l’horizon du coté du BOU KORNINE.
La scène a duré que qqs minutes, qqs minutes qui vont jeter l’effroi qqs jours plus tard dans ce quartier où l’on ne plaisante pas avec l’honneur.
Ernestina vient de briser le code d’honneur en trahissant la confiance de son père.
Elle s’en retourne chez elle après avoir laissé ‘son amoureux’ sur les paves du quai AMIRAL COURBET.
Le soir même la rumeur s’empare du quartier. A l’insu de son papa qui ronfle sur son lit de fortune, la fille a commit l’irréparable.
Ernestina est chez elle après être passée par l’église allumer un cierge. Elle demande pardon à la sainte Vierge au sourire de plâtre.

Bien lasse elle s’assoit sur le rebord du lit, frustrée, de n’avoir pu parler en toute liberté avec son ami, un ami qu’elle n’a vu que deux fois.
Le lendemain la folle rumeur, la mauvaise rumeur circule de la rue Didon…En passant par la Rue Ulysse, contournant la ruelle la VIA st CHYPRIANO pour atterrir dans les oreilles de son père.
La zia est effondrée et se culpabilise.
Elle entend par derrière la porte les remontrances et les insultes de son frère envers sa fille, assise sur le rebord de son lit, livide.
‘…Tu n’es qu’une putain… ! Bouttana…BOUTANAAA… !’ Mia figlia é ouna Bouttanna…’! Les vociférations du père traversent les murs couleur crème, s’envolent par travers les jalousies pour aller se fracasser sur les pavés irréguliers de la rue ST CYPRIEN.
Le papa se tape la tête contre le mur et risque de s’évanouir.
Un drame se joue chez les SCATOLINI.
La zia pleure. Elle suffoque presque sous les injures employées envers sa nièce.
Le papa aura mit 1 heure à maudire sa fille unique.

ROMAN
CHAPITRE 12°
Toute ressemblance avec des personnes connues n’est que fortuite.
(Première parution le 6/04/20 Heures)
Supports, mon mur …. RECITS, PROSES VERS ETC…. Si tu veux faire mon bonheur et dans le salon de mon amie Poète…JO COEIJMANS…Voir fichiers afin de bien suivre la trame)
Ernestina La jeune fille du quai.
Le lendemain matin…Ernestina, levée très tôt à l’insu de son père…Se dirige vers le quai CHARLES LE QUINT….Elle est vêtue d’une longue robe blanche comme au jour de sa confirmation. Avec son médaillon de la Madonne attaché autour du cou.
Vers les 9 heures du matin, le même jour…Renato alias le goujon…se place entre la balancelle des DEUX MARIES et celle de la STE THERES A…Il pose son tabouret sur le rebord du quai. Il ouvre son sac, tire sa bouteille de Mornag…Prépare son amorce. Qd soudain sous ses yeux….Il voit sortir du fond de l’eau grise verte et grasse le corps d’une jeune fille vêtue de blanc et qui flotte à la surface…Entouré par des mouettes qui ont formées un cœur d’anges autour de cette silhouette flottante.

Le papa qqs semaines plus tard ne pouvant supporter le deuil qui le frappe se pend dans l’atelier de son patron.
Vincenzo, à la vue de ce corps pendu, perd l’esprit, il sera interné qqs jours plus tard.
La tante Zia retourna dans sa maison de Grombalia.

Quelques semaines plus tard, on vit apparaitre les prénoms de ces deux jeunes gens sur les proues de certaines balancelles.

Depuis ce drame, à LA PICOLLA CHICHILIA…Les belles jeunes filles italiennes, maltaises et les beaux garçons italiens et maltais sortent en s’enlaçant sous les regards heureux de leurs parents.
Si un jour vous vous baladez sur le quai du FORT CHARLES QUINT ( qui n’existe plus) songez à jeter une couronne de fleurs à la mémoire de la belle italienne gouletoise….ERNESTINA LA FILLE DU QUAI….
Au nom du Pére +, du Fils + et du Saint Esprit…Amen. +
Durant le sermon fait à son honneur, plusieurs fidèles ont cru voir LA STE VIERGE couler des larmes…

Fini d’être mis en scène en ce jour de l’an de grâce du 14/04/2015 par la grâce du Seigneur et de ses saints apôtres.
Albert Siméoni.


Dans les principaux rôles.
ERNESTINA….MARIE THERESE CROSSE.
VINCENZO…..MIMI VIGANO.
GUISEPPE LE PAPA D ERNESTINA…JACQUES NORITO.
LE PRETRE….CHINI….JOSEPH AUGUGULIARO.
LA ZIA….BUFFA RITA.
RENATO alias le Goujon ..LE PECHEUR…..JEAN YVES XUREB.
Les deux balancelles appartiennent à la famille CARBONE.

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour vous connecter






HARISSA
Copyright 2000-2017 - HARISSA.COM